Vous êtes ici

Horaire

Horaire détaillé 2019

 

Mercredi 8 mai PM

 

Présentations orales
Amphithéâtre Hydro-Québec, Pavillon Alphonse-Desjardins de l'Université Laval

 

Modérateur : Dr Roxane Paulin

12h45 Mot de bienvenue
Dr Denis Richard
13h00 Déborah Argaud
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Patrick Mathieu

Le complexe JMJD3-DDX21 instaure un programme transcriptionel inflammatoire via une modulation de la conformation de la chromatine et la résolution de « R-loops »

13h15 Pascalin Roy
Résident(e) / Externe en Pneumologie avec Dr Marc Fortin

Tumeur à localisation centrale et présence de métastase ganglionnaire occulte en cancer du poumon non à petites cellules cT1N0M0

13h30 Giada Ostinelli
Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr André Tchernof

Caractérisation du phénomène de dédifférenciation des adipocytes matures humains

13h45 Cristina Rodica Tudorache Bosoi
Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Cardiologie avec Dr André Marette

Role of hepatic p90 ribosomal S6 kinase isoforms in insulin resistance and hepatic steatosis induced by obesity

14h00 Morgan Gazzola
Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Ynuk Bossé

Force adaptation: An optimized mechanotransduction

14h15 Lori Côté
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Maria-Cecilia Gallani

Participation des patients à l'audit de l'hygiène des mains des soignants: une étude pilote

14h30 Audrey Poirier
Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Mathieu Laplante

Caractérisation in vivo de ZNF768, un nouveau lien unissant l’oncogène Ras à la sénescence induite par les oncogènes. 

14h45 Marie Pineault
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Pneumologie avec Dr Mathieu Morissette

Rôle de l’activation de SHP-1 dans la réponse pulmonaire à la fumée de cigarette

15h00 Pause-Café
15h15 Raphaëlle Bourgeois
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Benoit Arsenault

Étude non ciblée du protéome des LDL et de la lipoprotéine(a) chez des adultes en bonne santé

15h30 Pamela Morissette
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Pneumologie avec Dr Caroline Duchaine

Évolution de la qualité microbienne de l'air circulant dans les centrales de traitement de l'air (CTA) d'un centre hospitalier nouvellement construit

15h45 Anne-Sophie Zenses
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Philippe Pibarot

Effet de l_implantation Valve-in-Valve sur le stress mécanique des feuillets de la prothèse aortique percutanée : Étude in vitro

16h00 Marie-Ève Dubuis
Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Caroline Duchaine

Utilisation de l’ozone pour l’inactivation de virus aérosolisés

16h15 Chloé Rauzier
Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Frédéric Picard

Corrélation entre les niveaux plasmatiques de la protéine IGFBP-2 et l’épaisseur de la plaque d’athérome chez l’humain.

16h30 Elisabeth Walsh-Wilkinson
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Jacques Couët

Évolution du remodelage et de la fonction du ventricule gauche dans un modèle de régurgitation de la valve aortique chez le rat mâle et femelle

16h45 Junichi Omura
Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Pneumologie avec Dr Sébastien Bonnet

Long Non-coding RNA H19 in Right Ventricular Failure Associated with Pulmonary Arterial Hypertension

17h00 Arnaud Chignon
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Patrick Mathieu

Une étude de randomisation mendélienne démontre un rôle causal de la signalisation de l’interleukine 6 dans la fibrillation auriculaire, l’anévrisme, la maladie coronarienne, la longévité et certaines pathologies immunitaires

 

 

17h15 Session de présentations par affiches
Atrium J. G. Paquet, Pavillon Alphonse Desjardins de l'Université Laval

A

A1 Hugo Gagnon
Stagiaire en Pneumologie avec Dr Paula Antonia Ugalde Figueroa

Résection cunéiforme vs Segmentectomie anatomique dans les stades précoces de cancer du poumon non à petites cellules

A2 Isabelle Birs
Stagiaire en Pneumologie avec Dr Louis-Philippe Boulet

Comparaison des caractéristiques de patients asthmatiques avec  polypose nasale : une étude observationnelle de la base de données sur l’asthme de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec.

A3 Xu, Isabelle
 

Comparaison des caractéristiques des sujets avec asthme éosinophilique vs non-éosinophilique selon la sévérité de l’asthme.

A4 William Harvey
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Pneumologie avec Dr Steve Charette

Étude des effets d’ions sur la formation de biofilm de Pseudomonas aeruginosa dans un système de microfluidique.

A5 Patricia Poulin
Stagiaire en Cardiologie avec Dr Julie Méthot

Évaluation de l’accumulation de la daltéparine et de l’énoxaparine.

 

 

17h15 Session de présentations par affiches
Atrium J. G. Paquet, Pavillon Alphonse Desjardins de l'Université Laval

B

B1 Sabrina Bergeron
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Pneumologie avec Dr François Maltais

Activité physique, nutrition et modification des comportements : impact sur l’adiposité viscérale et les facteurs de risque cardiométabolique dans la MPOC. Présentation de protocole.

B2 Maryse Carpentier
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Maria-Cecilia Gallani

Les déterminants du maintien des comportements d'activité physique suite à un programme de réadaptation cardiaque 

B3 Alicia Durocher
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Pneumologie avec Dr Steve Charette

L'enrobage de quatre bactéries différentes par deux protozoaires de type cilié du genre Tetrahymena

B4 Philipp Frieden
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Marie-Annick Clavel

Augmentation du fardeau de la sténose aortique entre 2000 et 2015 dans la province de Québec

B5 Jakie Guertin
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Benoit Arsenault

Concentrations plasmatiques de PCSK9, sténose aortique et microcalcification de la valve aortique mesurée par 18F-NaF PET/CT

B6 Melissa Shen
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Obésité-Métabolisme avec Dr Vincenzo Di Marzo

Examination of potential cross directional regulation of endocannabinoids and Liver-expressed antimicrobial peptide 2 (Leap2) in various in vivo and in vitro systems.

B7 Justine Faramia
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Obésité-Métabolisme avec Dr Frédéric Picard

Modulation conservée des niveaux d’IGFBP-2 lors de la chirurgie bariatrique.

B8 Audrey Drapeau
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Patrice Brassard

Entraînement par intervalles à haute intensité et fonction vasculaire cérébrale d'athlètes masculins d'endurance

B9 Mélie-Jade Lynch-Bérard
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Patrick Martin

Reconnaissance et soins infirmiers : expérience vécue et mobilisation politique d’infirmières québécoises exerçant dans des secteurs de soins spécialisés 

 

 

17h15 Session de présentations par affiches
Atrium J. G. Paquet, Pavillon Alphonse Desjardins de l'Université Laval

C

C1 Manal Al Dow
Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Mathieu Laplante

Identification of STAT3 as a Novel Regulator of VSTM2A Expression

C2 Rim Ben necib
Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Vincenzo Di Marzo

Investigation of the effects of whole hemp seed dietary supplementation on the microbiome-endocannabinoidome axis and its implications in diet-induced obesity

C3 Alice Bourgeois
Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Olivier Boucherat

Rôle de CHK1 et effets thérapeutiques en hypertension artérielle pulmonaire

C4 Sandra Hadjadj
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Jonathan Beaudoin

Utilisation de l’Imagerie par Résonnance Magnétique pour évaluer l’insuffisance mitrale résiduelle à la suite d’une procédure MitraClip.

C5 Fatemeh Khadangi
Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Ynuk Bossé

The Elapsed Time between Simulated Deep Inspirations on the Dynamics of Airway Smooth Muscle in Ovine Tracheal Strips

C6 Ons Marsit
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Jonathan Beaudoin

Étude du rôle de la sérotonine comme nouvelle cible thérapeutique en insuffisance mitrale ischémique

C7 Stéphanie LeBlanc
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Eric Larose

Sex-Related Differences in Atherosclerosis Burden and Composition Evaluated by Magnetic Resonance: A Complex Interaction Between Visceral Adiposity and Atherogenic Lipoproteins

C8 Meng Li
Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Frédéric Picard

Modulation of the insulin-like growth factor-1 axis after bariatric surgery in morbidly obese patients

C9 Romain Villot
Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Mathieu Laplante

 

 

17h15 Session de présentations par affiches
Atrium J. G. Paquet, Pavillon Alphonse Desjardins de l'Université Laval

D

D1 Dominic Chartrand
Professionnel(le) de recherche en Cardiologie avec Dr Jean-Pierre Després

L’étude Exercice extrême et dépense énergétique (The 4E study) : résultats préliminaires d’une étude pilote

D10 Cynthia Gagné-Thivierge
Externe DRU, externe IUCPQ en Pneumologie avec Dr Steve Charette

Développement d'un système de microfluidique pour isoler et étudier des virus géants infectant les amibes

D11 Nathalie Gaudreault
Professionnel(le) de recherche en Cardiologie avec Dr Yohan Bossé
A genetic investigation of a large French Canadian family with early-onset emphysema
D2 Geneviève Guèvremont
Professionnel(le) de recherche en Cardiologie avec Dr Marie-Annick Clavel

Techniques d’acquisition d’images cardiaques appliquées au système d’échographie VEVO 3100

D3 Marie-Claude Lampron
Professionnel(le) de recherche en Pneumologie avec Dr Roxane Paulin

Quand l’horloge cesse de tourner : La protéine circadienne Rev-Erbα en hypertension artérielle pulmonaire

D4 Anne-Marie Lemay
Professionnel(le) de recherche en Pneumologie avec Dr David Marsolais

Évolution du paradigme : Les cellules d’adénocarcinomes pulmonaires n’accumulent pas de sphingosine-1-phosphate et ont une prolifération soutenue.

D5 Mickaël Martin
Professionnel(le) de recherche en Pneumologie avec Dr François Maltais

LOW LIVER DENSITY AS A REFLECT OF A POOR INFLAMMATORY BALANCE AND HIGH COMORBIDITY PREVALENCE IN COPD. AN ECLIPSE COHORT STUDY

D6 Sandra Martineau
Professionnel(le) de recherche en Pneumologie avec Dr Sébastien Bonnet

Coronary artery remodeling a new component of right ventricular failure in PAH

D7 Valérie Nadeau
Professionnel(le) de recherche en Pneumologie avec Dr Steeve Provencher

Les rats mutant BMPR2 développent de manière spontanée des tumeurs de la glande mammaire

 

D8 Dany Patoine
Professionnel(le) de recherche en Pneumologie avec Dr Élyse Bissonnette

Altérations cellulaires de l’expression du CD200 dans des modèles d’asthme allergique

D9 Eve Tremblay
Professionnel(le) de recherche en Pneumologie avec Dr Sébastien Bonnet

L’inhibiteur de BRD4 Apabetalone (RVX-208) : Du premier essai préclinique multicentrique en HATP jusqu’aux essais cliniques.

 

 

Jeudi 9 mai AM

 

Amphithéâtre Hydro-Québec, Pavillon Alphonse-Desjardins de l'Université Laval

 

Modérateur : Dr Andréanne Michaud

08h00 Modérateur souhaite la bienvenue
08h15 Lionel Tastet
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Philippe Pibarot

Utilité de la classification des dommages cardiaques en stades chez les patients atteints de sténose aortique modérée à sévère asymptomatique

08h30 Vicky Mai
Résident(e)/Externe en Pneumologie avec Dr Steeve Provencher

Extended anticoagulation for venous thromboembolism: a systematic review and meta-analysis

08h45 Ina Maltais-Payette
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Obésité-Métabolisme avec Dr André Tchernof

Association between circulating amino acid levels and trunk fat in the TwinsUK cohort.

09h00 Lais Rossi Perazza
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr André Marette

Impact of dietary ω-3 PUFA and the DHA-derived resolution mediators 17-HDHA and PDX on kidney disease in diabetic mice

09h15 Myriam Gagné
Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Louis-Philippe Boulet

Comparaison des retombées éducatives associées à deux activités de formation destinées aux éducatrices en maladie pulmonaire obstructive chronique : résultats d’une étude pragmatique non randomisée

09h30 Claudia Manca
Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Vincenzo Di Marzo

Germ free mice as a model to investigate new mechanisms involved in metabolic disorders; how the gut microbiota impacts the endocannabinoidome.

09h45 Jasmine Grenier-Delaney
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Marie-Annick Clavel

Étude de la corrélation entre la densité calcique de la valve aortique et l’aire valvulaire aortique projetée pour prédire le devenir des patients avec une sténose aortique à bas débit et bas gradient.

10h00 Pause-Café
10h15 Damien Viglino
Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Pneumologie avec Dr François Maltais

Profils métaboliques et d'obésité comparés entre patients MPOC et contrôles : une étude de cohorte basée sur la population (CanCOLD)

10h30 Alfredo Nunes Ferreira Neto
Moniteur de recherche clinique en Cardiologie avec Dr Josep Rodés-Cabau

Effect of Aortic Regurgitation by Cardiovascular Magnetic Resonance After Transcatheter Aortic Valve Implantation 

10h45 Carole-Ann Huppé
Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr David Marsolais

Le lymphocyte B : cible des modulateurs du récepteur S1P1 dans l'atténuation de l’hypersensibilité pulmonaire?

11h00 Poulin-Grégoire, David
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Patrick Martin

Les effets de la violence verticale sur les fonctions infirmières : une étude exploratoire

11h15 Paulette Mukorako
Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Denis Richard

Contribution du microbiote intestinal dans les effets métaboliques de la chirurgie bariatrique

11h30 Simon Lemieux
Résident(e) / Externe en Pneumologie avec Dr Paula Antonia Ugalde Figueroa

La biopsie transthoracique à l’aiguille sous guidage échographique : sensibilité et complications

11h45 Marie-Ève Leblanc
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Paul Poirier

Problématique d’ajustement du brassard pour mesurer la pression artérielle en obésité sévère : validation d’une nouvelle méthode de mesure.

12h00 Dîner - Espaces Jardin

 

 

13h00 Session de présentations par affiches
Atrium J. G. Paquet, Pavillon Alphonse Desjardins de l'Université Laval

E

E1 Maude Jolicoeur
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Maria-Cecilia Gallani

L'ÉVALUATION DE L'ADHÉSION AU TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE DANS LE SUIVI DE L'INSUFFISANCE CARDIAQUE :
UN RÔLE INFIRMIER À DÉCOUVRIR

E2 Alexane Lebel
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Paul Poirier

Est-ce que le test de marche de 6 minutes est un test maximal chez les obèses sévères : comparaison avec le VOpic ?

E3 Maria Lebeuf
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Pneumologie avec Dr Caroline Duchaine

Biodiversité et optimisation de désinfection par immersion au MB-10 d’ISOcages ayant hébergé des animaux axéniques durant deux semaines

E4 Vincent Ménard-Cholette
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Paul Poirier

Les changements corporelles, la force et l'endurance musculaire trois mois après une chirurgie bariatrique

E5 Larose, David
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Pneumologie avec Dr Vicky Drapeau

Impact d'ateliers culinaires sur les habitudes alimentaires et les déterminants psychosociaux de la performance chez des joueurs de football universitaire

E6 Pierre-François Tremblay-Labrecque
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Pneumologie avec Dr Didier Saey

Réponse cardiorespiratoire au test de lever de chaise d’une minute dans la maladie pulmonaire interstitielle

E7 Jérémy Bernard
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Philippe Pibarot

Impact de l’Âge sur le Remodelage Asymétrique du Ventricule Gauche chez des Patients avec Sténose Aortique Calcifiante - Résultats de l’étude PROGRESSA

E8 Audrey-Anne Després
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Benoit Arsenault

Lipoprotéine(a), phospholipides oxydés et microcalcification de la valve aortique mesurée par 18F-NaF PET/CT

E9 Saliha Addour
Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Marie-Annick Clavel

 

Impact du traitement de l’hypertension artérielle sur la progression hémodynamique de la sténose aortique.

 

 

 

13h00 Session de présentations par affiches
Atrium J. G. Paquet, Pavillon Alphonse Desjardins de l'Université Laval

F

F1 Armita Abolghasemi
Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Vincenzo Di Marzo

Investigation into the effects of vitamin D on antipsychotic drug metabolic side effects: focus on the endocannabinoidome - gut microbiome axis.

F2 Karima Habbout
Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Olivier Boucherat

Implication of the histone methyltransferase EZH2 in PAH

F3 Amit Kumar
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr André Marette

Post translational regulation of PPAR gamma activity by the protein tyrosine phosphatase Shp1 in hepatocytes.

F4 Lia Rossi Perazza
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr André Marette

iNOS differently modulates glucose homeostasis in short-term HFHS-fed mice and it involves a microbiome-dependent mechanism

F5 Ariane Lechasseur
Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Mathieu Morissette

Impact de l’inhalation de vapeurs de glycérol sur le métabolisme des lipides et du glucose

F6 Hasanga Dilshan Manik Purage
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Benoit Arsenault

Contrôle de qualité des données de génotypage pangénomique provenant de 12 070 participants de la cohorte québécoise CARTaGENE.

F7 Mylène Shen
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Philippe Pibarot

Comparaison de la progression hémodynamique et anatomique de la sténose aortique chez les patients avec une valve aortique bicuspide versus tricuspide

F8 Sandrine Sallé-Lefort
Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Frédéric Picard

Modulation of the mouse lung physiology by the lncRNA Malat1

F9 Maxime Hervault
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Marie-Annick Clavel

Différences sexuelles et participation des hormones sexuelles dans le développement précoce de la sténose valvulaire aortique

 

 

13h00 Session de présentations par affiches
Atrium J. G. Paquet, Pavillon Alphonse Desjardins de l'Université Laval

G

G1 Jodelle Degois
Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Pneumologie avec Dr Caroline Duchaine

Biodiversité microbienne dans les habitations du Nunavik

G2 Bénédicte Allam-Ndoul
Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Alain Veilleux

Etude de l’interaction entre le système endocannabinoïde et les fonctions métaboliques de l’épithélium intestinal

G3 Pascale Blais-Lecours
Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Pneumologie avec Dr David Marsolais

Utilisation d’analogues phosphorylables de la sphingosine pour le traitement du remodelage du muscle lisse bronchique dans l’asthme

G4 Jérôme Wintzer
Moniteur de recherche clinique en Cardiologie avec Dr Josep Rodés-Cabau

Suivi à long terme de patients traités par fermeture percutanée de foramen ovale perméable dans les suites d'une embolie paradoxale.

G5 Elaine Machado de Oliveira
Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Cardiologie avec Dr Maria-Cecilia Gallani
Validation de la version franco-canadienne de l’outil Nursing Activities Score (NAS)
G6 Diana Majolli
Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Cardiologie avec Dr André Marette

Le remplacement du sucrose par du sirop d’érable réduit la résistance à l’insuline et la stéatose hépatique chez la souris obèse : rôle potentiel du microbiote intestinal.

G7 Vanessa Rodrigues Vilela
Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Cardiologie avec Dr André Marette

Rôle de iNOS dans la homéostasie du glucose et métabolisme énergétique dans un modèle animal de régime riche en sucre et en graisses pendant une courte ou une longue période

G8 Lucia Junquera Vega
Moniteur de recherche clinique en Cardiologie avec Dr Josep Rodés-Cabau

Comparison of Transfemoral Versus Transradial Secondary Access in Transcatheter Aortic Valve Replacement

G9 Leonardo Guimaraes
Moniteur de recherche clinique en Cardiologie avec Dr Josep Rodés-Cabau

Initial Experience with the Second-Generation V-Wave Shunt for Treating Patients with Chronic Heart Failure 

 

 

13h00 Session de présentations par affiches
Atrium J. G. Paquet, Pavillon Alphonse Desjardins de l'Université Laval

H

H1 Jean-Philippe Rousseau
Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Richard Kinkead

Thyroid hormone supplementation dampens GABAergic inhibition of the brainstem respiratory network in newborn rat.

H2 Florent Pechereau
Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Alain Veilleux

Adaptations métaboliques de l’intestin grêle en contexte de résistance à l’insuline

H3 Julyanne Brassard
Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Marie-Renée Blanchet

L’impact du cancer du poumon sur les populations locales de cellules dendritiques: un nouveau mécanisme de progression tumorale?

H4 Nadia Milad
Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Mathieu Morissette

Rôle des neutrophiles dans la réponse inflammatoire et l’homéostasie du surfactant pulmonaire en contexte tabagique

H5 Noémie Daniel
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr André Marette

Le remplacement de la caséine par un mixte de protéines représentatif de la consommation humaine modifie la composition du microbiote intestinal et favorise le développement de l’obésité et du syndrome métabolique chez la souris

 

H6 Nolwenn Samson
Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Mathieu Laplante

Développement d’une méthode afin d’identifier de nouveaux gènes impliqués dans le contrôle du métabolisme du glucose par les hépatocytes.

H7 Besma Boubertakh
Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Cristoforo Silvestri

Prostamide F2α, an anandamide metabolite that controls adipogenesis by modulating PPARG: Insights into endocannabinoid system-obesity connections

H8 Raphaëlle Jacob
Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec la Dr Vicky Drapeau

Eating behaviour traits mediate the association between late eating and energy intake

H9 Pénélope Paradis-Deschênes
Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr François Billaut

Le préconditionnement ischémique: une nouvelle méthode pour optimiser les adaptations à l’entraînement en sprint?

 

 

Jeudi 9 mai PM

 

Amphithéâtre Hydro-Québec, Pavillon Alphonse-Desjardins de l'Université Laval

Modérateur : Dr Philippe Pibarot

14h30 Francesco Tinto
Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Pneumologie avec Dr Nicolas Flamand

Expanding the endocannabinoidome: chemical synthesis and biochemical characterization of novel 15-lipoxygenase-derived metabolites.

14h45 Nicolas Perrot
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Benoit Arsenault

Inhibition génétique de PCSK9, concentrations de lipoprotéines athérogènes et sténose aortique.

15h00 Amélie Paquin
Résident(e) / Externe en Cardiologie avec Dr Jonathan Beaudoin

Progression accélérée de la sténose aortique après un infarctus aigu du myocarde

15h15 Géraldine Vitry
Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Roxane Paulin

La protéine NUDT1 dans l'hypertension artérielle pulmonaire : un bouclier génétique?

15h30 Lawrence Labrecque
Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Patrice Brassard

Changements régionaux du débit sanguin cérébral pendant un exercice de haute intensité et la récupération chez des jeunes femmes actives et en santé. 

13h00Argaud, Déborah - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Patrick Mathieu - Retour à l'horaire

 

 

Le complexe JMJD3-DDX21 instaure un programme transcriptionel inflammatoire via une modulation de la conformation de la chromatine et la résolution de « R-loops »

Argaud D1, Boulanger MC1, Chignon A1, Mkannez G1, Mathieu P1
 

1 Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

Introduction : Plusieurs évidences indiquent que l’histone démethylase JMJD3, une enzyme impliquée dans le contrôle de l’inflammation, pourrait agir comme un activateur transcriptionnel, indépendamment de son activité enzymatique.

 

Objectif : L’objectif de cette étude est d’identifier le mécanisme moléculaire par lequel JMJD3 contrôle la transcription des gènes cibles en conditions inflammatoires, en prenant comme exemple le locus ENPP2, un gène impliqué dans le cancer, les pathologies immunes et les maladies cardiovasculaires.

Méthodes : Des cellules HEK293T ont été traitées avec du LPS et des expériences de pull-down ont permis d’identifier l’interactome de JMJD3 par spectrométrie de masse. La technique d'immunoprécipitation de la chromatine couplée à une PCR quantitative (ChIP-qPCR) a également été utilisée pour étudier le recrutement de JMJD3, et DDX21 au promoteur d’ENPP2, ainsi que le long du corps du gène.

Résultats : Nous avons identifié l’ARN hélicase DDX21, comme un nouveau partenaire protéique de JMJD3. JMJD3 recrute DDX21 au site d’initiation de la transcription (TSS) permettant ainsi la suppression de structures hybrides ADN-ARN (aussi appelées « R-loops ») et la progression de l’ARN Polymérase II dans le corps du gène. La perte de DDX21 perturbe drastiquement la synthèse de transcrits naissants. Des analyses de la conformation de la chromatine (3C) révèlent une interaction entre un enhancer distal et la région promotrice d’ENPP2. La délétion de cet enhancer par la technique de CRISPR/Cas9 entraine une diminution de l’expression d’ENPP2, ainsi que la perte du recrutement du complexe JMJD3-DDX21 au niveau du TSSet le long du corps du gène.

Conclusion : L’organisation topologique de la chromatine favorise l’enrichissement du complexe JMJD3-DD21 au promoteur, lequel permet la résolution des « R-loops » et l’établissement d’un programme transcriptionnel inflammatoire.

13h15Roy, Pascalin - Résident(e) / Externe en Pneumologie avec Dr Marc Fortin - Retour à l'horaire

 

 

Tumeur à localisation centrale et présence de métastase ganglionnaire occulte en cancer du poumon non à petites cellules cT1N0M0

Roy P1, 2, Lévesque-Laplante A1, 2 et Fortin M1, 2

1Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2Faculté de médecine, Université Laval

Introduction : Les récentes lignes directrices sur le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) suggèrent d’effectuer une stadification invasive des ganglions médiastinaux pour les tumeurs inférieures à 3 cm, à localisation centrale et sans évidence d'atteinte ganglionnaire à la tomodensitométrie (TDM) et/ou à la tomographie par émission de positrons (TEP). Il n'y a toutefois pas de consensus entre les différentes lignes directrices sur la définition d'une localisation centrale.

Objectif : L'objectif de cette étude est d'identifier une définition de localisation centrale pour les CPNPC de stade cT1N0M0 associée à un risque accru d'atteinte médiastinale occulte (pN2), justifiant ainsi les investigations invasives recommandées.

Méthodes : La collecte de données fut effectuée à partir de la banque de données oncologiques pulmonaires de l'IUCPQ pour tous les patients avec CPNPC de stade cT1N0M0 après TEP-TDM et TDM entre 2014 à 2017. Les patients n’ayant pas subi d'évaluation ganglionnaire médiastinale invasive ont été exclus. Deux définitions de localisation centrale ont été appliquées : 1) le tiers interne et 2) les deux tiers internes du parenchyme pulmonaire.

Résultats : 210 patients avec CPNPC cT1N0M0 ont été inclus dans l'étude après vérification des critères d'exclusion. 21 (10 %) et 63 (30 %) des tumeurs étaient respectivement considérées centrales en utilisant les deux définitions ci-haut. Aucune des définitions ne fut associée à une incidence augmentée de pN2 (p = 0,24 pour la différence globale). L'incidence globale de tumeurs pN2 occultes fut de 5,2 % (0-4,8 % des tumeurs centrales contre 5,4-5,8 % des tumeurs périphériques). Un SUV plus élevé à la TEP-TDM et le sexe féminin étaient associés avec une incidence augmentée de métastases ganglionnaires occultes.

Conclusion : Aucune définition de localisation centrale testée ne fut associée avec une incidence augmentée de pN2 occulte. L'incidence de pN2 occulte était globalement faible chez les patients avec CPNPC de stade cT1N0M0. La recommandation de stadification médiastinale invasive dans cette population peut être remise en question dans le contexte des technologies médicales actuelles et nécessitera des investigations supplémentaires.

13h30Ostinelli, Giada - Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr André Tchernof - Retour à l'horaire

 

 

Caractérisation du phénomène de dédifférenciation des adipocytes matures humains

Ostinelli, G*1, 2; Gauthier, MF2; Côté, JA1,2; Vernoux, N3; Lafortune, A2; Biertho, L2; Tremblay ME3,4; Tchernof, A1,2

1École de Nutrition, Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation, Université Laval; 2Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 3Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval; 4Département de médecine moléculaire, Faculté de médecine, Université Laval

Introduction : Les adipocytes matures en culture inversée se dédifférencient et assument une morphologie similaire aux fibroblastes.

Objectif : L’objectif de cette étude était de visualiser et de caractériser le processus de dédifférenciation des adipocytes matures isolés à partir de tissus adipeux humains par microscopie en temps réel et électronique. Nous avons testé l’hypothèse selon laquelle la dédifférenciation des adipocytes implique la sécrétion rapide de leur gouttelette lipidique, un phénomène appelé liposécrétion.

Méthodes : Les adipocytes matures ont été isolés à partir d’échantillons humains de tissus adipeux  sous-cutané et viscéral par digestion à la collagénase. Les adipocytes dédifférenciés  parmi un modèle de culture inversée ont été caractérisés par microscopie électronique à différents instants pendant le processus . Toujours en culture inversée, des expériences de microscopie en temps réel ont été effectuées sur des adipocytes transfectés avec des protéines fluorescentes pour l’histone 2B et la séquence palmitylée de la protéine spécifique des lymphocytes tyrosine kinase (Lck) à l’aide de la technologie BacMam 2.0. Les mêmes expériences ont été réalisées en présence de beta-D-arabinofuranoside (AraC), un bloqueur du cycle cellulaire en phase G2/M. Des analyses préliminaires sur le rôle du cycle cellulaire ont été conduites par immunofluorescence en ciblant l’histone 3 phosphorylée (phospho-H3) et la cycline B1 simultanément à un marquage DAPI.

Résultats : Les images obtenues montrent que lors de la dédifférenciation, les adipocytes éjectent leur gouttelette lipidique entourée par une membrane et ce, en l’espace de quelques heures. Les cellules réalisant ce phénomène ont ensuite une apparence allongée de type fibroblastique et contiennent de nombreuses microgouttelettes riches en lipides. Lors de la liposécretion, la division cellulaire n’a pas été observée, tel que démontré par l’absence de scission du noyau cellulaire. Ceci permet de rejeter l’hypothèse d’une division mitotique asymétrique. De plus, le traitement des adipocytes avec AraC n’a pas empêché la liposécretion. De façon similaire, les résultats d’immunofluorescence montrent la colocalisation de la phospho-H3 et de la cycline B1 dans le noyau des adipocytes matures en dédifférenciation, suggérant la progression suivie d’un arrêt réversible du cycle cellulaire à la phase G2/M.

Conclusion : Le processus de dédifférenciation des adipocytes implique un phénomène de liposécrétion et, malgré la détection de marqueurs mitotiques, la division cellulaire ne survient pas.

13h45Tudorache Bosoi, Cristina Rodica - Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Cardiologie avec Dr André Marette - Retour à l'horaire

 

 

Role of hepatic p90 ribosomal S6 kinase isoforms in insulin resistance and hepatic steatosis induced by obesity

Bosoi CR1,2, Daniel N1,2, Bellmann K1, Houde V1, Schwab M1, Kumar A1,2, Roux PP3,4, Laplante M1,2, Marette A1,2

 

Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2 Université Laval; 3 lnstitut de recherche en immunologie et cancérologie de Montréal; 4 Université de MontréaI

 

Introduction : Background: Obesity represents one of the most important causes of morbidity and mortality in the world. Metabolic complications include insulin resistance, type 2 diabetes, hepatic steatosis, all conditions still lacking efficient therapies. Therefore, a better comprehension of underlying mechanisms is needed. p90 ribosomal S6 kinase (RSK) is a downstream target of the cancer-related Ras-Raf-MEK-ERK pathway. The RSK family is important in cellular development, motility, survival and proliferation. Four isoforms are known: RSK 1, 2 and 3 are ubiquitously expressed, while RSK 4 is weakly expressed being undetectable in certain tissues such as liver. Our group previously established RSK1 as a key regulator of the insulin receptor substrate 1, a modulator of insulin signaling and gluconeogenesis in vitro, but its contribution to the complications of obesity remains unknown.

Objectif : This study aims to further examine the role of RSK1 as well as RSK 2, 3 and 4 on hepatic metabolism in obese mice.

Méthodes : Obesity was induced in mice by feeding an obesogenic high fat high sucrose (HF) diet for 3 months. Control mice received a low-energy chow diet. Glucose intolerance was determined by a glucose tolerance test before sacrifice and hepatic steatosis was evaluated by measurement of liver lipid accumulation with commercial kits following chloroform–methanol extraction. mRNA and protein expression of RSK isoforms were assessed by qPCR and western blotting of liver extracts.

Résultats : Body weight, fasting glycemia, the glucose area under curve for the glucose tolerance test as well as hepatic triglycerides were all significantly higher in HF mice compared to chow (p<0.001 for all mentioned parameters). RSK1 mRNA and protein expression increased by 2-fold in obese mice compared to controls (P<0.05). This was accompanied by a similar increase in phosphorylation at the Ser221, site responsible for the full activation of RSK. No changes were found in mRNA and protein expression of RSK 2 and 3 between the 2 groups. RSK4 mRNA level was extremely low and protein was not detected in either groups.

Conclusion : Our study reveals RSK1 is the only RSK isoform being modulated in mouse liver in response to an obesogenic diet. Further studies investigating the effects of the loss of RSK1 will determine its role as a potential therapeutic target for insulin resistance and alterations of hepatic lipid metabolism related to obesity.

14h00Gazzola, Morgan - Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Ynuk Bossé - Retour à l'horaire

 

 

Force adaptation: An optimized mechanotransduction

Morgan Gazzola1, Cyndi Henri1, Fatemeh Khadangi1, Chan Y. Park2, Jeffrey J. Fredberg2, Ynuk Bossé1

1Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, Université Laval, Québec;

2Harvard school of public health, Harvard university, Boston, MA

Introduction : Our research team has previously demonstrated that tone (i.e., a sustained contraction) increases airway responsiveness in healthy mice and humans by increasing the contractile capacity of airway smooth muscle (ASM). This phenomenon, dubbed ‘force adaptation’ may contribute to airway hyperresponsiveness in asthma. Understanding the molecular basis underlying force adaptation is thus paramount.

Objectif : The following experiments were set up to elucidate which one of the two main drivers of ASM contraction, (i.e. the motor or the transmission) is affected by tone.

Méthodes : A set of experiments was conducted with excised mouse tracheas mounted in organ baths. Tone was elicited for 30 min with the EC30 of methacholine and the maximal contractile capacity of ASM was assessed using a supra-physiological concentration of methacholine (10-4 M) for 5 min. The effect of tone on the maximal contractile capacity of ASM was tested in the presence of two inhibitors of the Rho-associated protein kinase (ROCK), and with an inhibitor of conventional protein kinase C (PKC) isoforms. Force adaptation was also tested in the presence of an inhibitor of the non-muscle myosin II (NMII), an inhibitor of the ARP2/3 complex, and an inhibitor of actin polymerization (latrunculine A). Other experiments were conducted with human ASM cells (HASMC). The effect of 30 min of tone on the response to a stimulation of 5 min with 10-4 M of methacholine was investigated by: 1-Traction force microscopy to estimate the force generated by cultured HASMC 2-Western blot to measure the phosphorylation levels of myosin light chain (MLC) and the actin-severing protein cofilin; and 3-Confocal microscopy to quantify actin polymerization using the ratio of F-actin on G-actin.

Résultats : The traction force generated by HASMC following the stimulation with 10-4 M of methacholine was increased by pre-exposure to tone. The inhibition of ROCK and the conventional PKC isoforms had no effect on force adaptation. Concordantly, the phosphorylation of MLC was not affected by pre-exposure to tone. In contrast, actin polymerization increased to a maximal level after 30 min of tone. Moreover, the inhibition of actin polymerization by blocking the complex ARP2/3 or with the use of latrunculin A abrogated force adaptation in mouse tracheas. Finally, the presence of tone completely blocked the activation of the actin-severing protein cofilin triggered by 10-4 M of methacholine.

Conclusion : Our results demonstrate that tone polymerized actin and prevented the activation of cofilin without affecting MLC. Together, these findings suggest that the underlying molecular drivers of the contraction that is affected by tone and therefore liable for force adaptation is the transmission (i.e. the cell’s cytoskeletal system ensuring the mechanotransduction).

14h15Côté, Lori - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Maria-Cecilia Gallani - Retour à l'horaire

 

 

Participation des patients à l'audit de l'hygiène des mains des soignants: une étude pilote

Côté L1,2, Gallani MC1,3, Longtin Y4,5

1Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2Faculté de médecine, 3Faculté des sciences infirmières, Université Laval; 4Faculté de médecine, Université McGill; 5Division des maladies infectieuses, Hôpital général juif de Montréal

Introduction : L’hygiène des mains (HDM) est la mesure la plus importante pour prévenir les infections nosocomiales. L’audit des pratiques d’HDM est essentiel à son amélioration. L’Organisation Mondiale de la Santé suggère que les patients peuvent procéder à l’audit, mais peu d’études ont exploré cette avenue.

Objectif : Une étude exploratoire de type pilote a été réalisée auprès de patients hospitalisés à l’unité de chirurgie bariatrique d’un établissement de soins aigus de Québec (Canada), afin d’explorer : 1) la faisabilité d’impliquer les patients pour auditer les pratiques d’HDM des soignants « avant le contact avec le patient ou son environnement » (acceptation, compétence, réalisation du comportement), 2) les variables psychosociales associées au comportement d’audit, et 3) le vécu des patients-auditeurs. 

Méthodes : Aux phases A (n=14) et B (n=25) de l’étude, les patients ont été formés pour auditer l’HDM. Leur compétence a été vérifiée, puis ils ont procédé à l’audit pendant 24 heures. À la phase B, les déterminants du comportement (analyses multivariées) et le vécu des patients auditeurs (analyse qualitative descriptive et inférentielle) ont été mesurés à l’aide de questionnaires fidèles et valides qui ont été développés pour l’étude.

Résultats : Une proportion appréciable des patients ont accepté de participer (54 % (43/79)), ont démontré la compétence d’auditer (78 % (21/27) (note ≥ 80 %)) et ont réalisé le comportement (97 % (32/33)). La norme morale et la perception du contrôle comportemental ont expliqué 86 % de la variabilité de l’intention de réaliser l’audit (p <0,001; R2= 86 %). Le niveau de scolarité a expliqué 50 % de la variabilité de la fréquence du comportement (p= 0,002; R2= 50 %). 94 % (16/20) des patients ont rapporté une expérience générale positive. 80 % (16/20) ont trouvé l’audit facile à réaliser. Des facteurs facilitants l’audit ont été identifiés par les patients.

Conclusion : Il est possible d’impliquer les patients hospitalisés en chirurgie bariatrique à titre d’auditeurs prospectifs de l’HDM des soignants et ces derniers en retirent une expérience positive. Ces résultats pourront être pris en compte dans la planification des futures interventions visant la participation de patients-auditeurs. Il est justifié d’investiguer davantage l’avenue du patient-auditeur de l’HDM.

14h30Poirier, Audrey - Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Mathieu Laplante - Retour à l'horaire

 

 

Caractérisation in vivo de ZNF768, un nouveau lien unissant l’oncogène Ras à la sénescence induite par les oncogènes. 

Poirier A1,2, Villot R1,2, Gagné A1,2, Gélinas Y1, Orain M1, Joubert P1,2 et Laplante M1,2

1Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2 Faculté de médecine, Université Laval

Introduction : Le cancer est la principale cause de décès au Canada. La protéine Ras est une petite GTPase fréquemment mutée dans les cancers induisant une prolifération non-contrôlée. Le stress occasionné induit de la sénescence via le suppresseur de tumeur p53. Cette réponse, nommée sénescence induite par les oncogène (SIO) protège les cellules à risque contre l’initiation et la progression tumorale, mais les mécanismes impliqués restent mal caractérisés. Récemment, nous avons identifié ZNF768 comme une nouvelle cible négative de la voie oncogénique Ras. La perte de ZNF768 induit l’arrêt du cycle cellulaire et de la sénescence chez les cellules.Parallèlement, la surexpression de ZNF768 permet de bloquer significativement la SIO induite par Ras de façon p53 dépendante. De manière intéressante, ZNF768 interagît avec plusieurs protéines connues pour jouer un rôle dans la SIO de Ras dont p53. Basé sur ces données, nous proposons un modèle dans lequel la déplétion de ZNF768 suite à l’activation de Ras permet d’induire la SIO et prévenir la formation de tumeur.

Objectif : L’objectif de ce projet consiste à définir les fonctions de ZNF768 in vivo et de confirmer son implication dans la régulation du cycle cellulaire et la tumorigenèse.

Méthodes : ZNF768 fut inactivé chez la souris par la technique CRISPR. Le développement, la radiosensibilité ainsi que la susceptibilité aux tumeurs ont été étudiés dans ce modèle. De plus, des mouse embryonic fibroblasts (MEFs) ont été isolés à partir d’embryons et le processus d’immortalisation caractérisé. Nous travaillons présentement au développement d’un modèle de souris surexprimant ZNF768 pour la suite de nos études.

Résultats : Les souris ZNF768 KO sont plus petites que les souris contrôles ce qui indique un défaut de croissance. Les MEFs KO entrent en sénescence réplicative plus rapidement lors du processus d’immortalisation. Ces phénomènes concordent avec notre hypothèse et sont observés dans d’autres modèles de souris KO de régulateurs positif du cycle cellulaire. La perte de ZNF768 n’affecte pas la radiosensibilité, ni la susceptibilité aux tumeurs des souris. Nous avons toutefois observé que les niveaux de ZNF768 sont augmentés dans les tumeurs chez la souris et chez l’humain. Il est donc possible que la surexpression de ZNF768 dans les tumeurs soit un mécanisme acquis pour bloquer la SIO.

Conclusion : Les résultats obtenus suggèrent que ZNF768 est un nouveau facteur impliqué dans la mise en place de la SIO induite par Ras et que l’altération de ses niveaux dans les tumeurs est possiblement un mécanisme pour contourner celle-ci. 

14h45Pineault, Marie - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Pneumologie avec Dr Mathieu Morissette - Retour à l'horaire

 

 

Rôle de l’activation de SHP-1 dans la réponse pulmonaire à la fumée de cigarette

Pineault M1,2,Milad N1,2,Lechasseur A1,2 ,Beaulieu MJ1, Routhier J1, Aubin S1, Maltais F1,3, Bossé Y1,3, Morissette MC1,4 

1Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, 2Faculté de médecine, Université Laval,3Département de médecine moléculaire, Université Laval, 4Département de médecine, Université Laval

Introduction : Récemment, nous avons découvert que plusieurs membres d’une famille affectés par une forme d’emphysème prématurée, sévère et panlobulaire sont porteurs d’une mutation dans un allèle du gène PTPN6. Cette mutation (ptpn6Ala455Thr/wt) cause une perte de fonction partielle de la protéine « Src homology region 2 domain-containing phosphatase-1 » (SHP-1). SHP-1 est une phosphatase exprimée par les cellules hématopoïétiques et régule plusieurs voies de signalisation notamment impliquées dans la sécrétion de médiateurs inflammatoires. L’étude de l’implication de SHP-1 permettrait de mieux comprendre les mécanismes sous-jacents à l’emphysème.

Objectif : 1)Caractériser la réponse des macrophages de souris ptpn6Ala455Thr/wt en contexte inflammatoire. 2) Investiguer la réponse inflammatoire pulmonaire de souris sauvages à la fumée de cigarette suite à l’activation de SHP-1 avec un agoniste, le SC-43. 

Méthodes : 1) Les macrophages alvéolaires de souris ptpn6Ala455Thr/wt et ptpn6wt/wt ont été mis en culture, puis stimulés au lipopolysaccharide (LPS) durant 24 heures. À partir de la moelle osseuse de souris ptpn6Ala455Thr/wtet ptpn6wt/wt, des macrophages ont été différenciés, puis stimulés au LPS et au SC-43 pour 2 heures. Des médiateurs inflammatoires ont été dosés par ELISA. 2)Des souris BALB/c femelles ont été exposées à la fumée de cigarette pendant 4 jours et ont reçu des injections intrapéritonéales quotidiennes de SC-43 (30 mg/kg). L’impact pulmonaire du SC-43 en contexte tabagique a été déterminé par des comptes cellulaires différentiels dans les lavages broncho-alvéolaires (LBA).

Résultats : Les macrophages alvéolaires de souris mutées sécrètent davantage de TNFα en réponse au LPS en comparaison aux macrophages de souris sauvages. Les niveaux d’IL-12, de TNFα et d’IL-6 dosés en réponse au LPS sont plus élevés pour les macrophages dérivés de la moelle osseuse des souris ptpn6Ala455Thr/wt que pour ceux des souris ptpn6wt/wt. L’agoniste de SHP-1 modère la quantité de médiateurs libérés en réponse au LPS. De plus, in vivo, l’administration du SC-43 limite l’augmentation du nombre de cellules totales des LBA induite par l’exposition à la fumée de cigarette. 

Conclusion : SHP-1 semble réguler la réponse des macrophages en contexte inflammatoire. De plus, son activation limite la réponse inflammatoire pulmonaire induite par la fumée de cigarette. De plus amples analyses seront nécessaires afin de mieux caractériser le rôle de SHP-1 dans l’emphysème pulmonaire. 

15h15Bourgeois, Raphaëlle - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Benoit Arsenault - Retour à l'horaire

 

 

Étude non ciblée du protéome des LDL et de la lipoprotéine(a) chez des adultes en bonne santé

Bourgeois R1, Després AA1, Perrot N1, Mitchell P1, Gotti C2, Bourassa S2, Clavel MA1, Thériault S1, Scipione CA3, Bossé Y1, P Couture P4, Droit A2,  Koschinsky ML3, Pibarot P1, Mathieu P1, Arsenault B1

1Centre de recherche de l’IUCPQ, QC, 2Plateforme de protéomique du CHUL, Québec, QC, 3Robarts Research Institute, London, ON, 4Centre de recherche du CHU de Québec, QC

Introduction : La lipoprotéine(a) (Lp[a]) est une lipoprotéine composée d'une particule LDL liée à l'apolipoprotéine (apo) (a). Des études génétiques ont démontré que le gène codant la Lp(a) était l'un des principaux facteurs de risque des maladies cardiovasculaires (MCV) dont la sténose aortique (SA). Les LDL et la Lp(a) pourraient transporter plusieurs protéines, mais peu d'études ont documenté les différences potentielles.

Objectif : L'objectif de cette étude est de comparer le protéome des LDL et de Lp(a) chez des adultes en bonne santé.

Méthodes : Nous avons isolé des LDL et de la Lp(a) du sérum de 6 adultes avec des concentrations de Lp(a)≥125 nmol/L et analysé ces échantillons par Nano-LC-MS/MS. Les résultats obtenus ont été répliqués dans une seconde cohorte de 10 sujets sains avec Lp(a) élevée. Des tests statistiques de Limma a été effectué pour établir différences de protéome entre LDL et Lp(a).

Résultats : Dans les échantillons de LDL et Lp(a) de la première cohorte, 154 protéines ont pu être quantifiées. Au total, 31 protéines se trouvaient sur-représentées dans la fraction Lp(a) et 10 dans les LDL. Parmi les 31 protéines identifiées dans cette cohorte, 15 ont été répliquées dans la seconde cohorte. Parmi ces protéines se trouvaient SERPING1, PI16, ITIH2, PON1, ITIH3, ITHH1, PODXL, CD44, CP, PTPRG, VTN, PCSK9, IGFALS, VCAM1 et TTR. Aucune des 10 protéines identifiées sur les LDL n’a été répliquée.

Conclusion : Nos résultats révèlent plusieurs différences notables dans le protéome des LDL et de la Lp(a), pouvant mener à des phénomènes inflammatoires. Ces différences pourraient améliorer notre compréhension de certains mécanismes liés au développement des MCV comme la SA, et éventuellement de trouver de nouveaux biomarqueurs de ces maladies.

15h30Morissette, Pamela - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Pneumologie avec Dr Caroline Duchaine - Retour à l'horaire

 

 

Évolution de la qualité microbienne de l'air circulant dans les centrales de traitement de l'air (CTA) d'un centre hospitalier nouvellement construit

Morissette P1,2, Turgeon N1 et Duchaine C1,2 

1Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, 2Département de biochimie, microbiologie et bio-informatique de l'Université Laval

Introduction : Les bioaérosols dans les hôpitaux peuvent contenir des microorganismes provenant des patients, visiteurs, personnels ou de l’environnement, notamment de l’air extérieur. L’ouverture d’un nouvel hôpital est une opportunité unique de suivre l’évolution de la présence des microorganismes et l’importance des sources intérieures et extérieures de bioaérosols. Les centrales de traitement de l’air (CTA) sont des unités qui permettent de ventiler le bâtiment, filtrer l’air et conditionner l'air avec une roue thermique afin de conserver énergie et humidité. L’échantillonnage d’air dans les CTA comporte deux principaux avantages: 1) il permet de suivre la qualité du traitement de l’air entrant et sortant, et 2) il ne perturbe pas les activités qui se déroulent dans l’hôpital.

Objectif : Le présent projet a pour but d’identifier des marqueurs d’air intérieur et extérieur qui permettront de suivre les performances du système de ventilation et l’évolution des bioaérosols avec le temps.

Méthodes : Les échantillonnages seront effectués toutes les six semaines sur une période d’un an dans le but de vérifier les variations saisonnières. Afin d’avoir un aperçu global des différents environnements présents dans l’hôpital, six CTA couvrant des secteurs différents seront échantillonnées (cafétéria, blocs opératoires et salles d’urgence). L’échantillonnage aura lieu à six points dans chaque CTA afin de détecter les microorganismes à l’entrée d'air extérieur, en amont et en aval de la roue thermique, à l'air filtré soufflé dans l’hôpital, de même qu’au retour d'air avant et après filtration. Les bactéries et les moisissures seront quantifiées et identifiées par culture et par biologie moléculaire. Un compteur de particule sera utilisé et des paramètres physico-chimiques seront mesurés. L'utilisation des méthodes de séquençage à haut débit permettra d'évaluer la diversité des espèces bactériennes et fongiques.

Résultats : Quatre campagnes d'échantillonnage se sont déroulées jusqu'à présent, couvrant l'automne et l'hiver. La variation saisonnière a influencé la concentration de microorganismes à l'entrée d'air extérieur. Les marqueurs d'air extérieur sélectionnés sont Cladosporium sp. et Penicillium/Aspergillus​ et permettent le suivi de la qualité de l'air tout au long du traitement. Une diminution des bactéries et des moisissures cultivables et totales est observable entre l'entrée d'air extérieur et l'air filtré soufflé des six CTA pour les quatre sorties. Les concentrations des bactéries totales et du marqueur d'air intérieur ​Staphylococcus sp. sont près ou sous le seuil de détection des échantillonneurs aux points d'échantillonnage de l'air filtré HEPA et soufflé dans le réseau de ventilation de l'hôpital. 

Conclusion : Ce projet a permis d’élaborer des stratégies d’échantillonnage en air dynamique et à haut débit. Il permettra de proposer une stratégie assurant le suivi de la performance du traitement de l’air dans les CTA à long terme, sans perturber les activités qui se déroulent à l’intérieur de l’hôpital.

15h45Zenses, Anne-Sophie - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Philippe Pibarot - Retour à l'horaire

 

 

Effet de l_implantation Valve-in-Valve sur le stress mécanique des feuillets de la prothèse aortique percutanée : Étude in vitro

Zenses AS1, 2, Stanova V2, Aparecido H2, Kadem L3, Rieu R2, Pibarot P1

1Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec, Université Laval, Québec, Canada; 2Laboratoire de Biomécanique Appliquée - UMRT24 IFSTTAR, Aix-Marseille Université, Marseille, France; 3Laboratory of Cardiovascular Fluid Dynamics, Department of Mechanical, Industrial and Aerospace Engineering, Concordia University, Montréal, Québec, Canada.

 

Introduction : La procédure percutanée d’implantation aortique valve-in-valve (ViV) est une alternative à la réopération pour le traitement des bioprothèses (BP) chirurgicales dégénérées chez les patients à haut-risque chirurgical. Avec l’utilisation croissante des BPs et leur implantation chez des patients de plus en plus jeunes, l’incidence des détériorations de BPs requérant un ViV est vouée à augmenter de façon exponentielle. Dans ce contexte, le principal défi est désormais de prédire et d’optimiser la durabilité des prothèses percutanées notamment dans le contexte ViV. Le stress mécanique est le principal facteur impliqué dans la détérioration structurelle des BPs.

Objectif : L’objectif de cette étude in vitro est d’évaluer le stress mécanique, en particulier les contraintes de flexion s’appliquant sur les feuillets d’une prothèse percutanée auto-expansible après implantation ViV dans des BPs chirurgicales et de déterminer l’effet de sa hauteur d’implantation.

Méthodes : La prothèse auto-expansible CoreValve de taille 23 mm était implantée dans 3 modèles de BPs chirurgicales de tailles fabricant 19 et 21 mm : les prothèses péricardiques Trifecta et Mitroflow et la porcine Epic Supra. Pour chaque assemblage, la CoreValve était implantée dans 3 positions (hauteurs basse, normale et haute). Les assemblages ViV étaient ensuite montés sur un simulateur cardiovasculaire pulsé et soumis à des conditions de flux physiologiques (débit transortique de 5 l/min, pression aortique moyenne de 100 mmHg et fréquence cardiaque de 70 bpm). Les feuillets de la CoreValve étaient visualisés de face, en position ouverte à l’aide d’une caméra rapide. Les contraintes de flexion étaient calculées à l’aide d’un programme Matlab par la méthode de Corden basée sur la mesure de la courbure au bord libre de chacun des 3 feuillets de la valve percutanée. Pour chaque assemblage, on considère la contrainte de flexion maximale (CFmax).

Résultats : La valeur la plus élevée de la CFmax était de 4.46 MPa, observée en position basse dans la BP de diamètre interne le plus petit, la Mitroflow 19 mm, alors que la CFmax la moins élevée de 2.45 MPa était observée en position haute dans la BP de diamètre interne le plus grand, l’Epic Supra 21 mm. Quel que soit le modèle et la taille de BP, la CFmax diminuait avec la hauteur d’implantation (basse : 3.78 Mpa vs. normale : 3.54 MPa vs. haute : 3.31 MPa en moyenne de tous les assemblages). Dans les BPs de taille 19 mm, l’implantation en position haute permettait de diminuer la CFmax par rapport à la position normale de 11.5%, 7.4% et 8.1% dans la Trifecta, la Mitroflow et l’Epic Supra respectivement.

Conclusion : Des valeurs élevées de CFmax étaient observées sur les feuillets de la prothèse percutanée après implantation ViV, en particulier dans les BPs de petits diamètres internes. Néanmoins, une implantation en position haute permet de diminuer le stress mécanique grâce à un meilleur déploiement des feuillets et pourrait ainsi permettre d’améliorer la durabilité du ViV.

16h00Dubuis, Marie-Ève - Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Caroline Duchaine - Retour à l'horaire

 

 

Utilisation de l’ozone pour l’inactivation de virus aérosolisés

 Dubuis M 1,2,Turgeon N2 et Duchaine C1,2

Département de biochimie, de microbiologie et de bio-informatique, Faculté des sciences et de génie, Université Laval

2Centre de recherche de l’Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec – Université Laval (CRIUCPQ-UL)

Introduction : Les infections nosocomiales sont des infections acquises en milieu hospitalier qui peuvent être transmises aux usagers, au personnel et aux visiteurs. Plusieurs infections (grippe, varicelle) peuvent utiliser la voie de l’air, via des bioaérosols, ce qui les rend difficiles à contrôler. Certains virus humains, dont le norovirus, conservent leur potentiel infectieux lorsqu’ils transitent par l’air. Ultimement, les bioaérosols contenant les virus peuvent se déposer sur des surfaces, ce qui entraîne leur contamination. Lors d’éclosions en milieux de soins, des protocoles de désinfection des surfaces sont mis en place, mais aucun traitement de l’air n’est réalisé. Ceci est principalement causé par l’absence de protocole établi.

Objectif : L’objectif de l’étude était de tester l’efficacité de l’ozone, à l’aide d’un système expérimental, pour l’inactivation de plusieurs virus aérosolisés. Ce gaz a été utilisé en combinaison avec différentes humidités relatives afin de déterminer les conditions optimales d’utilisation.

Méthodes : Quatre phages modèles ont été aérosolisés dans une chambre environnementale rotative et exposés à 1,13 ± 0,26 ppm d’ozone et à trois humidités relatives, soit 20%, 55% et 85%. Des temps d’exposition de 0, 30 et 60 minutes ont été réalisés avant la récupération des phages. Compte tenu de ces premiers résultats, une concentration de 0,23 ± 0,03 ppm d’ozone a été utilisée pour les expériences subséquentes avec MNV-1. De plus, seulement deux humidités relatives ont été testées, soit 20% et 85%. L’infectivité des virus a finalement été évaluée par culture et comparée au nombre de phages détecté en biologie moléculaire (qPCR). 

Résultats : Les résultats montrent que trois des quatre phages sont davantage inactivés à forte humidité relative (85%) et ce, dès 30 minutes d’exposition. Le quatrième (modèle pour l’influenza) a un meilleur taux d’inactivation à 55%. Pour ce qui est de MNV-1, ce n’est qu’à 85% HR qu’une inactivation est observée. Après 60 minutes d’exposition, seulement un virus sur 1000 demeure infectieux. 

Conclusion : Le système utilisé pour cette étude est précieux pour les expériences d’exposition des aérosols. Prochainement, il servira à tester des virus de niveau de confinement 2, dont Influenza. Ce système est également modifiable en fonction des expériences à réaliser et peut servir pour des temps d’exposition plus longs, de l’ordre de plusieurs heures ou pour moduler la température. Jusqu’à maintenant, les résultats obtenus avec les phages et MNV-1 indiquent qu’un traitement d’air utilisant l’ozone pourrait être envisagé en milieu hospitalier, ainsi que dans d’autres environnements propices aux éclosions (maisons de retraite, garderies, écoles, paquebots de croisière, etc.), soit au niveau des pièces ou du plénum de ventilation. Bien entendu, celui-ci devrait être utilisé en complément aux protocoles de désinfection des surfaces. 

16h15Rauzier, Chloé - Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Frédéric Picard - Retour à l'horaire

 

 

Corrélation entre les niveaux plasmatiques de la protéine IGFBP-2 et l’épaisseur de la plaque d’athérome chez l’humain.

Rauzier C1,2, Miard S1, Almeras N1,3, Larose E1,3, Després JP1,3 et Picard F1,2 

1Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec ; 2Faculté de pharmacie ; 3Faculté de médecine, Université Laval

Introduction : IGFBP-2 est une protéine principalement produite par le foie et impliquée dans de nombreux processus biologiques en lien avec le vieillissement et les maladies cardiométaboliques. Une récente étude a montré que les niveaux circulants d’apoB-LDL, lipoprotéine hautement athérogène, sont négativement associés de manière forte et indépendante aux niveaux plasmatiques d’IGFBP-2. Des niveaux faibles d’IGFBP-2 pourraient ainsi favoriser le développement de la plaque d’athérome. 

Objectif : Évaluer si les niveaux de la protéine IGFBP-2 chez l’humain sont associés négativement avec l’épaisseur de la plaque d’athérome.

Méthodes : Dans une cohorte composée de 357 individus, ne présentant pas de signe visible clinique de maladie cardiovasculaire, des paramètres anthropométriques (IMC, masse maigre, masse grasse), métaboliques (niveaux de TG, de cholestérol, de LDL, HDL) ont été mesurés. Les niveaux plasmatiques d’IGFBP-2 ont été déterminés par ELISA. Les différentes mesures de la plaque d’athérome ont été obtenues par méthode d’imagerie IRM aux niveaux des artères carotides communes et internes.

Résultats : Cette cohorte n’a pas présenté de signe majeur de dyslipidémie ou de diabète. En effet, les niveaux plasmatiques de TG, de cholestérol total et de HDL étaient optimaux selon les seuils de la NECP-ATP III. L’IMC (26.0 kg/m2) quant à lui était un petit peu au-dessus de la limite du surpoids et les niveaux de LDL (123.1 mg/L) étaient légèrement plus hauts par rapport au seuil recommandé. Sans surprise, les niveaux d’IGFBP-2 étaient négativement corrélés avec l’IMC, la masse maigre et grasse, les niveaux de glucose, d’insuline et de TG. Les niveaux de HDL étaient corrélés positivement avec la protéine. Les niveaux d’IGFBP-2 ajustés pour l’âge n’étaient pas associés avec l’épaisseur de la plaque d’athérome.

Conclusion : Les niveaux d’IGFBP-2 ont été associés à un profil métabolique positif. En revanche, ils n’ont pas été corrélés avec l’épaisseur de la plaque d’athérome pour cette population. IGFBP-2 ne semble pas influencer l’impact pathologique des lipides athérogènes.

Étude financée par la Fondation de l’IUCPQ.

16h30Walsh-Wilkinson, Elisabeth - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Jacques Couët - Retour à l'horaire

 

 

Évolution du remodelage et de la fonction du ventricule gauche dans un modèle de régurgitation de la valve aortique chez le rat mâle et femelle

Élisabeth Walsh-Wilkinson, Marie-Claude Drolet, Marie Arsenault et Jacques Couet

Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

Introduction : Les maladies cardiovasculaires affectent tant les hommes que les femmes, mais présentent souvent des dimorphismes sexuels dans leurs manifestations. Les adaptations et l’évolution de la maladie vers l’insuffisance cardiaque sont différentes et les mécanismes impliqués dans ce dimorphisme sont encore mal compris. Notre équipe étudie un modèle d’hypertrophie cardiaque induite par une régurgitation sévère de sang de la valve aortique (RA), causant une dilatation du ventricule gauche (VG) ainsi qu’un important gain de masse de celui-ci. L’acquisition récente dans notre centre d’un appareil d’échocardiographie conçu pour l’imagerie des rongeurs permet la mesure de nouveaux paramètres seulement disponibles auparavant pour l’humain ou des espèces animales de grande taille.

Objectif : Nous avons voulu revisiter le modèle de rat RA en analysant de façon longitudinale l’évolution chronique du remodelage et de la fonction du VG chez des rats Wistar. De plus, nous avons voulu comparer cette évolution entre les mâles et les femelles.

Méthodes : Nous avons étudié 42 rats Wistar des deux sexes (M ou F). Les animaux ont subi une opération fantôme (Sham) ou une RA pour former quatre groupes : ShamM, n=8; ShamF, n=8; RAM, n=13; et RAF, n=13. Un examen échocardiographique complet a été réalisé deux semaines post-chirurgie puis aux deux mois par la suite. L’examen incluait la mesure des dimensions du VG, son volume, sa fonction systolique et diastolique. De plus, nous avons réalisé des études détaillées sur la déformation (strain) du VG par speckle tracking durant le cycle cardiaque. 

Résultats : La surcharge de volume induite par la RA cause une dilation du VG chez les mâles et les femelles (+32% et +44%, respectivement). L’épaississement de la paroi septale est plus important chez les femelles comparativement aux mâles (+27% vs. +16%, respectivement). De façon intéressante, l’épaississement des parois du VG est plus rapide chez les femelles et plus tardive chez les mâles. La fraction d’éjection est diminuée chez les deux sexes à partir de 2 mois (mâles -25% et femelles -27%). La mesure du volume du VG semble très dépendante de la méthode utilisée pour la déterminer. Les méthodes tridimensionnelles semblent l’estimer de façon plus élevée que celles basées sur des mesures bidimensionnelles. Ces dernières sont aussi moins variables. La déformation longitudinale (GLS) du VG mesurée n’est pas affectée par la RA 4 mois post-chirurgie. Par contre, la déformation circonférentielle (GCS) est modifiée par la RA à partir de seulement 2 semaines chez les femelles (sham -46% vs. RA -34%, p=0.0003), mais demeure inchangée chez les mâles. Finalement, la déformation (strain) des parois antérieures et postérieures est semblable à travers le temps chez tous les animaux. 

Conclusion : Le nouvel appareil d’échocardiographie permet d’obtenir des données sur la déformation du myocarde (strain), une mesure pouvant prédire plus rapidement l’évolution vers l’insuffisance cardiaque en clinique. Dans le modèle de rats RA, la fraction d’éjection est réduite à partir de 2 mois, le VG est fortement remodelé et le GLS est inchangé après 4 mois. Le GCS peut être mesuré à partir d’une vue en court axe. Celui-ci est réduit dès 2 semaines post-opération chez les femelles RA. Les fibres alignées de façon circonférentielle semblent être davantage affectées par la RA et le GCS pourrait être une mesure permettant une meilleure prédiction de la dysfonction systolique, du moins chez les femelles. Cette étude est toujours en cours et terminera à 6 mois post-chirurgie. 

16h45Omura, Junichi - Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Pneumologie avec Dr Sébastien Bonnet - Retour à l'horaire

 

 

Long Non-coding RNA H19 in Right Ventricular Failure Associated with Pulmonary Arterial Hypertension

Junichi Omura1, Karima Habbout1, Sandra Martineau1, Sandra Breuils-Bonnet1,Valérie Nadeau1, François Potus2, Stephen L. Archer2, Roxane Paulin1, Steeve Provencher1, Olivier Boucherat1,Sébastien Bonnet1

1. Pulmonary Hypertension and Vascular Biology Research Group of Quebec Heart and Lung Institute, Laval University, Quebec, Canada

2. Department of Medicine, Queens University, Kingston, Ontario, Canada

Introduction : Right ventricular failure (RVF) is the major prognostic factor in pulmonary arterial hypertension (PAH). Recent Omics analyses have demonstrated the deregulation of several long non-coding RNAs (LncRNAs) in left heart failure, but their role in RVF remains unknown. The LncRNA H19 and its encoded miR-675 have been implicated in both cardiac hypertrophy and fibrosis (2 features of RVF) but never been studied in RVF.

Objectif : To investigate the role of H19 in the pathogenesis of RV failure

Méthodes : We used RV samples from PAH patients and rat RVF models to analyze the expression level of H19. We also used plasma sample from PAH patients to investigate the possibility as a biomarker of PAH.

Résultats : By qRT-PCR, we showed in human RV biopsies obtained from control donors, compensated RV hypertrophy patients (CRVH, Cardiac index > 2.2) and decompensated RV hypertrophy patients (DRVH, PAH patients that died from RVF), that H19 and miR-675 were specifically up-regulated (p<0.001, n=10-12/group) in DRVH. Similar findings were found in the monocrotaline rat (MCT) and pulmonary artery banding (PAB) rat, two different models characterized by DRVH. Interestingly H19/miR-675 up-regulation was RV specific as no change was seen in either the LV or lung of DRVH patients. In 70 PAH patients, plasma levels of H19 were up-regulated (p<0.001) and correlated with PAH severity (pulmonary vascular resistance, cardiac index and pro-BNP) and prognosis. Mechanistically, we demonstrated that the up-regulation of H19/miR-675 is associated with reduced 4E-BP1, CaMKII-δ and Mitofusin 2, which were previously reported as H19 or miR-675 direct-targets and implicated in heart failure. Moreover, the down-regulation of H19 inhibited phenylephrine-induced cardiac hypertrophy in H9C2 cardiomyocytes. Consistently, GapmeR H19 ameliorated RVF in MCT and PAB rats in addition to the suppression of H19 in RV.

Conclusion : We demonstrated for the first time that H19 is implicated in the transition from CRVH to DRVH in human RVF. Circulating H19 represents a putative biomarker of PAH.

17h00Chignon, Arnaud - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Patrick Mathieu - Retour à l'horaire

 

 

Une étude de randomisation mendélienne démontre un rôle causal de la signalisation de l’interleukine 6 dans la fibrillation auriculaire, l’anévrisme, la maladie coronarienne, la longévité et certaines pathologies immunitaires

Chignon A15, Rosa M15, Li Z1, Boulanger MC1, Arsenault B125, Bossé Y135, Thériault S145, Mathieu P125

1Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2Département de médecine; 3Département de médecine moléculaire; 4Département de biologie moléculaire, de biochimie médicale et de pathologie; 5Université Laval

Introduction : L’inflammation est impliquée dans plusieurs pathologies cardiovasculaires (CVs) et immunitaires. Des études d’association génétique (GWAS) indiquent que le locus IL6R codant pour le récepteur de l’interleukine 6 (IL6R) est associé à plusieurs pathologies CVs et immunitaires. 

Méthodes : Par l’utilisation de 17 GWAS nous avons étudié par une approche de randomisation Mendélienne (RM) le rôle causal de la signalisation IL6 dans les maladies CVs et immunitaires. Au total, 34 variants génétiques ont été identifiés et utilisés comme variables instrumentales pour les niveaux sériques d’IL6R (sIL6R), un antagoniste de la signalisation IL6. Une analyse avec S-PrediXcan nous a permis de prédire l’expression génétiquement déterminée d’IL6R dans 33 tissus pour différentes pathologies.

Résultats : Nous avons identifié une relation causale inverse entre la concentration plasmatique de sIL6R et la protéine C réactive, confirmant le rôle anti-inflammatoire du sIL6R circulant. Le tocilizumab, un bloqueur de la signalisation de l’IL6, est une molécule approuvée dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde (PAR). Nous avons démontré que le sIL6R mime cette thérapie en identifiant une association causale et inverse entre la concentration plasmatique de sIL6R et la PAR. Par ailleurs, nous avons documenté une relation inverse et causale de sIL6R avec la fibrillation auriculaire (FA), l’accident vasculaire cérébral (AVC), l’anévrisme de l’aorte abdominale (AAA) et la maladie coronarienne athérosclérotique (MCAS). Une étude d’association panphénotypique (PheWAS) dans la cohorte UKBiobank nous a permis d’identifier une association du locus IL6R avec la dermatite atopique et l’asthme. En RM, les niveaux de sIL6R sont causalement et positivement associés avec les pathologies atopiques. De plus, les niveaux génétiquement déterminés de sIL6R sont aussi associés positivement avec la longévité telle qu’évaluée par l’âge du décès des parents, un trait héritable. L’analyse par S-PrediXcan a permis de vérifier que les différentes associations entre les pathologies et la signalisation de l’IL6 observées en RM concordent avec l’expression prédite du gène IL6R dans les différents tissus étudiés.

Conclusion : Une réduction de la signalisation de l’IL6 pourrait être protectrice dans plusieurs pathologies cardiovasculaires telles que la FA, l’AVC, l’AAA et la MCAS. L’inhibition de la signalisation IL6 pourrait réduire considérablement le fardeau cardiovasculaire et la mortalité, mais aux dépens d’une augmentation potentielle du risque atopique chez certains sujets susceptibles. 

A1Gagnon, Hugo - Stagiaire en Pneumologie avec Dr Paula Antonia Ugalde Figueroa - Retour à l'horaire

 

 

Résection cunéiforme vs Segmentectomie anatomique dans les stades précoces de cancer du poumon non à petites cellules

Gagnon H1,2 ; Martins T1,2 ; Bourdages-Pageau E1,2 ; Kennedy K ; Ugalde P1,2

1Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2Faculté de médecine, Université Laval

Introduction : Depuis les 25 dernières années, les cancers du poumon sont détectés à des stades plus précoces et on tente d’effectuer les opérations les moins invasives possible tout en assurant une qualité oncologique maximale. Il est donc pertinent de se demander si les résections cunéiformes, autrefois jugées moins sécuritaires, ne pourraient pas aujourd’hui être équivalentes aux segmentectomies anatomiques chez des patients judicieusement sélectionnés. 

Objectif : Comparer la survie globale et le taux de survie sans récidive chez des patients ayant subi une résection cunéiforme comparativement à une segmentectomie anatomique pour un cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC) de stade I (moins de 2 cm).

Méthodes : Il s’agit d’une analyse rétrospective de la survie de tous les patients opérés entre 2001 et 2016 ayant subi une résection cunéiforme ou une segmentectomie anatomique pour un NSCLC de stade I de moins de 2 cm. Les deux groupes ont ensuite été appariés à partir des données préopératoires. La survie globale et la survie sans récidive ont ainsi pu être examinées à l'aide de la méthode de Kaplan-Meier et de l'analyse du log rank.

Résultats : Sur 294 patients ayant eu une résection sublobaire, 214 étaient admissibles pour cette étude (107 segmentectomies et 107 résections cunéiformes). L'âge moyen était de 66,5 ans, 63% étaient des femmes et le score de Charlson moyen était de 3,0. La thoracotomie était la procédure la plus courante jusqu'en 2007, jusqu’à ce que la laparoscopie devienne l'approche standard (p < 0,001). Les résections cunéiformes étaient plus fréquemment réalisées pour les nodules du lobe supérieur droit et moins fréquemment pour les lobes inférieurs gauches (p = 0,036). La correspondance de propension a permis d’identifier 81 paires bien équilibrées. Suite à cet appariement, une seule valeur était statistiquement significative, soit l’échantillonnage d’un ou de plusieurs ganglions lymphatiques, 44% des résections cunéiformes contre 86% des segmentectomies (p < 0,001). La survie globale à 5 ans était similaire entre les 2 groupes (p = 0,66 ; Résection cunéiforme 74,5% vs Segmentectomie 78,2%). La survie sans récidive à 5 ans était également similaire entre les groupes (p = 0,63 ; Résection cunéiforme 63,6% vs Segmentectomie 72,4%).

Conclusion : D'après notre expérience, un NSCLC de stade I de moins de 2 cm pourrait être traité par résection cunéiforme ou segmentectomie anatomique avec une survie globale, ainsi qu’une survie sans récidive similaire.

A2Birs, Isabelle - Stagiaire en Pneumologie avec Dr Louis-Philippe Boulet - Retour à l'horaire

 

 

Comparaison des caractéristiques de patients asthmatiques avec  polypose nasale : une étude observationnelle de la base de données sur l’asthme de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec.

Isabelle Birs1,2, Marie-Ève Boulay1, Mylène Bertrand1, Andréanne Côté1, Louis-Philippe Boulet1,2

1Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec-Université Laval (IUCPQ-UL); 2Faculté de Médecine, Université Laval

Introduction : La rhinosinusite chronique avec polypose nasale affecte entre 7% et 25% des asthmatiques. Ces derniers se caractérisent par un asthme difficilement contrôlable et une inflammation systémique et des voies aériennes inférieures plus importante. Dans les dernières années, malgré l’engouement concernant le phénotypage, soit l’identification de sous-groupes de patients présentant des caractéristiques distinctes et une évolution similaire de leur maladie, ce phénotype d’asthme n’a pas été spécifiquement étudié. La contribution des variables cliniques à ce phénotype est méconnue. Ainsi, certains sous-phénotypes pourraient exister et les patients pourraient être regroupés selon leur susceptibilité à répondre à des traitements spécifiques individualisés.

 

Objectif : Cette étude visait à évaluer les différentes associations entre les variables cliniques, physiologiques et inflammatoires pouvant contribuer au phénotype d’asthme avec rhinosinusite chronique et polypes nasaux.

Méthodes : Au total, 178 patients ont été sélectionnés à partir de la base de données sur l’asthme et les maladies respiratoires de l’IUCPQ-UL pour cette étude observationnelle et transversale. Les patients âgés de 18 ans et plus avec un diagnostic d’asthme et de rhinosinusite chronique avec polypose nasale et aucun changement à leur médication dans les quatre semaines précédant la visite ont été inclus. Des analyses par « cluster » selon la méthode de k-means, à l’aide de variables cliniques, physiologiques et inflammatoires ont été effectuées. 

Résultats : L’analyse de « cluster » faite sur les 178 asthmatiques avec polypose nasale a révélé trois clusters distincts : cluster 1 (n = 102, 57.3%) représentant des patients ayant un asthme léger à modéré; cluster 2 (n = 42, 23.6%) regroupant des patients avec un asthme sévère; cluster 3 (n = 34, 19.1%) constitué principalement de patients ayant un asthme sévère et des fonctions respiratoires plus faibles, une lourde médication et des doses de corticostéroïdes inhalés nettement supérieures.

Conclusion : Nos résultats suggèrent que différents phénotypes d’asthme avec polypose nasale peuvent être identifiés sur la base de la sévérité de l’asthme et de la fonction respiratoire.  Il existe un besoin réel d’explorer davantage les caractéristiques du phénotype d’asthme avec rhinosinusite chronique et polypose nasale, dans l’intérêt du patient, afin d’espérer un meilleur traitement de ces entités à l’aide de la médecine personnalisée.

A3Xu, Isabelle - - Retour à l'horaire

 

 

Comparaison des caractéristiques des sujets avec asthme éosinophilique vs non-éosinophilique selon la sévérité de l’asthme.

Isabelle Xu1,2, Marie-Eve Boulay1, Mylène Bertrand1, Andréanne Côté1, Louis-Philippe Boulet1,2.

1Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec-Université Laval; 2Faculté de Médecine, Université Laval.

Introduction : Des taux élevés d’éosinophiles dans les expectorations induites sont généralement associés à un asthme sévère. Cependant, certains cas d’éosinophilie élevée ont également été décrits chez des patients avec un asthme de moindre sévérité sans détérioration de la fonction pulmonaire ni augmentation des symptômes. Ceci suggère la présence de caractéristiques physiopathologiques différentes entre les patients avec asthme éosinophilique de différentes sévérités.

Objectif : L’objectif de ce projet était de comparer les caractéristiques des patients avec asthme éosinophilique ou non-éosinophilique, selon la sévérité de la maladie.

Méthodes : Une étude transversale a été réalisée à partir des données de patients asthmatiques adultes appartenant à la base de données d’expectorations induites de l’Institut universitaire de cardiologie et pneumologie de Québec (IUCPQ). Le phénotype éosinophilique a été défini comme étant un taux d’éosinophiles ≥3% dans l’expectoration induite. Des caractéristiques cliniques, les paramètres de fonction respiratoires et d’inflammation bronchique ont été extraits de la base de données puis ont été analysés. 

Résultats : Les données de 911 patients ont été recueillies et analysées (372 avec un asthme éosinophilique (AE) et 592 avec un asthme non-éosinophilique (ANE). L’AE a été observé parmi toutes les sévérités de l’asthme incluant chez une grande proportion des patients ne recevant aucun corticostéroïde inhalé (asthme très léger). Indépendamment de la sévérité de l’asthme, les patients avec AE ont démontré une obstruction bronchique plus marquée, plus de symptômes, ainsi que des taux d’éosinophiles sanguins et de FeNO plus élevés. Les patients avec AE très léger, étaient plus jeunes, présentaient une durée plus courte de la maladie, étaient plus jeunes au moment du diagnostic et avaient une plus grande prévalence d’atopie comparativement aux patients avec AE plus sévère. Les patients avec AE sévère avaient plus de symptômes et de neutrophiles sanguins en comparaison des patients avec AE de moindre sévérité. Finalement, parmi les patients avec AE, 53% avaient des taux d’éosinophiles très élevés (>10%) dans l’expectoration induite. Ces sujets étaient plus âgés, avaient plus de symptômes et d’inflammation ainsi qu’une moins bonne fonction pulmonaire que les patients ayant des taux d’éosinophiles ≤10%.

Conclusion : Nos résultats suggèrent que l’AE représente un phénotype plus sévère de l’asthme mais qu’une éosinophilie bronchique peut également être observée dans l’asthme très léger. Une meilleure compréhension des mécanismes physiopathologiques de l’AE et ses sous-phénotypes est nécessaire et pourrait permettre une meilleure prise en charge des patients avec asthme éosinophilique.

A4Harvey, William - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Pneumologie avec Dr Steve Charette - Retour à l'horaire

 

 

Étude des effets d’ions sur la formation de biofilm de Pseudomonas aeruginosa dans un système de microfluidique.

Harvey W.Y.1,2,3, Gagné-Thivierge C.1,2,3, Greener J.4 et Charette S.J.1,2,3

1Département de biochimie, microbiologie et bio-informatique de l’Université Laval ; 2Institut de biologie intégrative et des systèmes de l’Université Laval ; 3Centre de recherche de l’institut universitaire de cardiologie et de pneumologie du Québec ; 4Département de chimie de l’Université Laval

Introduction : La bactérie Pseudomonas aeruginosa est un agent pathogène respiratoire opportuniste qui est très souvent isolé des voies aériennes des personnes souffrant de la fibrose kystique. Dans le poumon, la bactérie a une grande capacité d’adaptation et provoque des infections chroniques difficiles, voire impossibles à éliminer. Cela s’explique en partie par sa capacité à former un biofilm qui lui confère une grande résistance aux agents antimicrobiens conventionnels. Des études ont proposé que la présence de certains ions comme le Ca2+ favorise la formation de biofilm.

Objectif : La microfluidique, qui permet l’étude de l’écoulement de liquide dans des canaux de l’ordre du micromètre, permet de mimer ce qui se passe à l’intérieur des bronchioles. La présente étude avait pour but d’étudier la formation de biofilm de P. aeruginosa dans des canaux microfluidiques en présence ou non des ions Ca2+, Na+ et Cl-. L’effet de ces molécules sur le biofilm dans un contexte plus proche de la réalité physiologique pouvait alors être mesuré.

Méthodes : La formation du biofilm de la souche PPF1 de P. aeruginosa a été suivie par une observation en continue par microscopie optique à l’intérieur d’un système de microfluidique dont les dimensions des canaux sont de 50 µm de haut par 480 µm de large. Les souches bactériennes étaient exposées à des concentrations en ions de 20 mM ou bien à aucun traitement. Chaque expérience durait jusqu’à 120 heures.

Résultats : L’analyse des vidéos de la formation des biofilms a permis de déterminer que la présence de l’ion Ca2+ augmente significativement la densité optique que le biofilm de la souche PPF1 peut atteindre avant de se détacher. De plus, en présence de cet ion, le biofilm prend une allure plus épaisse et uniforme.

Conclusion : Cette étude démontre le côté prometteur de l’analyse de la formation de biofilms dans un système microfluidique. La prochaine étape du projet consistera à réaliser d'autres expérimentations avec des ions de nature différente. De plus, d’autres tests seront effectués à l’aide de concentrations différentes d’ions.

A5Poulin, Patricia - Stagiaire en Cardiologie avec Dr Julie Méthot - Retour à l'horaire

 

 

Évaluation de l’accumulation de la daltéparine et de l’énoxaparine.

Poulin P1, 2, Poirier P1, 2, Méthot J1, 2 

1Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2Faculté de pharmacie, Université Laval

Introduction : Les héparine de faible poids moléculaire (HFPM) sont fréquemment utilisées dans le traitement des maladies thromboemboliques. En plus d’être à risque de développer des épisodes de saignements ou des thromboses, les patients insuffisants rénaux traités avec une HFPM ont une réponse moins prévisible puisque les HFPM auraient tendances à s’accumuler en insuffisance rénale. 

Objectif : Évaluer l’accumulation de la daltéparine et de l’énoxaparine selon la fonction rénale (ClCr ≥ 60 ml/min; 30 à 59 ml/min; 20 à 29 ml/min). 

Méthodes : Étude observationnelle et prospective visant à recruter des patients utilisant daltéparine ou énoxaparine à l’IUCPQ-UL. L’activité anti-Xa a été mesurée au creux et au pic d’activité au jour 2, 4, 6 et 14 du traitement avec une HFPM. Le facteur de bioaccumulation a été calculé en faisant le quotient de la valeur du dernier anti-Xa sur la valeur du premier anti-Xa. 

Résultats : Jusqu’à présent, plus de 900 ordonnances d’HFPM ont été analysées et 23 patients ont été recrutés. De ce nombre, 22 patients ont été inclus dans l’analyse des données. Le suivi de l’activité anti-Xa dans le temps a permis de mettre de l’avant une tendance à l’accumulation de la daltéparine et de l’énoxaparine. En effet, nos résultats suggèrent un facteur de bioaccumulation au jour 6 de 1,2 chez les patients du groupe daltéparine avec une ClCr ≥ 60 ml/min, de 1,18 chez les patients du groupe énoxaparine avec une ClCr ≥ 60 ml/min et de 0,93 chez les patients du groupe daltéparine avec une ClCr entre 30 et 59 ml/min

Les HFPM semblent s’accumuler lors d’une utilisation prolonger. Il est donc essentiel de se questionner sur la nature du suivi à effectuer ainsi que sur le moment idéal pour l’effectuer.  Le recrutement se poursuivra pour confirmer les tendances observées.

 

B1Bergeron, Sabrina - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Pneumologie avec Dr François Maltais - Retour à l'horaire

 

 

Activité physique, nutrition et modification des comportements : impact sur l’adiposité viscérale et les facteurs de risque cardiométabolique dans la MPOC. Présentation de protocole.

Bergeron S1,2, Buteau-Poulin D1,2, Alméras N1,2, Lavoie KL3,4, Saey D1,2, Després JP1,2 et Maltais F1,2

1Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2Université Laval, Québec, Canada; 3 Chaire de médecine comportementale de l'Université du Québec à Montréal; 4 CIUSSS-NIM de l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal

Introduction : La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) présente de nombreuses comorbidités cardiaques et métaboliques qui prédisposent à une augmentation des risques de mortalité. Parmi celles-ci, l’obésité représente un fardeau important. Les complications liées à l’obésité sont tributaires de la localisation ectopique de la graisse. À titre d’exemple, l'adiposité viscérale est associée à une altération des facteurs de risque cardiométabolique. Ainsi, la prévention des comorbidités par la gestion de cette adiposité viscérale apparaît comme une cible thérapeutique valide dans la MPOC. Bien qu’une étude récente ait démontré une réduction de 15% de l’adiposité viscérale chez une population masculine obèse sans problème de santé, la réadaptation pulmonaire actuelle ne s’attarde généralement pas à cet aspect de manière optimale. Des études sont nécessaires afin de caractériser les bienfaits des saines habitudes de vie sur l’adiposité viscérale ainsi que sur les facteurs de risque cardiométabolique associés à la MPOC.

Objectif : L’objectif de cette étude est d’évaluer l’efficacité d’une intervention interdisciplinaire incluant l’activité physique, une composante nutritionnelle ainsi qu’une intervention comportementale à réduire l’adiposité viscérale et améliorer la santé cardiométabolique.

Méthodes : Ce projet est une étude pilote pour laquelle dix hommes atteints d’une MPOC modérée à sévère, âgés de plus de 40 ans et présentant une adiposité viscérale élevée (tour de taille > 90cm) seront recrutés. La prise en charge des participants s’effectuera sur 12 mois. Lors des 3 premiers mois, un entrainement physique aérobie associé à du renforcement musculaire sera réalisé sous une supervision directe 3 fois par semaine. Conjointement, six rencontres individuelles en nutrition visant à améliorer la qualité nutritionnelle de l’apport alimentaire seront réalisées. Les 9 derniers mois de l’étude incluront des visites mensuelles en groupe afin de réaliser un suivi en nutrition et en activité physique. Elles permettront aussi d’éduquer sur la maladie et la nutrition. Tout au long du projet, les interventions seront basées sur des techniques d’entrevue motivationnelle et des stratégies comportementales. Des évaluations seront réalisées à l’inclusion, à 3 mois ainsi qu’à 12 mois. Elles comprendront des mesures anthropométriques (tour de taille), l’évaluation de la fonction pulmonaire complète, une mesure de la graisse viscérale par tomodensitométrie axiale, des prises de sang (profil glycémique et lipidique), ainsi qu’une évaluation de la tolérance à l’effort et des capacités fonctionnelles (Glittre ADL test). Les modifications du niveau d’activité physique seront mesurées par accélérométrie. L’intervention nutritionnelle sera documentée à partir d’un questionnaire de fréquence alimentaire et d’un indicateur de qualité nutritionnelle.

Conclusion : Les résultats de cette intervention interdisciplinaire intégrant activité physique, nutrition et modification des comportements, pourraient contribuer à l’avancement des connaissances sur l’efficacité d’une telle intervention visant une diminution de la graisse viscérale et une amélioration des facteurs de risque cardiométabolique dans la MPOC. D’autres études seront nécessaires dans le but de modifier le paradigme thérapeutique des soins intégrés dans la MPOC en considérant davantage le profil cardiométabolique des patients dans la prise en charge.

B2Carpentier, Maryse - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Maria-Cecilia Gallani - Retour à l'horaire

 

 

Les déterminants du maintien des comportements d'activité physique suite à un programme de réadaptation cardiaque 

Carpentier M1,2, Galani M.C1,2, Poirier P1,4

Centre de recherche de l'institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, faculté des sciences infirmières, faculté de parmacie, Université Laval

Introduction : Les programmes de réadaptation cardiaque après un événement cardiovasculaire sont une recommandation de classe 1A. Ainsi, un programme pilote de réadaptation cardiaque (PRC) a été élaboré au sein de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec-Université Laval (IUCPQ-UL). À la suite de ce programme, d’une durée de 3 mois, les patients reçoivent leur congé du PRC et n’ont plus de suivi particulier par la suite. Nonobstant, la littérature décrit un taux élevé abandon de l’activité physique(AP) après le congé de tels programmes. En effet, 15 % à 50 % des participants d’un PRC seront actifs 6 mois après la fin de la période de réadaptation et moins que 37 % après un an.Donc, la majorité des participants qui réussissent à augmenter leur niveau d’AP à la fin d’un PRC à retourne au niveau d’activités pré intervention lorsque qu’ils ne comptent plus sur la structure et le support du PRC. En tenant compte des bénéfices apportés dans la prévention secondaire de l’infarctus, l’activité physique est l’une des composantes essentielles des programmes de réadaptation cardiaque et de prévention secondaire. En fait, il est reconnu que la pratique régulière d’activité physique ainsi que le maintien d’un niveau élevé de conditionnement cardiorespiratoire jouent un rôle important au niveau de la prévention secondaire des maladies coronariennes.Ainsi, la compréhension des facteurs qui déterminent le maintien des comportements favorables à la santé est très importante pour que l’infirmière  puisse élaborer des interventions et stratégies afin de maintenir et même d’optimiser les résultats obtenus avec la réadaptation. 

Objectif :  

L’objectif de cette étude est d’identifier les déterminants du maintien du comportement d’activité physique trois mois après le congé d’un PRC, selon le modèle intégrateur de la théorie du comportement planifié ( TCP) 

Méthodes : Étude de devis longitudinal avec trois temps de mesures, où le temps 0 correspond à l’entrée du participant au PRC, le temps 3, à la fin du PRC de 12 semaines et le temps 6, trois mois après le congé du PRC, c’est-à-dire six mois après le recrutement dans le programme. Les participants ciblés sont des hommes et femmes nouvellement admis au PRC à l’IUCPQ-UL, ayant signé le contrat d’engagement au PRC. L’échantillon visé est de 137 participants, déterminés en considérant: corrélations 0,30 entre au moins 2 paires de variables d’intérêt et des valeurs de α= 0,05 et de β= 80 % ainsi qu’une perte de suivi estimée autour de 20%. À T0 seront obtenues les données concernant les variables sociodémographiques, cliniques et psychosociales (modèle intégrateur de la TCP) ainsi que les mesures du comportement d’activité physique, dans le trois mois précédents. À T3, les variables psychosociales ainsi que les mesures du comportement d’activité physique, dans le mois précédent seront mesurées. À T6, la mesure du comportement d’activité physique dans le mois précédent sera répétée.Comme analyse inférentielle, l’analyse statistique de régression hiérarchique sera utilisée pour explorer comment les variables indépendantes identifiées dans les modèles d’analyse univariée influencent les réponses de la variable dépendante (à la fois intention, à la fois le comportement). 

La première étape du modèle visera vérifier si l’intention explique la variabilité du comportement d’activité physique après le congé du PRC. Le modèle hiérarchique permettra d’identifier si d’autres variables aident à expliquer la variabilité du comportement. La deuxième étape visera d’identifier les variables psychosociales du modèle intégrateur qui expliquent la variabilité de l’intention de maintenir le comportement d’activité physique. Les modèles seront répétés en utilisant premièrement comme variables indépendantes les données obtenues en T0 et après, les variables obtenues en T3.

Résultats : Puisque les analyses ne sont pas terminées, voici les hypothèses du projet:

•L’intention explique au moins partiellement la variabilité du comportement de maintien, trois mois après le congé
•Les variables: attitude envers le comportement, norme subjective et perception de contrôle expliquent la fluctuation de l'intention de maintenir la pratique d’activité physique, après le congé du PRC.
•Les variables: état de santé perçu, efficacité personnelle et comportement passé aident à expliquer la fluctuation de l’intention et du comportement de maintien
•La capacité des variables psychosociales de prédire le comportement de maintien varie en fonction de son changement tout au long du PRC

Conclusion : Ce projet a pour but d’identifier quels sont les déterminants psychosociaux selon la Théorie du comportement planifié qui expliquent le maintien du comportement d’activité physique dans les 3 mois qui suivent le congé d’un programme de réadaptation cardiaque.Ce sera la première fois que des données sur le maintien des comportements seront recueillies au centre de réadaptation cardiaque du pavillon de prévention des maladies cardiaques de l’Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec-Université Laval. Nous espérons au regard des résultats obtenus pouvoir améliorer l’adhésion à long terme des patients aux comportements d’activités physiques et améliorer l’offre de service du centre qui a ouvert ses portes en 2013.  

B3Durocher, Alicia - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Pneumologie avec Dr Steve Charette - Retour à l'horaire

 

 

L'enrobage de quatre bactéries différentes par deux protozoaires de type cilié du genre Tetrahymena

Durocher AF1,2, Denoncourt AM1,2, Paquet VE1,2, Charette SJ1,2,3

1Institut de biologie intégrative et des systèmes, 2Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, 3Département de biochimie, microbiologie et bio-informatique, Université Laval

Introduction : Les protozoaires sont ubiquitaires dans la nature et plusieurs d’entre eux se nourrissent de bactéries. Certaines bactéries sont capables de résister à la phagocytose par les protozoaires, et se retrouvent parfois enrobées dans des corps multilamellaires (CML), qui les protègent de plusieurs conditions nocives. Ce phénomène a souvent été observé chez les bactéries pathogènes, dont des agents pathogènes respiratoires, et est suspecté de contribuer à la propagation de certaines d'entre elles. Cependant, beaucoup d’aspects concernant l’enrobage de bactéries doivent encore être compris.

Objectif : Différentes bactéries résistant à la phagocytose par les protozoaires, et ayant des caractéristiques différentes (forme, paroi, hydrophobicité) seront utilisées à titre de modèle pour étudier leur potentiel d'enrobage par des protozoaires ciliés du genre Tetrahymena, soit T. pyriformis et T. thermophila.

 

 

Méthodes : Ces organismes seront mis en co-culture ensemble puis incubés à différentes températures. Des colorants fluorescents comme le DAPI et le LIVE/DEAD permettront de visualiser à l’aide de la microscopie à épifluorescence la morphologie des CML et la viabilité des bactéries enrobées. Des échantillons seront ensuite observés en microscopie électronique afin de mieux caractériser l’enrobage et la viabilité.

Résultats : Les quatre bactéries présentaient des morphologies de CML distinctives et caractéristiques de chaque souche, mais aucun lien direct ne put être établi entre la paroi, la forme ou l’hydrophobicité de la bactérie et l'enrobage.

Conclusion : Ces travaux visent à identifier les caractéristiques influençant l’enrobage de bactéries, tant le processus d’enrobage que la morphologie du CML, et à développer un protocole de purification de CML. D'autres expériences seront nécessaires pour identifier les facteurs contrôlant ce phénomène.

B4Frieden, Philipp - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Marie-Annick Clavel - Retour à l'horaire

 

 

Augmentation du fardeau de la sténose aortique entre 2000 et 2015 dans la province de Québec

Frieden P1,2, Blais C3,4, Hamel D3,Gamache P3, Pibarot P1,2 et Clavel  MA1,2

1Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2Faculté de médecine de l’Université Laval; 3Institut national de santé publique du Québec; 4Faculté de pharmacie de l’Université Laval

Introduction : La sténose aortique (SA) est la maladie valvulaire la plus prévalente et son fardeau semble en augmentation, en raison notamment du vieillissement de la population. 

Objectif : Évaluer l’évolution de la prévalence, de l’incidence et de la mortalité liée à la SA au Québec entre 2000 et 2015.

Méthodes : Les patients hospitalisés âgés de ≥20 ans ont été identifiés avec le Système intégré de surveillance des maladies chroniques du Québec à l’aide de codes diagnostiques principal ou secondaires de SA de la Classification internationale des maladies (CIM). La mortalité toutes causes à 30 jours a été calculée dans la population incidente. Pour qu’un individu soit classé «opéré», des codes d’intervention hospitalière devaient être liés aux codes diagnostiques. Les prévalences et les taux d’incidence ont été ajustés pour l’âge avec la population du Québec en 2011.

Résultats : En 2015, la prévalence et l’incidence brute de la SA étaient de 0,80 % (n=51 785) et 1,23 par 1 000 (n=7 855), avec un âge moyen à l’incidence de 77,9 (σ=11,2) ans. La prévalence ajustée a augmenté de 51% entre 2000 (0,39 %, intervalle de confiance à 95 % [0,38-0,39]) et 2015 (0,59 %, [0,59-0,60]) tandis que l’incidence ajustée a diminué de 13 % (1,06 ‰, [1,03-1,10] à (0,92 ‰, [0,89-0,95]). Parmi les cas incidents, le pourcentage ajusté d’intervention a augmenté de 85 % (7,71 %, [6,90-8,70] à 14,25 %, [13,40-15,40]). La mortalité à 30 jours a diminué de 56 % (9,22 %, [7,49-11,6] à 4,02 %, [3,25-5,00]) chez les opérés et est restée stable chez les non-opérés.

Conclusion : Conclusion : Au Québec, l’incidence ajustée de la SA a diminué tandis que la prévalence a augmenté entre 2000 et 2015. Davantage de patients incidents ont subi une intervention et leur mortalité à 30 jours a diminué. Ces résultats reflètent potentiellement l’impact du vieillissement populationnel et l’introduction de nouvelles méthodes d’intervention.

B5Guertin, Jakie - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Benoit Arsenault - Retour à l'horaire

 

 

Concentrations plasmatiques de PCSK9, sténose aortique et microcalcification de la valve aortique mesurée par 18F-NaF PET/CT

Guertin J1,2*, Després AA1,2, Perrot N1,2, Poulin A1, Bourgeois R1,2, Thériault S1, Bossé Y1, Couture P2, Mathieu P1, Dweck MR3,Pibarot P1,2, Clavel MA1,2, et Arsenault B1,2

 1Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2Département de médecine, Faculté de médecine, Université Laval, Québec (QC); 3Centre for Cardiovascular Science, University of Edinburgh, UK

Introduction : La proprotéine convertase subtilisine/kexine type 9 (PCSK9) est une enzyme qui se fixe sur les récepteurs des lipoprotéines de faibles densités (LDL) et entraîne leur dégradation. Certaines études ont démontré une association entre PCSK9 et la sténose aortique (SA).

Objectif : Comparer les concentrations plasmatiques de PCSK9 chez des patients avec SA à un groupe témoin et d’évaluer la microcalcification au niveau de la valve aortique chez des individus sans SA ayant des concentrations élevées ou faibles de PCSK9.

Méthodes : Au total, 84 patients avec SA et 114 individus sans SA ont été inclus dans l’étude. Dans un groupe d'individus sans SA présentant des concentrations élevées (≥305 ng/ml, n=17) et faibles (<305 ng/ml, n=16) de PCSK9, une tomographie par émission de positrons (PET) couplée à une tomographie axiale (CT) avec utilisation du radiotraceur18F-NaF a été effectuée et l’absorption maximale du 18F-NaF au sein de la valve par rapport celle de l’arrière-plan (tissue-to-background ratio ; TBR), reflétant la présence d’une microcalcification, a été mesurée.

Résultats : Les patients avec SA ont des concentrations de PCSK9 significativement plus élevées que les patients sans SA (349,5 ±103,5 et 313,1 ±94,5 ng/ml respectivement, p= 0,009). Les concentrations de PCSK9 ne semblent pas être associées avec les critères de sévérité de la maladie évaluée par échocardiographie. Nos données préliminaires suggèrent que les individus sans SA ayant des concentrations élevées de PCSK9 tendent à avoir un TBR maximum plus élevé que les individus ayant des concentrations faibles de PCSK9 (TBR max = 1,29±0,14 vs 1,20±0,18, respectivement, p=0,07). 

Conclusion : Des concentrations plus élevées de PCSK9 sont observées chez les patients atteints de SA lorsque comparés à un groupe témoin. Les individus ayant des concentrations élevées de PCSK9 pourraient présenter une microcalcification plus importante évaluée par PET/CT, et ce, avant l’apparition clinique de la SA. 

B6Shen, Melissa - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Obésité-Métabolisme avec Dr Vincenzo Di Marzo - Retour à l'horaire

 

 

Examination of potential cross directional regulation of endocannabinoids and Liver-expressed antimicrobial peptide 2 (Leap2) in various in vivo and in vitro systems.

Mélissa Shen1,2, Claudia Manca1,2, Bénédicte Allam-Ndoul3,4, Florent Pechereau3,4, Alain Veilleux3,4, Vincenzo Di Marzo1,2,3,4, Cristoforo Silvestri1,2

1Département de Médecine, Faculté de Médecine, Université Laval; 2CRIUCPQ, Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie du Québec; 3Faculté de Sciences de l’agriculture et de l’Alimentation, Université Laval; 4INAF, Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels

Introduction : The Liver-expressed antimicrobial peptide 2 (Leap2) was first demonstrate to exert antimicrobial activity and is mainly expressed in the liver and the small intestine, but its physiological function is not well-understood. Recently, Leap2 has been found upregulated after a sleeve gastrectomy and it was first demonstrated to act as an endogenous antagonist of the ghrelin receptor. Ghrelin is an anorexigenic hormone that regulates feeding and maintains glucose levels in the blood; its activity depends on endocannabinoid (EC) release, acting through hypothalamic cannabinoid receptor type 1 (CB1) to stimulate AMP-activated protein kinase (AMPK) to regulate appetite. The eCBome, an extension of the EC system, is a complex lipid signalling system with important functions in cardiometabolic health, control of energy balance and metabolism. It is affected by the same environmental stimuli that are able to affect the microbiome, a diverse ecosystem comprised of micro-organisms that play an important role in host homeostasis and metabolism. A dysregulation of this ecosystem, termed dysbiosis leading to metabolic endotoxaemia. It has also been demonstrated that the tissue levels of the eCBome molecules and gut microbiota bi-directionally influence each other with significant implications for energy balance and cardiometabolic health. Further, the eCBome and the microbiome are dysregulated during obesity and like Leap2 are modified by gastrectomy intervention.

Objectif : Given the connection between ghrelin and the eCBome, the role that Leap2 exerts on the ghrelin receptor and that all these systems are modified by obesity and after gastrectomy, we hypothesize that Leap2 may be dysregulated in metabolic disorders, by dysbiosis and inflammation, and regulate the eCBome, as well as be regulated by the eCBome.

Méthodes : To explore our hypothesis, we measured Leap2 mRNA expression and protein levels using qPCR and enzyme-linked immunosorbent assay (ELISA) in several in vitro and in vivo models. For the in vitro experiments, we used mouse intestinal organoids treated with lipopolysaccharides (LPS) to mimic the inflammation status present in metabolic disorders and dysbiosis. Hepatic cell lines and intestinal organoids were also used and treated with agonists and antagonists of the ECs receptor CB1 and ECs-related receptors, such as vanilloid receptor 1 (TRPV1), peroxisome-proliferator-activated receptor alpha (Ppara) and gamma (Pparg). To investigate if Leap2 levels can be modulate by the interconnection between the eCBome and the gut microbiota, we analyzed Leap2 in liver, small intestine and plasma from C57BL6/J germ-free and conventionally raised mice at a juvenile and adult age. Finally, we examined mice under obesogenic high-fat/high-sucrose (HFHS) diet at different time points to confirm if Leap2 is dysregulated during obesity/metabolic disorders.

Résultats : Our preliminary in vitro results show an increase of Leap2 in intestinal organoids treated with LPS. Regarding our in vivo preliminary results, we observed a decrease of Leap2 plasmatic protein levels in juvenile, but an increase in adult germ-free mice. The lack of gut microbiota can also affect Leap2 gene expression in the liver, jejunum and ileum where we observed a decrease in the expression levels in adult male mice, and in the duodenum where the levels were increased. Finally, for the HFHS diet fed mouse, we observed an increase of Leap2 in both liver and duodenum, however, a decrease in jejunum and ileum.

Conclusion : Changes in Leap2 expression in intestinal organoids treated with LPS leads us to speculate a possible role of Leap2 in the chronic inflammatory state associated with obesity and metabolic endotoxaemia. Of our in vivo experiments, suggest that Leap2 expression is influenced by both obesity and the metabolic state of an organism as well as the gut microbiome.  Since there is a link between the eCBome and the gut microbiota, this axis might be involved in the regulation of Leap2. This project will help us discover the relation between LEAP2 and the eCBome and hence a mechanism of action of LEAP2 in metabolic disorders; potentially lead to its consideration as a therapeutic target for the treatment of metabolic disorders.

B7Faramia, Justine - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Obésité-Métabolisme avec Dr Frédéric Picard - Retour à l'horaire

 

 

Modulation conservée des niveaux d’IGFBP-2 lors de la chirurgie bariatrique.

Faramia J1,2, Hao Z3, Miard S1, Li M.1,2, Baraboi E-D1, Tchernof A1, Richard D1, Poirier P1; Carpentier A.C4; Berthoud H-R3, Picard F1,2 

1Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2Faculté de pharmacie, Université Laval; 3Département de neurobiologie nutritionnelle et métabolique, Centre de Recherche Pennington Biomedical, Université de l’État de Louisiane, Baton Rouge, LA 70808, US; 4Division d’Endocrinologie, Département de Médecine, Centre de Recherche du CHUS, Université de Sherbrooke, Sherbrooke, QC, Canada

Introduction : La protéine de liaison aux facteurs de croissance analogues à l’insuline (IGFBP)- 2 est une protéine circulante majoritairement sécrétée par le foie. Depuis quelques années, elle est étudiée pour ses effets positifs sur le profil cardiométabolique. En effet, plusieurs équipes, dont la nôtre, ont montré qu’IGFBP-2 est retrouvée en faible concentration en cas de désordres métaboliques (obésité, stéatose hépatique, pré-diabète et diabète). En 2012, notre équipe a démontré que la chirurgie bariatrique de type dérivation biliopancréatique avec commutation duodénale (BPD-DS) induit une augmentation forte, rapide et soutenue des niveaux circulants en IGFBP-2. Or, cette chirurgie entraîne dans 70% des cas la rémission précoce du diabète de type 2 (DT2). IGFBP-2 représente donc une nouvelle piste pouvant expliquer la rémission conservée du DT2 suite à la chirurgie bariatrique. Cependant, les mécanismes induisant cette augmentation sont à ce jour méconnus. Afin d’évaluer l’importance du remodelage du tractus intestinal dans la modulation d’IGFBP-2, l’effet de diverses modifications du tractus digestif sur les concentrations plasmatiques en IGFBP-2 a été analysé. 

Objectif : L’objectif de cette étude est double : (1) étudier l’effet des différents types de chirurgie bariatrique sur la concentration plasmatique en IGFBP-2 (2) démontrer que cette modulation est conservée chez l’humain, le rat et la souris.

Méthodes : La concentration plasmatique en IGFBP-2 a été analysée chez des patients avant et après chirurgie bariatrique de type BPD-DS, dérivation gastrique en Roux-en-Y (RYGB) ou Sleeve Gastrectomie (SG). Les concentrations protéiques plasmatiques et hépatiques ainsi que l’expression hépatique d’IGFBP-2 ont été mesurées chez des souris obèses 21 semaines après chirurgie de type RYGB ou chirurgie témoin (SHAM). L’expression hépatique et la concentration plasmatique d’IGFBP-2 ont été analysées chez des rats obèses 9 semaines après chirurgie témoin, SG, BPD-DS ou DS seule. 

Résultats : Chez l’humain, les niveaux circulants d’IGFBP-2 ont augmenté significativement après la SG et la BPD-DS, mais de manière beaucoup forte (4 fois) pour cette dernière (172±96 vs 754±305 ng/mL, p<0,0001). Chez les souris, la chirurgie RYGB a induit une augmentation de 5 fois la concentration plasmatique en IGFBP-2 (104±9 vs 531±164 ng/mL, p<0.001) et de 8 fois son expression hépatique (p<0.0001) par rapport aux souris témoins. Chez les rats, malgré des niveaux physiologiques faibles, des augmentations significatives de la concentration plasmatique et de l’expression hépatique d’IGFBP-2 ont aussi été observées suite aux chirurgies BPD-DS et DS, mais pas suite à la SG.

Conclusion : Les résultats montrent que la chirurgie bariatrique module positivement IGFBP-2, de façon plus importante lors d’un remodelage intestinal (BPD-DS), suggérant un mécanisme dépendant de ce remodelage. De plus, cette modulation est conservée entre les espèces. 

B8Drapeau, Audrey - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Patrice Brassard - Retour à l'horaire

 

 

Entraînement par intervalles à haute intensité et fonction vasculaire cérébrale d'athlètes masculins d'endurance

Drapeau A1,2, Labrecque L1,2, Imhoff S1,2, Rahimaly K1,2, Paquette M1,2, Le Blanc O1,2, Malenfant S1,2,
Brassard P1,2

1Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, Québec, Canada; 2Département de kinésiologie, Faculté de médecine, Université Laval, Québec, Canada

L’autorégulation cérébrale dynamique (ACd) est diminuée chez des
athlètes masculins d’endurance ayant une fonction cardiorespiratoire élevée.
L’entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT) améliore les fonctions
métaboliques, cardiaques et vasculaires systémiques. Les répercussions associées à
l’entraînement HIIT sur le débit sanguin cérébral (DSC) et l’ACd n’ont pas encore été
déterminées.
Les objectifs de cette étude étaient de caractériser; 1) l’hémodynamie au repos et; 2) l’ACd avant et après 6 semaines d’entraînement HIIT à 85% (HIIT85) et 115% (HIIT115) de la puissance aérobie maximale.

Méthodes : Douze athlètes ont été randomisés; (HIIT85 : n=6; taille=1,74±0,05; poids : 66±5 kg; âge : 24±1 ans; VO2max=3,8±0,5 L/min) et (HIIT115: n=6, taille=1,77±0,09 m, poids : 72±9 kg; âge : 28±6 ans, VO2max=4,0±0,6 L/min). La fréquence cardiaque (FC), la pression artérielle moyenne (PAM), la pression partielle en dioxyde de carbone (PETCO2) et la vitesse du sang dans l’artère cérébrale moyenne (MCAv) ont été mesurées 5 minutes en continu au repos et lors de squats répétésà 0,05 Hz et 0,10 Hz (5 minutes). L’ACd, quantifiée par l’analyse de la fonction de transfert, a estimé la cohérence, le gain, le gain normalisé et la phase.

Résultats : L’hémodynamie systémique, cérébrale ainsi que l’ACd étaient comparables entre les groupes avant le programme d’entraînement (tous p>0,05). L’entraînement HIIT n’a pas modifié la PAM, la MCAv et la PETCO2des deux groupes. Cependant, la FC a diminué de 9 % après l’entraînement dans le groupe HIIT85(58±9 vs 53±6 bpm; p<0,01). En ce qui concerne l’ACd, le programme d’entraînement a diminué le gain (0,71±0,17 vs 0,55±0,15 cm·sec-1/mmHg; p=0.04) et le gain normalisé (1,28±0,30 vs 1,01±0,22 %/mmHg; p=0,05) seulement pour le groupe HIIT115lors des squats répétés à une fréquence de 0,05 Hz. Toutes les autres variables caractérisant l’ACd étaient similaires avant et après l’entraînement dans les deux groupes.

Conclusion : Ces résultats suggèrent qu’un entraînement HIIT de 6 semaines n’a pas d’influence sur le DSC de repos des athlètes d’endurance. Ce type d’entraînement pourrait améliorer subtilement la capacité des vaisseaux cérébraux à tamponner les changements brusques de la pression artérielle lorsqu’entraînés à une intensité plus élevée.

B9Lynch-Bérard, Mélie-Jade - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Patrick Martin - Retour à l'horaire

 

 

Reconnaissance et soins infirmiers : expérience vécue et mobilisation politique d’infirmières québécoises exerçant dans des secteurs de soins spécialisés 

Lynch-Bérard MJ1,2 et Martin P1,2.

1Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec ; 2Faculté des sciences infirmières, Université Laval

Introduction : Les professions du care et les activités ayant trait aux soins ont toujours été présentes et majoritairement exécutées par la gent féminine. Encore aujourd’hui, ce sont en grande partie des femmes qui les exécutent. Par ailleurs, en 2018, 88,8 % de l’effectif infirmier québécois était féminin (OIIQ, 2018). Pour Comanne (2010), le capitalisme, comme mode d’organisation sociopolitique, s’appuie sur le patriarcat pour gérer le travail des femmes et s’en servir pour ses objectifs, ce qui induit des inégalités au regard de la division sexuelle du travail. Par ailleurs, les professions qu’elles occupent bénéficient d’une reconnaissance sociale moindre et d’une rémunération qui l’est également. Comme le précise Martin (2015), les nouveaux modes de gouvernance qui ont cours au sein des CH nous amènent à questionner davantage les expériences quotidiennes de reconnaissance vécues par les infirmières – reconnaissance qu’elles n’obtiendraient par ailleurs que des patients. Les répercussions du manque de reconnaissance sur les infirmières demeurent en grande partie inconnues au regard de la littérature scientifique, et ce, même si la reconnaissance est à la source de leur identité et de leur existence. 

Objectif : Le projet de recherche qui demeure en cours, et dont il sera question dans le cadre de cette présentation, a ainsi pour objet de mieux saisir les expériences de reconnaissance vécues au quotidien par les infirmières exerçant dans des secteurs de soins spécialisés, nouveaux rôles infirmiers qui ont été mises en place pour favoriser une plus grande efficience de notre système de santé, mais qui, pour l’instant, ne sont pas reconnue à leur juste valeur. Enfin, nous désirions connaître leur rapport au politique en explorant avec elles leur vision d’ensemble des dominations les affectant, mais en explorant également les efforts de conscientisation et de solidarisation déployés en vue de transformer leur vécu en expérience dialogique, délibérative et émancipatrice. 

Méthodes : La méthode de recherche utilisée est une approche qualitative utilisant des entrevues individuelles (n = 7). 

Résultats : Une des retombées anticipées de ce projet sera de favoriser, dans différents secteurs de soins spécialisés, la mise en place de milieux sains misant sur la reconnaissance, et ce, à travers une approche de santé durable. Les infirmières pourraient également en arriver à atteindre une plus grande réflexivité quant à ce qu’elles vivent dans le cadre de leur pratique, articuler des changements qu’elles aimeraient voir se produire, réaliser qu’elles ont le pouvoir d’agir en ce sens et qu’elles agissent peut-être même déjà sur certains aspects, notamment par des formes de résistance et de protection. 

Conclusion : Le phénomène de la reconnaissance a une grande importance, pour les infirmières, car « c’est par les multiples luttes pour la reconnaissance sans cesse rejouées qu’une collectivité peut accroître les chances de réunir les conditions nécessaires à l’autoréalisation de ses membres » (Honneth, 2008, p.21). De ce fait, cet aspect mérite d’être connu des infirmières afin qu’elles puissent réaliser que les émotions négatives qui les habitent, à titre de groupe en mal de reconnaissance, ouvrent une brèche à travers laquelle se créent de nouvelles opportunités transformationnelles.

C1Al Dow, Manal - Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Mathieu Laplante - Retour à l'horaire

 

 

Identification of STAT3 as a Novel Regulator of VSTM2A Expression

 Al Dow M, Secco B and Laplante M

Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ)

Introduction : Obesity is a serious health problem that drives multiple diseases including type 2 diabetes and cardiovascular diseases. Obesity is characterized by the excessive accumulation of white adipose tissue (WAT). The expansion of WAT in obesity is linked to a rise in cell size (hypertrophy) and cell number (hyperplasia). The factors that control the hyperplastic growth of WAT are not yet well characterized. Recently, we have identified V-set and transmembrane domain containing 2a (VSTM2A) as a protein produced by pre-adipocytes that promotes adipogenic commitment. Interestingly, in vitro experiments showed that VSTM2A depletion impairs adipogenesis, while its overexpression induces it1. Yet, the mechanisms regulating the expression of VSTM2A are still elusive.

Objectif : Identify the regulatory factors controlling expression of VSTM2A.

Méthodes : In order to identify the signaling pathways and transcriptional regulators controlling VSTM2A transcription, we have tested the impact of various kinase inhibitors and small molecules on the basal expression of VSTM2A in 3T3-L1 cell line. 

Résultats : VSTM2A mRNA was significantly reduced upon treatment with inhibitors targeting the Phosphoinositide 3 kinase (PI3K)/mammalian target of rapamycin (mTOR) pathway. We also found that the synthetic glucocorticoid dexamethasone reduced the expression of VSTM2A. In contrast, VSTM2A expression was increased several folds upon treatment with IBMX, a molecule that promotes adipogenic commitment. The analysis of these results coupled to an extensive literature review suggested that signal transducer and activator of transcription 3 (STAT3) could likely be a potential regulator of VSTM2A expression.  Supporting this hypothesis, we found that STAT3 inhibition reduced the expression of VSTM2A. We also measured consistent changes in STAT3 phosphorylation in response to all the small molecules initially identified as regulators of VSTM2A expression. Lastly, we showed that STAT3 inhibition was sufficient to block the increase in VSTM2A expression brought by IBMX treatment.

Conclusion : Collectively,these results strongly suggest that STAT3 is a key transcription factor involved in the regulation of VSTM2A expression. Our results support the involvement of STAT3 in the regulation of adipogenesis and the adipogenic commitment. Yet, further experiments are required to determine whether this regulation is due to a direct or indirect role.

 

1-Secco, Blandine, et al. "Amplification of adipogenic commitment by VSTM2A." Cell reports 18.1 (2017): 93-106.

 

 

C2Ben necib, Rim - Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Vincenzo Di Marzo - Retour à l'horaire

 

 

Investigation of the effects of whole hemp seed dietary supplementation on the microbiome-endocannabinoidome axis and its implications in diet-induced obesity

Rim Ben Necib1,2, Nadine Leblanc2,4, Nancy Bolduc3, Antonio Bramante5 , Vincenzo Di Marzo1,2,3,4, Cristoforo Silvestri1,2

1Département de Médecine, Faculté de Médecine, Université Laval; 2CRIUCPQ, Centre de recherche de l’Institut de recherche de cardiologie et de pneumologie du Québec; 3Faculté de Sciences de l’agriculture et de l’Alimentation, Université Laval; 4INAF, Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels, 5 Nature’s Decision.

Introduction : With a shift from traditional to modern life-styles, there have been concomitant changes in all aspects of life, including the introduction and increasing consumption of mass produced foods; this has shifted the balance of omega-3 and omega-6 fatty acids (FAs) and decreased fiber consumption, that are associated with poor cardiometabolic health.  Increasing evidence supports the cardiometabolic health benefits of a diet rich in omega-3 FAs. These FAs may impart their health benefits in part by modulating the endocannabinoid system (ECS) as well as the gut microbiome, both of which are key regulators of several aspects cardiometabolic health and obesity. Omega-3 FA consumption is decreasing due to the high price and lack of accessibility of marine products as well as the increasing rate of veganism; hence the interest to incorporate vegetable foods rich in omega-3 FAs in order to correct this imbalance and prevent metabolic disorders. Whole hemp seeds possess excellent nutritional value; they are very rich in essential FAs and other polyunsaturated FAs including the omega-3 FA alpha-linolenic acid, and are also very rich in proteins and fibers. Hemp seeds also have high level of vitamins and minerals, especially iron. Therefore, dietary hempseed may be able to improve cardio-metabolic health by modifying the gut microbiome as well as the ECS due to it’s high levels of omega-3 FA and fiber. Hempseed production in Canada is easy in northern latitudes and is increasing steadily.

Objectif : We aim to study the effects of whole hempseeds on the development of obesity, insulin resistance and various metabolic parameters in a high-fat, high-sucrose (HFHS) diet-induced obesity murine model and to correlate changes to modifications of the endocannabinoid system and gut microbiota.

Méthodes : To test this hypothesis we will supplement a HFHS diet with whole hemp seeds and assess the effects on various metabolic parameters, as well as the endocannabinoid system and the composition of the intestinal microbiota.

With this in mind, we have developed the following methodology:

1- Analysing the nutritive composition of two hempseed varieties; Finola and X59, to identify which has more omega-3 FA to be mixed to the diet since there is no data on the X59 composition. Flaxseeds are also analysed in order to have the exact composition of the different diets

2- C57Bl6J mice will be divided into 4 equal groups (n=10) with 8 week dietary interventions: group 1;- chow, group 2; HFHS, group 3 HFHS supplemented with whole hempseeds andgroup 4; HFHS diet supplemented with linseeds (positive control)

3- Weight monitoring, calculation of food efficiency and evaluation of body fat

4- Determination of biological markers and different plasma metabolites

5- Characterization of the gut microbiota by 16S sequencing

6- Quantification of endocannabinoid mediator levels and target gene expression in different tissues by LC-MS and qPCR respectively

Résultats : Our preliminary results of the seeds indicate that Finola seeds have more omega-3 FAs than X59 and are in line with the literature, withhempseeds having higher levels of proteins and fibers compared to flaxseeds.

 

C3Bourgeois, Alice - Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Olivier Boucherat - Retour à l'horaire

 

 

Rôle de CHK1 et effets thérapeutiques en hypertension artérielle pulmonaire

Bourgeois A1, Bonnet S1, Breuils-Bonnet S1, Paradis R1, Tremblay E1, Lampron MC1, Bertero T2, Peterlini T1, Chan SY3, Norris KA4, Paulin R1,5, Provencher S1,5, and Boucherat O1,5

 

1Pulmonary Hypertension Research Group, Centre de Recherche de l’Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec, Québec, QC, Canada.

2University Côte d'Azur, CNRS UMR7284, INSERM U1081, Institute for Research on Cancer and Aging, Nice (IRCAN), Nice, France. 

3Center for Pulmonary Vascular Biology and Medicine, Pittsburgh Heart, Lung, Blood, and Vascular Medicine Institute, Division of Cardiology, Department of Medicine, University of Pittsburgh School of Medicine and University of Pittsburgh Medical Center, Pittsburgh, PA 15213, USA. 

4Center for Vaccines and Immunology, University of Georgia, Athens, Georgia

5Department of Medicine, Université Laval, Québec, QC, Canada

Introduction : L’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) est une pathologie caractérisée par un remodelage progressif des artères pulmonaires distales (APD), menant à une augmentation de la pression artérielle pulmonaire, une hypertrophie ventriculaire  droite et à une mort prématurée des patients. Nous avons précédemment démontré que malgré la présence d’un niveau élevé de dommages à l’ADN qui en temps normal compromettrait leur survie, les cellules musculaires lisses d’artères pulmonaires (CMLAP) présentent un phénotype hyper-prolifératif et résistant à l’apoptose, qui n’est pas sans rappeler celui des cellules cancéreuses. Dans le cancer, la surexpression de la protéine kinase checkpoint kinase 1 (CHK1) est exploitée pour contrer l’excès de dommages à l’ADN auxquelles elles sont exposées.

Objectif : Cette étude vise à déterminer si les CMLAP-HTAP ont développé une stratégie adaptative similaire aux cellules cancéreuses basée sur la surexpression de CHK1 pour contrer les niveaux élevés de stress réplicatif et de dommages à l’ADN, favorisant ainsi la survie et la prolifération cellulaire.

Résultats : On montre par western blot (WB) et immunofluorescence (IF) que CHK1 est surexprimée dans les CMLAP-HTAP isolées (p<0.01) et dans les APD des patients HTAP comparativement aux contrôles (p<0.001), de même que dans plusieurs modèles précliniques d’HTAP : le modèle monocrotaline (MCT)(p<0.001) et le macaque infecté par le virus SIV (p<0.001). En utilisant une approche moléculaire (MK-8776) et pharmacologique (siCHK1), on montre que l’inhibition de CHK1 diminue la prolifération (IF Ki67) et la résistance à l’apoptose (TUNEL). De plus, l’inhibition de CHK1 diminue l’expression de RAD51 (p<0.05), une protéine impliquée dans la réparation des dommages à l’ADN et augmente de façon marquée le dommage à l’ADN in vitro (WB et IF yH2AX, pRPA32). In vivo, l’inhibition pharmacologique de CHK1 améliore les paramètres hémodynamiques et diminue le remodelage vasculaire (coloration ElasticaVanGieson) dans les modèles MCT (p<0.001) et le modèle «fawn hooded rat» (p<0.05).

Conclusion : En somme, nos résultats montrent que CHK1 exerce un effet pro-prolifératif dans les PASMCs-HTAP en atténuant les dommages à l’ADN et suggèrent que l’inhibition de CHK1 serait une cible thérapeutique intéressante pour les patients HTAP.

C4Hadjadj, Sandra - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Jonathan Beaudoin - Retour à l'horaire

 

 

Utilisation de l’Imagerie par Résonnance Magnétique pour évaluer l’insuffisance mitrale résiduelle à la suite d’une procédure MitraClip.

Hadjadj S1, Gravel C1, Pibarot P1, Larose E1, Pouliot S1, O’Connor K1, Bernier M1, Rodés-Cabau J1, Beaudoin J1, Paradis JM1

1Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec – Université Laval, Québec, Qc, Canada

Introduction : La pose de MitraClip est une procédure percutanée peu invasive permettant de réduire les fuites mitrales. L’un des défis de cette intervention consiste à évaluer de façon adéquate la présence et la sévérité d’une insuffisance mitrale (IM) résiduelle pour attester du succès de la procédure et prédire le devenir clinique du patient. L’utilisationde l’échocardiographie transthoracique (ETT) et transoesophagienne (ETO) pour quantifier l’IM résiduelle est difficile et souvent sous-optimale. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) cardiaque est une méthode acceptée pour quantifier le degré d’IM et évaluer les répercussions sur le ventricule gauche. Cependant, les artéfacts magnétiques des clips peuvent obscurcir une bonne partie du ventricule gauche, et limiter l’évaluation de cette modalité. Il existe très peu de données sur l’utilisation de l’IRM chez des patients après pose de MitraClip.  

Objectif : Évaluer chez des patients ayant eu une procédure de MitraClip : 1) la faisabilité d’évaluer les paramètres de fonction ventriculaire par IRM et 2) la faisabilité de quantifier l’IM résiduelle par IRM.

Méthodes : Six patients consécutifs ayant eu simultanément une IRM cardiovasculaire, une ETT et ETO 1 mois après une procédure de MitraClip ont été inclus. Les paramètres évalués par IRM sont : quantification des artéfacts causés par les clips (% de surface ventriculaire en vues 2- et 4-chambres), paramètres de fonction ventriculaire dans des vues court-axe (CA) et biplanaire long-axe (LA) (volumes télésystolique (VTS), télédiastolique (VTD) et d’éjection (VE), fraction d’éjection (FEVG)), quantification du volume et % de régurgitation mitral. Les volumes ventriculaires ont aussi été mesurés par ETT (Simpson biplan), et le grade d’IM a été évalué par ETT et ETO par 2 observateurs en intégrant l’ensemble des paramètres disponibles. Les paramètres obtenus par IRM ont été comparés à ceux obtenus par méthode échographique. 

Résultats : Les clips ont engendré des artéfacts significatifs impliquant 39±2% du VG en diastole et 32±3% du VG en systole (vue 4-chambres ; résultats comparables en 2-chambres). Il n’y avait pas de différence suivant le nombre de clips (p=0.3). L’estimation des VTD et VTS par IRM en CA et LA montre une très bonne reproductibilité (ICC respectives de 0.96 [0.783 ; 0.994] et 0.99 [0.949 ; 0.999]). Les volumes par IRM étaient globalement supérieurs aux valeurs dérivées de l’ETT (+36.5 ml (p<0.001). Les valeurs de FEVG obtenues par IRM en CA et LA étaient comparables (ICC 0.98 [0.893 ; 0.997]) et globalement similaires aux valeurs obtenues par ETT (ICC 0.83 dans les 2 cas). Cinq des 6 patients avaient une fuite résiduelle modérée à l’échographie. Les volumes régurgitant obtenus par IRM CA étaient de 18±5 ml (25±6%) pour les patients avec fuite résiduelle modérée, vs 7 ml (11%) pour le patient sans fuite résiduelle. Un seul cas montrait une discordance (volume régurgitant de 0 ml pour un patient avec fuite gradé modérée à l’ETT et ETO). Lorsque les vues LA étaient utilisées pour calculer le volume régurgitant, le nombre de discordance augmentait à 50% des cas (3/6).  

 

Conclusion : Les MitraClips causent des artéfacts importants à l’IRM, peu importe le nombre de clips. Le calcul des volumes demeure cependant possible et reproductible en utilisant des vues court-axe et biplanaire long-axe. Les calculs de FEVG sont similaires à ceux obtenus par ETT. Dans ce petit échantillon, l’estimation du volume régurgitant semble faisable avec corrélation adéquate avec les méthodes échographiques. Suivant cette étude de faisabilité préliminaire, une cohorte de 40 patients est prévue afin de confirmer ces trouvailles, et de déterminer si l’analyse de la fuite résiduelle par IRM peut aider à préciser le devenir clinique des patients. 

 

C5Khadangi, Fatemeh - Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Ynuk Bossé - Retour à l'horaire

 

 

The Elapsed Time between Simulated Deep Inspirations on the Dynamics of Airway Smooth Muscle in Ovine Tracheal Strips

Fatemeh Khadangi, Morgan Gazzola, Marine Clisson, Jonathan Beaudoin, Marie-Annick Clavel, Ynuk Bossé

Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec, Université Laval, Québec (Qc), Canada

Introduction : A deep inspiration (DI) bronchodilates the airways of healthy individuals but, for undefined reason, this response is attenuated in asthmatic patients. We suspected that a different pattern of breathing, including an increased frequency with which the DIs are taken, may contribute to the attenuated bronchodilator effect of DIs in asthma. Our previous studies have demonstrated that the dynamics of airway smooth muscle (ASM) is greatly affected by changing the interval between simulated DIs. These previous studies were performed with isolated bronchi from guinea pigs held horizontally in an organ bath by two rods running into the bronchial lumen and stretching the bronchi only in the upward direction. This system is not ideal because the bronchi are deformed (flattened), implying that the ASM within the bronchi is not operating in its natural orientation. Additionally, the distending stretch applied to ASM, as well as the force generated by ASM, can neither be controlled nor measured precisely. To overcome these problems, ASM strips from sheep tracheas were used in the present study. Tracheal strips are convenient because the ASM cells within the strips are arranged in parallel and the strips can be mounted in organ baths in perfect alignment with the distending forces applied by our system.

Méthodes : Following dissection, the ASM strips were set at in situ length and pre-conditioned for 1 hour. The contractile state of ASM was then determined by adding either 10-5 M of methacholine (contracted) or 10-6 M of isoproterenol (relaxed). In each contractile state, the ASM strips were subjected to 4 large force excursions simulating DIs, which were intercalated by 2, 5, 10 and 30 min in a randomized order. The load applied during the elapsed time between DIs was either fixed or oscillating to simulate tidal breathing.

Résultats : In a contracted state, prolonging the elapsed time between DIs increased the shortening of ASM in a time-dependent manner. The stiffness of ASM immediately before DIs was also enhanced by prolonging the elapsed time between DIs. Interestingly, the length excursion and the stiffness measured during the DIs were not affected by changing the elapsed time between DIs. Also, the elapsed time between DIs did not affect the bronchodilator effect of DIs (i.e., elongation of ASM caused by the DIs). More surprisingly, the re-shortening following the bronchodilator effect of DIs was progressively slowing down by prolonging the elapsed time between DIs. Adding oscillation in between DIs to simulate tidal breathing did not affect any of the outcomes. Finally, all the observed time-dependent effects were related to the activation of ASM, as they were not seen in a relaxed state.

Conclusion : Similar to the results reported in guinea pig bronchi, changing the elapsed time between DIs greatly affects ASM dynamics. These findings may help understand to which extent the shortening of ASM, as well as the regulatory effect of DIs, is affected by changing the interval between DIs. It may, in turn, provide significant clues regarding the alterations causing the attenuated respiratory relief afforded by DIs in patients with asthma.

 

C6Marsit, Ons - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Jonathan Beaudoin - Retour à l'horaire

 

 

Étude du rôle de la sérotonine comme nouvelle cible thérapeutique en insuffisance mitrale ischémique

Ons Marsit1, Marie-Annick Clavel1, Marc-André Bouchard1, Marine Clisson1, Marie-Claude Drolet1, Marie-Chloé Boulanger1, Jacques Couet1, Marie Arsenault1, Patrick Mathieu1, Philippe Pibarot1, Jonathan Beaudoin1

1 Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec – Université Laval, Québec City, Qc, Canada.

Introduction : L’insuffisance mitrale fonctionnelle (IMF) est une complication fréquente et morbide des cardiomyopathies ischémiques. Elle concerne plus de 20% des patients en post-infarctus et sa présence est associée à une mortalité accrue. L’IMF est explicable à la fois par des changements géométriques du ventricule gauche (VG) ainsi que par des changements valvulaires intrinsèques fibrotiques identifiés dans le tissu mitral. Des variations de concentration de sérotonine (5-HT) ont été notées chez les patients à la suite d’un IDM. La 5-HT et son récepteur 5-HT2b sont responsables de fibrose valvulaire avec un rôle bien documenté dans le syndrome carcinoïde et certaines valvulopathies médicamenteuses (agonistes dopaminergiques et anorexigènes). Ces valvulopathies peuvent être prévenues avec des antagonistes du 5-HT2b comme la cyproheptadine. Le rôle de la 5-HT dans la genèse de l’IMF, et le potentiel thérapeutique d’une intervention ciblant le récepteur 5-HT2b n’ont jamais été explorés auparavant. 

Objectif : Démontrer que la cyproheptadine peut prévenir l’apparition de l’IMF après un infarctus du myocarde.

 

Méthodes : Vingt-quatre moutons Dorsett ayant eu un IDM inférieur impliquant le muscle papillaire ont été divisés en 2 groupes : traitement à la cyproheptadine 0,5 mg/kg/d vs pas de traitement. Les animaux ont été suivis pendant 3 mois. Les paramètres de fonction ventriculaire, le volume et % de régurgitation mitrale ont été obtenues par résonance magnétique (IRM) faite à 3 mois. La taille des feuillets obtenue à partir de reconstruction 3D (CT scan) a été obtenue pour une partie des animaux (30% de la cohorte).

Résultats : Au total, nous avons eu 16% de mortalité post opératoire, les analyses ont été faites chez 13 animaux dans le groupe infarctus seul et 11 dans le groupe traité. Les 2 groupes ont eu des infarctus de taille similaire (10.7±2.9 vs 9.3±4.7 g, p=0.414). À l’IRM, le volume télédiastolique (142±21 vs 121±15 ml, p=0.02), ainsi que la fraction d’éjection (46±6 vs 41±6, p=0.05) étaient plus élevés dans le groupe IDM, ce qui corrèle avec le pourcentage de régurgitation mitrale qui était de 16±8% dans le groupe IDM et de 2±6% dans le groupe traité (p=0.0003).  Les résultats de CT préliminaires montrent une tendance à de plus grandes valves dans le groupe cyproheptadine (14±1.4 vs 11.7±1.3 cm2).  

Conclusion : Nos résultats préliminaires suggèrent donc que la cyproheptadine administrée après un IDM inférieur pourrait prévenir l’IM, potentiellement en favorisant l’adaptation valvulaire. Les analyses anatomiques (CT) ainsi que microscopique (tissu mitral explanté) sont en cours afin de préciser les mécanismes impliqués. Un traitement pharmacologique ciblant le tissu valvulaire représenterait une avancée thérapeutique majeure pour ce problème fréquent et morbide.

C7LeBlanc, Stéphanie - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Eric Larose - Retour à l'horaire

 

 

Sex-Related Differences in Atherosclerosis Burden and Composition Evaluated by Magnetic Resonance: A Complex Interaction Between Visceral Adiposity and Atherogenic Lipoproteins

LeBlanc S1,2, Coulombe F1,2, Bibeau K1, Bertrand O1,2, Pibarot P1,2, Després J-P1,2, Larose E1,2

Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval, Québec City (Québec, Canada) ; Université Laval, Québec City (Québec, Canada).

Introduction : Visceral adiposity increases the level of atherogenic lipoproteins and is linked to sex-related differences in cardiovascular risk.

Objectif : We aimed to determine whether atherogenic lipoproteins could mediate the relationship between visceral fat and sex-related differences in atherosclerosis burden and composition, including the lipid-rich necrotic core (LRNC).

Méthodes : This study included 294 women (39.4 ± 15.0 years) and 324 men (39.5 ± 13.8 years), matched for age and risk factors (hypertension, dyslipidemia, obesity, diabetes, smoking). Carotid atherosclerosis, visceral abdominal fat (VAT) and cardiac fat (CAT) were studied by magnetic resonance imaging.

Résultats : For similar age and risk profile, women had less VAT (p<0.001) and CAT (p<0.001) than men. Carotid atherosclerosis prevalence (p<0.001) and carotid wall volume (p<0.001) were higher in men. Although LRNC prevalence was similar in women and men (p=0.23), men had a greater LRNC volume (p<0.001). An interaction was observed between waist-to-hip ratio (WHR) and sex on LRNC volume (p=0.025). There was also an interaction between sex, VAT, and total cholesterol/high-density lipoprotein cholesterol ratio (TC/HDL-C) on LRNC volume (p=0.012), beyond age and risk factors (p=0.011). Only 8.6% of men and none of the women were classified at high risk (presence of LRNC), by the Framingham Risk Score while 35.4% of men and 14.0% of women were classified at high risk by the Pathobiological Determinants of Atherosclerosis in Youth (PDAY) risk score (risk of advanced atherosclerosis). Elevated TC/HDL-C (≥3) and/or WHR (≥0.8 in women, ≥0.9 in men) were superior to the PDAY risk score, identifying 62.2% of women (Net Reclassification Improvement [NRI]=1.85,p<0.001) and 79.3% of men (NRI=0.26, p<0.001) with LRNC.

Conclusion : Women had less visceral adiposity, carotid atherosclerosis burden and LRNC volume, independently of age and risk profile. Carotid LRNC volume varied with sex, VAT, and atherogenic lipoproteins. WHR and TC/HDL-C improved the identification of high-risk carotid atherosclerosis features in women as well as men. This evidence supports the clinical potential of the atherogenic lipoprotein profile and of adiposity distribution in atherosclerosis risk evaluation of both women and men.

C8Li, Meng - Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Frédéric Picard - Retour à l'horaire

 

 

Modulation of the insulin-like growth factor-1 axis after bariatric surgery in morbidly obese patients

Meng Li 1,2, Audrey Auclair1, Chloé Rauzier1,2, Paul Poirier1,2, Frédéric Picard 1,2

1 Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

2 Faculty of Pharmacy, Université Laval

Introduction : Background and objectives: Bariatric surgery is the most effective long-term regimen for metabolic improvements in patients with severe obesity; however, the mechanisms contributing to these effects are not fully understood. Several studies reported altered serum levels of insulin-like growth factor (IGF) -1 and its binding proteins (IGFBPs) in patients. In turn, after bariatric procedure, physical exercise can help to preserve muscle mass by increasing muscle protein synthesis, a process stimulated by the IGF-1 axis.

Objectif : Therefore, the objective of this study is to determine the modulation of the IGF axis (IGF-1 and IGFBPs) in patients undergoing or not having a chronic aerobic exercise after bariatric surgery.

Méthodes : 59 obese patients (mean age 41.8 ± 1.5 years old, mean BMI 46.1 ± 0.8 kg/m2) underwent either biliopancreatic diversion with duodenal switch (BPD-DS) or sleeve gastrectomy (SG) at the IUCPQ. Three months later, patients were further randomized to participate or not in a 12-week aerobic exercise regimen. Medical history, anthropometric measurements, as well as blood metabolites were assessed before, and at 3, 6 and 12 months after the surgery.

Résultats : Circulating concentrations of total IGF-1 were not modulated by either surgery; however, patients with SG showed higher free IGF-1 (fIGF-1) levels 1 year after surgery than their counterparts with BPD-DS. Insulin levels robustly decreased after surgery in both groups. BPD-DS increased by 4-fold the levels of IGFBP-2 and 3-fold that of IGFBP-1. SG had no impact on IGFBP-1 but stimulated IGFBP-2 levels two-fold. IGFBP-3 levels remained constant after both surgeries. Physical exercise had no impact on these variables of the IGF-1 axis.

Conclusion : Irrespective of physical exercise, BPD-DS is associated with a robust increase in IGFBP-1 and IGFBP-2 concentrations, as well as lower free IGF-1 levels compared to SG, suggesting that malabsorptive or incretin-based mechanisms contribute to these effects. Since IGFBP-2 has been shown to stimulate insulin sensitization and reduce adipogenesis, it is possible that the differential impact of these surgeries on its levels participates in the higher metabolic improvements observed after BPD-DS compared to SG.

C9Villot, Romain - Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Mathieu Laplante - Retour à l'horaire

 

 

L’axe RAS/PI3K renforce la sénescence prématurée par la déstabilisation de ZNF768. 

Romain Villot1,2, Audrey Poirier1,2, Inan Bakan1,2, Erlinda Fernandez3,4, Luciano Gaba-Braga2,5, Danielle Caron2,3, Jean-Sébastien Bérubé1,2, Jean-Christophe Bérubé1,2, Yan Coulombe2,6, Yves Gélinas1,2, Stéphane Gobeil5, Yohan Bossé1,2, Jean-Yves Masson2,6, Sabine Elowe2,5, Steve Bilodeau2,6, Frédérick Antoine Mallette3,4 and Mathieu Laplante1,2 *

1 Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (CRIUCPQ), Faculté de Médecine, Université Laval, 2725 Chemin Ste-Foy, Québec, QC, Canada, G1V 4G5

2 Centre de recherche sur le cancer de l’Université Laval, Université Laval, 9 rue Mcmahon, Québec, QC, Canada, G1R 3S3

3 Department of Biochemistry and Molecular Medicine, Maisonneuve-Rosemont Hospital Research Centre, University of Montreal, Montreal, QC, Canada, H1T 2M4

4 Department of Medicine, Maisonneuve-Rosemont Hospital Research Centre, University of Montreal, Montreal, QC, Canada, H1T 2M4

5 Centre de recherche du Centre Hospitalier Universitaire de Québec, Université Laval, 2705 Boulevard Laurier, Québec, QC, Canada, G1V 4G2

6 St. Patrick Research Group in Basic Oncology, Laval University Cancer Research Center, Centre de Recherche du Centre Hospitalier Universitaire de Québec-Axe Oncologie, Québec City, QC, Canada, G1R 3S3

 

 

 

Introduction : RAS est une petite protéine Rho-GTPase à la tête d’un réseau de signalisation prolifératif important. Les sentiers activés par RAS incluent les Mitogen-Activated proteins Kinases (MAPK) et la voie Phosphoinositide-3-kinase (PI3K)/Mechanistic Target of Rapamycin (mTOR). Bien que de nombreuses évidences soutiennent une forte implication de RAS dans la carcinogenèse, les mécanismes moléculaires précis liant RAS et prolifération cellulaire ne sont pas tous élucidés. 

Objectif : Nos objectifs reposent sur l'identification et la caractérisation de nouvelles cibles de la voie RAS/PI3K, afin d'améliorer la compréhension des mécanismes par lesquels ce sentier contrôle la prolifération. 

Méthodes : En utilisant des données publiques de phosphoprotéomique, notre équipe a identifié Zinc Finger Protein 768 (ZNF768) comme une nouvelle cible de RAS essentielle à la croissance et à la prolifération.  

Résultats : ZNF768 est un facteur de transcription qui est déstabilisé au niveau post-traductionnel par les voies MAPK et mTOR. La déplétion aigue de ZNF768 induit prématurément une entrée en sénescence, un état caractérisé par un arrêt irréversible du cycle cellulaire, et souvent mis en place en réponse au stress. Nos études montrent que ZNF768 est dégradé durant ce phénomène. De plus, la surexpression de ZNF768 réduit l’entrée en sénescence, via un mécanisme dépendant de TP53. Ce facteur de transcription joue un rôle clé dans la sénescence et interagit avec ZNF768. L’ensemble de ces résultats suggère que les voies MAPK et mTOR, toutes deux activées par RAS, déstabilisent ZNF768 afin de renforcer la sénescence prématurée. De manière intéressante, les niveaux de ZNF768 sont élevés dans certaines tumeurs humaines et murines.  

Conclusion : Ainsi, il est envisageable que des niveaux élevés de ZNF768 servent à soutenir la carcinogenèse en réduisant la sénescence normalement induite par les oncogènes. 

D1Chartrand, Dominic - Professionnel(le) de recherche en Cardiologie avec Dr Jean-Pierre Després - Retour à l'horaire

 

 

L’étude Exercice extrême et dépense énergétique (The 4E study) : résultats préliminaires d’une étude pilote

Chartrand D1,2, Larose E1,2, Poirier P1,3, Després JP1,2 et Alméras N1,2

1Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2Faculté de médecine, 3Faculté de pharmacie, Université Laval

Introduction : Un mode de vie actif incluant une pratique d’activité physique régulière dans les loisirs est associé à un risque de mortalité plus faible et à une meilleure santé cardiométabolique. Il a été proposé que l'emphase devrait être mis sur la restriction calorique plutôt que sur la dépense énergétique (activité physique) dans la lutte contre l’obésité. Cependant, même en l'absence de perte de poids, l’activité physique est associée à une perte de tissu adipeux viscéral et à un gain de masse musculaire. 

Objectif : Cette étude pilote vise à démontrer, par une prescription d’exercice extrême, que la perte de poids n’est pas l’indicateur optimal pour évaluer les effets de l’activité physique sur l’adiposité viscérale et ectopique, ainsi que sur la santé cardiométabolique. 

Méthodes : Cette étude prévoit recruter 10 hommes, cyclistes récréatifs âgés de 50 à 65 ans et asymptomatiques pour les maladies cardiovasculaires. L’intervention consiste à réaliser 1144 km de vélo pendant 7 jours consécutifs. Plusieurs données sont recueillies en pré et post intervention : fréquence cardiaque au repos, bilan sanguin à jeun, mesures anthropométriques, composition corporelle (DEXA, IRM). Avant l’intervention, le niveau d’activité physique et la qualité nutritionnelle sont évaluées à l’aide de questionnaires, et des tests à l’effort sont réalisés. Durant l’intervention, l’apport et la dépense énergétique sont mesurés à l’aide de journaux alimentaires et de cardiofréquencemètres. Les participants sont pesés matin et soir, et reçoivent des conseils personnalisés afin d’assurer la stabilité du poids. Des tests t de Student pour échantillons appariés sont utilisés afin de mesurer l’effet de l’intervention sur les différentes variables à l’étude.

Résultats : Les résultats préliminaires proviennent des 5 premiers participants ayant complétés le protocole. Au DEXA, le poids des participants est resté stable (80,4 kg pré vs 79,4 kg post, NS). La masse grasse a diminué de 1,3 kg en moyenne (17,6 kg pré vs 16,3 kg post, p<0,001) et la masse maigre est demeurée stable (59,8 kg pré vs 60,2 kg post, NS). La circonférence de taille des participants a diminué de 2,3 cm en moyenne (92,0 cm pré vs 89,7 cm post, p<0,05). L’expérimentation préliminaire confirme également la faisabilité de ce protocole ambitieux.

Conclusion : Cette prescription d’exercice extrême souligne à court terme l’importance de mettre l’emphase sur la mobilisation des dépôts adipeux plutôt que sur la perte de poids afin d’évaluer les effets de la pratique d’activité physique sur la santé cardiométabolique.

D10Gagné-Thivierge, Cynthia - Externe DRU, externe IUCPQ en Pneumologie avec Dr Steve Charette - Retour à l'horaire

 

 

Développement d'un système de microfluidique pour isoler et étudier des virus géants infectant les amibes

Gagné-Thivierge C1, Blanc G2, La Scola B2, Boudreau D1, Culley AI1, Greener J1 et Charette SJ1

1Université Laval; 2Université Aix-Marseille

Introduction : Malgré les avancées toujours plus impressionnantes de la médecine, il n'est toujours pas possible d'identifier l'agent causal d'une large proportion des cas de pneumonie. Les virus géants, dont le Mimivirus, sont des agents pathogènes respiratoires qui pourraient expliquer une partie de ces pneumonies à étiologie inconnue. Une stratégie utilisée pour en isoler est le criblage d’échantillons dans un organisme modèle, telles que l’amibe, qui est l’hôte naturel de ces virus. C’est grâce à cette méthode que Mimivirus a été découvert en 2003. Malheureusement, nous avons peu de connaissances sur ces virus, entre autres, car la méthode actuelle de criblage ne peut s’effectuer qu’avec de petits volumes d’échantillons. Un système offrant un grand ratio volume/surface augmenterait l’efficacité du criblage. La microfluidique, c’est-à-dire l’écoulement laminaire continu de fluides dans des canaux dont au moins l’une des dimensions est de l’ordre du micromètre, présente cet avantage.

Objectif : L’objectif de ce projet est d’isoler des virus géants de l’environnement en utilisant des amibes maintenues dans un canal de microfluidique comme piège.

Méthodes : Les courbes de croissance de l'amibe Dictyostelium discoideum en milieu de culture dilué ont été établies et le design d'un premier système de microfluidique a été déterminé.

Résultats : Il a été possible d’établir les conditions permettant de garder D. discoideum en vie sans favoriser sa multiplication, élément essentiel pour son maintien dans le piège microfluidique.

Conclusion : Les prochaines étapes du projet consisteront à étudier le comportement phagocytaire des amibes dans ces conditions et à tester l'effet de différentes forces de cisaillement sur l'adhérence des amibes. Ultimement, le système permettra l’amplification de virus à partir d’échantillons environnementaux même s’ils s’y retrouvent en faible concentration.

D11Gaudreault, Nathalie - Professionnel(le) de recherche en Cardiologie avec Dr Yohan Bossé - Retour à l'horaire

 

A genetic investigation of a large French Canadian family with early-onset emphysema

Bossé Y1,2, Maxime Lamontagne M1, Gaudreault N1, Racine C1, Levesque M-H1, Smith B M3, Auger D1, Clemenceau A1, Paré M-E1, Laviolette L1, Tremblay V1, Maranda B1, Morissette M C1, Maltais F1

1Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec Université Laval, Quebec, Canada; 2Department of Molecular Medicine, Laval University, Quebec, Canada; 3McGill University Health Centre Research Institute, Montreal, Canada; and College of Physicians and Surgeons, Columbia University, New York, NY.

Introduction : We investigated a five-generation French Canadian family free of alpha-1 antitrypsin deficiency in which several members developed basal-predominant emphysema in their fourth or fifth decade. Autosomal-dominant inheritance with smoking-dependent penetrance was suspected based on clinical presentation.

Objectif : The goal of this study was to identify the genetic cause.

Méthodes : Methods Sixty-three individuals from a single pedigree were investigated, including 55 with DNA available. Whole-exome sequencing was performed in a subset of 14 individuals including 9 who unambiguously expressed the typical form of emphysema observed in this family. Filtering rare nonsynonymous variants that were predicted damaging led to the identification of a single mutation in a biologically relevant gene shared among all affected individuals. Segregation with the disease was performed in additional family members who were not evaluated by whole exome sequencing. The impact of the candidate variant on protein function was evaluated in vitro. mRNA and protein expression of the candidate gene was assessed in lung samples from unrelated individuals (n=80) with and without emphysema who underwent lung cancer surgery at our institution.

Résultats : A rare variant (Ala455Thr) that was predicted damaging was identified in the protein tyrosine phosphatase non-receptor type 6(PTPN6) gene, also known as SHP-1, an important negative regulator of immune processes. Twenty out of 21 family members with computed tomography-confirmed emphysema were heterozygote for the Ala455Thr mutation. No homozygotes Thr455 were identified. Emphysema or reduced diffusion capacity was observed in all heterozygotes with a tobacco smoking history. Incomplete penetrance of the mutation and variable degree of emphysema were observed in never smokers. The Ala455Thr mutation in SHP-1 caused a marked reduction in phosphatase activity in vitro, confirming the loss-of-function character of the mutation. mRNA and protein expression of PTPN6 was up-regulated in smokers, but not altered by emphysema or airflow limitation severity.

Conclusion : An inherited variant in the gene PTPN6 is responsible for early-onset emphysema in this family. We are reporting the second form of hereditary emphysema since the discovery of alpha-1 antitrypsin deficiency in the sixties. This represents a significant breakthrough in understanding the genetics and pathogenesis of emphysema.

D2Guèvremont, Geneviève - Professionnel(le) de recherche en Cardiologie avec Dr Marie-Annick Clavel - Retour à l'horaire

 

 

Techniques d’acquisition d’images cardiaques appliquées au système d’échographie VEVO 3100

Guèvremont G1., Clisson M1., Zhang B1, 2, 3., Tremblay V1., Annabi M.-S.1, 2 et Clavel M.-A.1, 2

1Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2Faculté de médecine, Université Laval, 3 Fuwai Hospital, Peking Union Medical College, Tsinghua University

Introduction : En cardiologie, la technique d’imagerie étalon-or du cœur est l’échocardiographie, mais il est difficile d’obtenir des images de qualité quand il s’agit de travailler aves des rongeurs ou petits animaux. Jusqu’à tout récemment, la plupart des systèmes d’échographie auxquels nous avions accès étaient destinés à l’imagerie humaine pédiatrique. L’acquisition du VEVO 3100, une machine haute performance d’échographie conçue pour l’imagerie animale pré-clinique, nous permet une analyse fiable et reproductible. Mais l’arrivé d’un nouvel appareil s’accompagne de nouvelles techniques et ajustements à maitriser.

Objectif : Présenter les différentes possibilités de mesures et de prises d’images reliées à l’utilisation du VEVO 3100, afin d’être capable d’obtenir des images de qualité et des mesures reproductibles tant au niveau anatomique qu’hémodynamique.

Méthodes : Nous avons utilisé les sondes MX-250S et MX-550S du VEVO 3100 (VisualSonics/Fujifilm) pour l’acquisition des images cardiaques chez des souris C57/B6 (LDLr -/-, apo B100/B100, IgFII -/+). La sonde MX-550S a été utilisée pour les images anatomiques : dimensions des ventricules et des parois, de l’aorte et du tronc pulmonaire. La sonde MX-250S a été utilisée pour les mesures Doppler sanguin de la chambre de chasse du ventricule gauche, de l’aorte et des régurgitations mitrale et tricuspide, ainsi que pour la réalisation des Doppler tissulaires mitraux et tricuspide.

Résultats : N/A

Conclusion : Le VEVO 3100 est un appareil précis et fiable générant des images avec une reproductibilité  et une qualité équivalente à celles obtenues chez l’homme  bien que le cœur de la souris fasse moins de 2cm de long. L’absence de Doppler continu est le principal inconvénient de cet appareil, même s’il est aisément surmontable. Il est important de garder à l’esprit que des ajustements seront nécessaires lors de l’utilisation de modèles animaux différents (ex : Lapin/Rat/Zebra fish).

D3Lampron, Marie-Claude - Professionnel(le) de recherche en Pneumologie avec Dr Roxane Paulin - Retour à l'horaire

 

 

Quand l’horloge cesse de tourner : La protéine circadienne Rev-Erbα en hypertension artérielle pulmonaire

Lampron MC1, Vitry G1 et Paulin R1

1Groupe de recherche en hypertension pulmonaire et biologie vasculaire du Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, Faculté de médecine, Université Laval.

Introduction : L’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) est une maladie présentant un dysfonctionnement métabolique non seulement dans les cellules des artères mais aussi dans les tissus extra-pulmonaires. L’homéostasie métabolique est hautement régulée par le rythme circadien, que ce soit par l’horloge globale du corps ou celle d’un seul organe.

Objectif : Nous avons émis l’hypothèse que les patients HTAP présentent un dérèglement du cycle circadien médié par une dérégulation des protéines responsable du fonctionnement de l’horloge biologique.

Méthodes : Des cellules musculaires lisses des artères pulmonaires isolées de patients HTAP (CMLAP-HTAP) ou de contrôles (CMLAP-CTRL) sont synchronisées dans un milieu riche en sérum, appelé Zeitgeber Time à un temps T=0 (ZT0). Les protéines des cellules sont extraites aux temps ZT0, 4, 8, 12, 16 et ZT20 (Western Blot). Les CMLAP-HTAP sont exposées au SR9011 (10µM), un agoniste du récepteur nucléaire Rev-Erbα afin de tester son effet sur la prolifération et la résistance à l’apoptose (Immunofluorescences Ki67, AnnexinV). Les effets du SR9011 sont également testés in vivo. Le modèle d’hypertension pulmonaire monocrotaline (MCT) est placé dans une cage munis d’un adaptateur qui enregistre l'activité sur roue des rats, où l’exposition à la lumière peut être modulée (caisson, logiciel ClockLab). Le SR9011 est administré tous les jours à 4pm (100mg*kg-1, i.p) pendant deux semaines. Les Actogrammes et Périodogrammes générés par le logiciel ainsi que les paramètres hémodynamiques (échocardiographie, cathéter cardiaque) sont analysés. 

Résultats : In vitro, La protéine Rev-Erbα est plus faiblement exprimée aux temps ZT0, ZT16 et ZT20 dans les CMALP-HTAP comparativement aux CMLAP-CTRL (n=5/groupe, p<0.05). Le SR9011, administré au temps ZT12, diminue la prolifération et la résistance à l’apoptose des CMLAP-HTAP après 12, 24 et 48 heures de traitement (n=4/group, p<0.05). Les rats MCT présentent une sous-expression de Rev-Erbα et les Actogrammes et Périodogrammes analysés montrent un dérèglement du cycle circadien par une activité sur roue aléatoire pour une période de 24h comparativement aux contrôles (n=4/groupe). L’injection du SR9011 améliore les paramètres hémodynamiques (mPAP=24.37 vs 43.18 mmHg, RVSP=47.8 vs 75.29 mmHg, n=15/groupe) associée à une diminution de l’hypertrophie du ventricule droit (Fulton Index, ratio de 0.38 vs 0.51, n=15/groupe) et du remodelage vasculaire (Elastica van Gieson=31.4 vs 49.3% de l’épaisseur du vaisseau, Ki67=2.9 vs 12.4% cellules positives, TUNEL=13.8 vs 2.9% cellules positives, n=15/groupe).

Conclusion : Nous avons mis en évidence pour la première fois un trouble du cycle circadien en HTAP. Dans ce contexte, il se pourrait bien que la dérégulation de l’expression de la protéine Rev-Erbα joue un rôle clé dans la dérégulation des rythmes circadiens dans la maladie. Les effets bénéfiques in vitro et in vivo de son agoniste démontrent l’importance de l’horloge biologique et son exploration en HTAP.

D4Lemay, Anne-Marie - Professionnel(le) de recherche en Pneumologie avec Dr David Marsolais - Retour à l'horaire

 

 

Évolution du paradigme : Les cellules d’adénocarcinomes pulmonaires n’accumulent pas de sphingosine-1-phosphate et ont une prolifération soutenue.

Anne-Marie Lemay1, Olivier Courtemanche1, Timothy A. Couttas2,3, Giuleta Jamsari3, Andréanne Gagné1, Yohan Bossé1,4, Webster L. Santos5, Sylvain G. Bourgoin6, Philippe Joubert1,7, Anthony S. Don2,3,8, David Marsolais1,9

1Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec,2Centenary Institute, The University of Sydney, Australia,3Prince of Wales Clinical School, University of New South Wales, Australia,4Département de Médecine Moléculaire, Université Laval,5Department of Chemistry and Virginia Tech Center for Drug Discovery, Virginia Tech, USA,6Axe Maladies infectieuses et immunitaires, CHU de Québec,7Département de Biologie Moléculaire, de Biochimie Médicale et de Pathologie, Université Laval,8NHMRC Clinical Trials Centre, The University of Sydney, Australia,9Faculté de Médecine, Université Laval

Introduction : La sphingosine-1-phosphate (S1P) est un lipide bioactif impliqué dans des mécanismes associés au cancer tel que la prolifération, la résistance à l’apoptose ou l’angiogénèse. La S1P est générée par la phosphorylation de la sphingosine par les sphingosines kinases. La sphingosine kinase 1 est généralement augmentée dans plusieurs types de cancer, mais la S1P n’avait pas été quantifiée dans les tumeurs jusqu’à récemment. Plusieurs inhibiteurs de sphingosine kinases ont été développés et les résultats obtenus dans des essais cliniques ont été décevants. Ainsi, l'idée que l'augmentation du S1P favorise l'oncogenèse reste controversée.

Objectif : Notre objectif est d’identifier des altérations des sphingolipides pouvant avoir un effet sur la croissance des cellules d’adénocarcinomes pulmonaires.

Méthodes : Les niveaux de sphingolipides dans des adénocarcinomes pulmonaires et dans du tissu pulmonaire sain de patients non-fumeurs et ex-fumeurs ont été quantifiés par chromatographie liquide-spectrométrie de masse (LC/MS-MS).

Résultats : Nous avons constaté que la sphingomyéline, le S1P, la sphingosine et la sphinganine étaient diminuées dans les adénocarcinomes par rapport au tissu non tumoral, tandis que les hexosylcéramides étaient augmentés. In vitro, des lignées cellulaires d'adénocarcinomes avaient de faibles niveaux de sphingosine et de S1P comparativement à des cellules épithéliales bronchiques normales. Lorsque les cellules ont été supplémentées avec le précurseur de la S1P, la sphingosine, un fort effet cytostatique a été observé sur les cellules épithéliales bronchiques, mais pas chez les cellules d’adénocarcinomes. Une accumulation de S1P a été quantifiée dans les cellules bronchiques normales et l’ajout d’inhibiteurs de sphingosine kinases a réduit l’effet cytostatique de la sphingosine via une diminution des niveaux intracellulaires de S1P. Les cellules d’adénocarcinomes n’accumulaient pas de sphingosine ni de S1P et ceci n’était pas expliqué par un export accru de S1P.

Conclusion : Dans l’ensemble, nos résultats montrent une accumulation défectueuse de sphingosine et S1P dans les adénocarcinomes, ce qui empêche l’arrêt de la prolifération de ces cellules.

D5Martin, Mickaël - Professionnel(le) de recherche en Pneumologie avec Dr François Maltais - Retour à l'horaire

 

 

LOW LIVER DENSITY AS A REFLECT OF A POOR INFLAMMATORY BALANCE AND HIGH COMORBIDITY PREVALENCE IN COPD. AN ECLIPSE COHORT STUDY

Martin M1, Damien Viglino1, Almeras N1, Després JP1, Coxson H2, Washko G3, Vivodtzev I4, Wouters E5, Rutten E6,  Williams M7, Murchison J8, MacNee W7, Sin D2, Maltais Ffor the Evaluation of COPD Longitudinally to Identify Predictive Surrogate Endpoints (ECLIPSE) investigators.

1Centre de recherche, Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec-Université Laval, Québec, Canada; 2University of British Columbia, Vancouver, British Columbia, Canada; 3Department of Medicine, Brigham and Women’s Hospital, Harvard Medical School, Boston, Massachusetts, United States; 4Hypoxia Pathophysiology laboratory, Grenoble University Hospital, Grenoble, France;5Maastricht University Medical Center, Maastricht, The Netherlands; 6Research and development, CIRO, Horn, The Netherlands; 7University of Edinburgh, Edinburgh, UK; 8Royal Infirmary of Edinburgh, Edinburgh, UK.

Introduction : Obesity prevalence is increasing in chronic diseases such as COPD and ectopic fat deposition in the abdomen and the limb muscles has been reported in this disease. Ectopic fat deposition in organs such as the liver has been associated with the development of cardiovascular and metabolic disorders and low grade systemic inflammation.

Objectif : The aim of this study was to document the prevalence and consequences of fatty liver infiltration in patients with COPD in comparison with healthy controls.

Méthodes : Using chest CT-scan of lungs obtained in the ECLIPSE study, we quantify liver density by measuring mean attenuation whole liver. The presence of comorbidities, coronary artery disease, heart failure, cancer and stroke was assessed at baseline from the medical history. A cut-off value of <40HU were used to assess presence of a fatty liver (FL) and COPD patient were separated in quartile based on their liver mean attenuation. Univariate and multivariate model analyses were used to investigate relationships between liver attenuation, comorbidities prevalence and the inflammatory profile. 

Résultats : 1943 valid images at T12-L1 were retrieved from the initial ECLIPSE cohort of 2,164 subjects. The proportion of individuals with FL was similar in COPD and in controls (4.65% vs. 5.14%, p=0.68). In patients with COPD, the lowest liver density quartile was associated with increased risk of coronary artery disease (ORa=1.59, 95% CI 1.12 to 2.24), stroke (ORa=2.20, 95% CI 1.07 to 4.50) and of worse inflammatory status with higher IL-6 and CRP compared to the greatest liver density quartile.

Conclusion : A lower liver attenuation was associated with worse inflammatory status and an increased risk of comorbidities in patients with COPD. Prospective studies with long-term follow up are needed to evaluate how and to which extent this proinflammatory environment related with FL affect the occurrence of comorbidities, impairment of health status or mortality in COPD.

D6Martineau, Sandra - Professionnel(le) de recherche en Pneumologie avec Dr Sébastien Bonnet - Retour à l'horaire

 

 

Coronary artery remodeling a new component of right ventricular failure in PAH

Martineau S1, Nadeau V1, Omura J1, Habbout K1, Tremblay E1, Breuils-Bonnet S1, Paulin R1, Boucherat O1, Provencher S1, Bonnet S1

1Groupe de recherche en hypertension artérielle pulmonaire, Centre de recherche de l'Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec

Introduction : Right ventricular failure (RVF) in the setting of pulmonary arterial hypertension (PAH) has been associated with impaired metabolism, decreased RV wall perfusion, both contributing to the development of an ischemic state. We recently reported that coronary artery (CA) remodeling (inducer of ischemic lesions in the heart) is significantly increased in both human and experimental PAH models. However, its role in RVF is unknown. We also reported that the epigenetic reader BRD4 is significantly upregulated in remodeled CA in PAH, which may account for the increased expression of the pro-ischemic long non-coding RNA H19 demonstrated to be implicated in CA diseases.

Objectif : The objective is to investigate the implication of the BRD4/H19 axis in CA remodeling and RVF in PAH.

Méthodes : A hematoxylin and eosin stain was used to measure the coronary remodeling in 17 human (8 CTRL and 9 decompensated PAH) and 12 rats (5 CTRL and 7 decompensated PAH). A right heart catheterization was performed on the rats to evaluate their RV functions. BRD4 in human was measured by western blot. H19 was measured by RT-qPCR in CA and the results were confirmed by in situ hybridization.

Résultats : In both humans and rats, we showed that CA wall thickness was significantly increased in PAH versus control (p=0.0005 and 0.0025 respectively). In rats, CA remodeling correlated with cardiac output (r= -0.8459, p<0.0005) and right ventricle systolic pressure (r=0.6393, p=0.0252). In addition, BRD4 expression was significantly increased in RV and CA from PAH patients (p<0.05) and in situ hybridization confirmed the upregulation of H19 in remodeled CA in PAH versus controls, confirming a possible regulation of H19 by BRD4. Current experiments aim to 1) investigate the role of H19 in CA  smooth muscle proliferation and resistance to apoptosis and 2) determine whether the decrease in CA remodeling in response to BRD4 inhibitors is mediated by H19 in PAH rats.

Conclusion : We demonstrated for the first time that CA remodeling is a new clinical component of RV failure in the setting of PAH. The BRD4/H19 epigenetic axis might represent a novel and attractive therapeutic target to improve RV functions in PAH.

D7Nadeau, Valérie - Professionnel(le) de recherche en Pneumologie avec Dr Steeve Provencher - Retour à l'horaire

 

 

Les rats mutant BMPR2 développent de manière spontanée des tumeurs de la glande mammaire

 

Nadeau V, Tremblay E, Ranchoux B, Lampron M-C, Paulin R, Bonnet S et Provencher S1

1 Groupe de recherche en hypertension artérielle pulmonaire; Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

Introduction : La mutation BMPR2 est rapportée dans 80% des cas d'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) familiale et 20% de cas idiopathiques. Récemment, un nouveau modèle de rat porteur d’une mutation perte de fonction du récepteur BMPR2 a été généré. Le modèle d’HTAP héréditaire chez le rat BMPR2 récapitule certaines caractéristiques de la pathologie, notamment le remodelage vasculaire pulmonaire et une légère augmentation de la pression systolique ventriculaire droite (PSVD) dans une pénétrance incomplète.

Objectif : Étudier le potentiel de ce modèle génétique impliquant la mutation de BMPR2 pour la recherche en HTAP.

Méthodes : In vivo, l’effet de la perte de fonction de BMPR2 sur les fonctions pulmonaire et cardiaque a été analysé par cathétérisme droit et par mesures
d’échocardiographie. Le remodelage des artères pulmonaires a été mesuré par analyse histologique suite à une coloration Hématoxyline/Éosine (HE).
L’analyse des tumeurs mammaires et la diagnostique histologique a été effectué par un pathologiste vétérinaire sur des coupes histologique colorées
HE.

Résultats : Nous avons observé que 27% des rats Bmpr2+/Δ71 présentent une PSVD supérieure à 40 mmHg (42 à 58 mmHg) à l'âge de 8-18 mois. Tous les rats
présentaient une fonction ventriculaire droite normale, comme en témoignent les mesures de cathétérisme cardiaque droit et d'échographie cardiaque.
De manière inattendue, nous avons observé que 20% (IC 95%: 12-28) des 82 rats Bmpr2+/Δ71 par rapport à 4% (IC 95%: 0-9) des 84 rats contrôle
du même âge issus des même portées ont développé spontanément des masses mammaires et des ulcérations nécessitant une euthanasie. Les masses
mammaires ont été histologiquement diagnostiquées par un anatomopathologiste vétérinaire comme étant des fibroadénomes (tumeurs bénignes
hormono-dépendantes prédisposant au cancer du sein) et des adénocarcinomes dans 83% et 17% des cas, respectivement. Les tumeurs sont
principalement survenues chez les femmes (93% des cas) après le jour postnatal 322 et ont été associées à une PSVD plus élevée (37 ± 11 versus
26 ± 11 mmHg, p = 0,05). Dans ces tumeurs du sein, nous étudions actuellement la relation entre la signalisation BMPR2 et la réponse aux dommages
à l'ADN, en particulier BRCA1, ainsi que l'impact de cette mutation sur la régulation hormonale, deux facteurs pouvant expliquer le développement
inattendu de la tumeur.

Conclusion : Les rats mutant BMPR2 développent des tumeurs du sein de manière spontanées. Nous caractérisons actuellement ces tumeurs et étudions
l’implication de la signalisation BMPR2 sur les lésions de l’ADN et la régulation hormonale, deux caractéristiques importantes dans le développement
du cancer du sein.

D8Patoine, Dany - Professionnel(le) de recherche en Pneumologie avec Dr Élyse Bissonnette - Retour à l'horaire

 

 

Altérations cellulaires de l’expression du CD200 dans des modèles d’asthme allergique

D. PATOINE, E. TARDIF-PELLERIN, P. BLAIS-LECOURS, J-F. LAUZON-JOSET, D. MARSOLAIS. et E. BISSONNETTE

Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, Université Laval, Québec, QC, G1V 4G5

Introduction : Le CD200 est une glycoprotéine membranaire ayant des effets immunomodulateurs. Dans le poumon, le CD200 est présent tant à la surface de cellules stromales (épithéliales et endothéliales) que sur divers leucocytes (macrophages, lymphocytes et cellules dendritiques). L’expression du récepteur CD200R1 est quant à elle restreinte aux leucocytes, et son activation fut associée à des effets anti-inflammatoires. Notre laboratoire a montré que l’administration d’un ligand du CD200R1 dans un modèle aigu d’asthme allergique chez le rat Brown Norway corrigeait l’hyperréactivité bronchique. Toutefois, on ignore encore la nature de la redistribution cellulaire du CD200 et du CD200R1 au cours d’une réponse chronique, ce qui est un obstacle majeur à notre compréhension de son rôle et de son potentiel clinique.

Objectif : Mesurer l’expression du CD200 et de son récepteur à la surface des différentes cellules immunitaires présentes au poumon dans des modèles d’asthme expérimental.

Méthodes : Pour cette étude, deux modèles d’asthme allergique ont été utilisés : un modèle chronique induit avec un extrait de poudre d’acariens (HDM) chez la souris, et un modèle sub chronique induit à l’ovalbumine (OVA) chez le rat. Lors de l’euthanasie, des lavages broncho-alvéolaire (BAL) ont été effectués. Les cellules ont été déposées sur lames, colorées par la méthode Wright-Giemsa et un compte différentiel a été effectué. L’expression du CD200 et du CD200R a été évaluée avec un marquage en cytométrie de flux sur les cellules du BAL ou des poumons.

Résultats : Les comptes différentiels sur les BAL ont confirmé les phénotypes asthmatiques dans les deux modèles par rapport à leurs témoins respectifs. Le pourcentage des macrophages alvéolaire positivement marqués pour le CD200 ainsi que l’intensité médiane de la fluorescence (MFI) étaient tous deux augmentés tant chez le rat que chez la souris chez les animaux asthmatiques par rapport aux animaux témoins. Le CD200R n’était toutefois pas modifié sur les macrophages alvéolaires. Chez la souris, le CD200 était augmenté à la surface et des lymphocyte B et des lymphocytes T CD4+. Le CD200R était augmenté à la surface des lymphocytes T CD4+.

Conclusion : Cette étude montre une expression différentielle du CD200 et de son récepteur sur les sous-type de cellules immunitaires dans deux modèles d’asthme allergique autant chez le rat que la souris, ce qui supporte l’intérêt de l’étude de la voie du CD200 dans l’asthme. Des études complémentaires seront nécessaires pour mieux comprendre la contribution du CD200 dans l’asthme allergique ainsi que son potentiel thérapeutique éventuel.

D9Tremblay, Eve - Professionnel(le) de recherche en Pneumologie avec Dr Sébastien Bonnet - Retour à l'horaire

 

 

L’inhibiteur de BRD4 Apabetalone (RVX-208) : Du premier essai préclinique multicentrique en HATP jusqu’aux essais cliniques.

Tremblay E1, Van der Feen DE2, Kurakula KB3, Boucherat O1, Bossers GPL2, Bourgeois A1, Lampron MC1, Habbout K1, Matrineau S1, Kulikowski E4, Jahagirdar R4, Schalij I5, Bogaard HJ5, Provencher S1, Berger RMF2, Bartelds B2,6 , Goumans MJ3,Bonnet S1

1Groupe de recherche en Hypertension Pulmonaire, CRIUCPQ, Québec, Qc, Canada

2Center for Congenital Heart Diseases, Beatrix Children’s Hospital, Université de Groningen, Pays-Bas

3Department of Cellular and Chemical Biology, Leiden UniversityMedical Center, Leiden, Pays-Bas

4Resverlogix Corp, Calgary, AB, Canada

5Amsterdam UMC, Vrije Universiteit Amsterdam, Pulmonary Medicine, Amsterdam Cardiovascular Sciences, Amsterdam, Pays-Bas.

6Department of Pediatrics, Division of Pediatric Cardiology, Erasmus University Medical Center, Sophia Children's Hospital, Rotterdam, Pays-Bas 

Introduction : L’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) est une maladie caractérisée par le remodelage des artères pulmonaires causé par une augmentation de la prolifération et l’inhibition de l’apoptose des cellules musculaires lisses des artères pulmonaires (CMLAP). Cette artériopathie dégénérative mène à une défaillance ventriculaire droite. La surexpression de Bromodomain-containing protein 4 (BRD4) dans les poumons, dans les artères pulmonaires ainsi que dans les CMLAP joue un rôle important dans ce phénotype de la maladie. In vivo, l‘inhibition de BRD4 par JQ1 ou un siRNA a démontré un renversement du phénotype HTAP et une amélioration des paramètres hémodynamiques sur des rats Sugen/Hypoxie associé à une réduction de la prolifération et de la résistance &aagrave; l’apoptose. JQ1 et le siRNA, à cause de leur demi-vie très courte, ne peuvent être administrées cliniquement. En collaboration avec deux équipes des Pays-Bas, nous avons effectué des expérimentations indépendantes pour explorer le potentiel thérapeutique de l’Apabetalone, un antagoniste cliniquement disponible pour BRD4.

Objectif : Démontrer que l’inhibition de BRD4 avec l’Apabetalone renverse l’HTAP par l’inhibition de FOXM1 et de sa cible PLK1 dans les CMLAP.

Méthodes : La modulation de l’expression des gènes de FOXM1 et de PLK1 a été mesurée par PCR quantitatif sur des cellules humaines en culture traitées avec l’Apabetalone, le siBRD4 ou leurs contrôles (n= 3-6). L’effet de l’Apabetalone sur la prolifération de l’apoptose a été quantifié à partir de marquages en immunofluorescence (in vitro : Ki67 et Annexin V, n= 4 à 5; Ex vivo : Ki67 et TUNEL n= 6-10). Le cathétérisme cardiaque a été utilisé pour les mesures hémodynamiques sur les rats Sugen/Hypoxie (Québec et Amsterdam) ainsi que sur les rats Monocrotaline avec dérivation artérielle (Groningen) traités avec le véhicule, l’Apabetalone seul ou en combinaison avec la thérapie clinique standard (n= 6 à 10). Le remodelage vasculaire pulmonaire a été évalué à partir de coloration Élastica Van Gieson (n=6-10). Ex vivo, le PCR quantitatif a permis la mesure l’expression de l’ARNm de FOXM1, PLK1 et d’autres molécules impliquées dans l’inflammation (IL6, IL8, MCP1; n=4-10). Toutes les analyses ont été faites à l’aveugle.

Résultats : Les cellules humaines traitées avec l’Apabetalone (10 et 50uM) démontrent une diminution de la prolifération comparée aux cellules traitées avec le véhicule (p<0.05). Cette diminution est associée à une augmentation de l’apoptose (p<0.01). Ces cellules traitées présentent aussi une expression de l’ARNm de FOXM1 et de PLK1 diminuée de façon dose dépendante (p<0.05). La pression artérielle pulmonaire, la pression ventriculaire droite ainsi que la résistance vasculaire pulmonaire sont diminués de façon significative chez les rats Sugen/Hypoxie traités avec l’Apabetalone seul ou en combinaison avec le Macitentan et le Tadalafil (p<0.05). Les expériences ex vivo montrent une diminution significative du remodelage pulmonaire et de la prolifération ainsi qu’une augmentation de l’apoptose dans les CMLAP (p<0.05). Le traitement avec l’Apabetalone est associé à une diminution de l’expression de l’ARNm de FOXM1 (p<0.05) et tends à diminuer d’autres facteurs comme PLK1, IL6 et MCP-1

Conclusion : L’Apabetalone réduit la prolifération et la résistance à l’apoptose, au moins en partie, en diminuant l’expression de FOXM1. Dans les essais précliniques, l’Apabetalone améliore L’HTAP qui est établi dans plusieurs modèles animaux. Ces résultats ont été précurseurs de l’établissement d’essais cliniques en HTAP humaine.

08h15Tastet, Lionel - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Philippe Pibarot - Retour à l'horaire

 

 

Utilité de la classification des dommages cardiaques en stades chez les patients atteints de sténose aortique modérée à sévère asymptomatique

Tastet L1, Tribouilloy C2, Maréchaux S3, Vollema EM4, Delgado V4, Salaun E1, Shen M1, Capoulade R5, Clavel MA1, Arsenault M1, Bédard É1, Bernier M1, Beaudoin J1, Narula J6, Lancellotti P7, Bax J.J.4, Généreux P8,9,10 et Pibarot P1

1Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec, Université Laval, Québec, Québec, Canada. 2Département de Cardiologie, Centre Hospitalier Universitaire d’Amiens, Amiens, France. 3Département de Cardiologie, GCS-Groupement des hôpitaux de l’institut Catholique de Lille, Université Catholique de Lille, Lille, France. 4Department of Cardiology, Heart and Lung Center, Leiden University Medical Center, Leiden, Netherlands. 5L’institut du thorax, INSERM, CNRS, CHU Nantes, Univ Nantes, Nantes, France. 6Department of Cardiology, Mount Sinai Hospital, New York, USA. 7Departments of Cardiology, GIGA Cardiovascular Sciences, Cardio-Oncology Clinic, University of Liège Hospital, CHU Sart Tilman, Liège, Belgium. 8Gagnon Cardiovascular Institute, Morristown Medical Center, Morristown, New Jersey, USA. 9Clinical Trials Center, Cardiovascular Research Foundation, New York, New York, USA. 10Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal, Montréal, Québec, Canada.

Introduction : Le temps optimal d’intervention chez les patients asymptomatiques atteints de sténose aortique (SA) sévère reste à ce jour controversé. Une nouvelle classification caractérisant l’étendue des dommages cardiaques (extra-valvulaire aortique) en différents stades a été récemment proposée et a démontré une implication pronostique importante pour les patients avec SA sévère symptomatique subissant un remplacement valvulaire aortique (RVA).

Objectif : Le but de cette étude multicentrique était d’évaluer la valeur pronostique de la classification des dommages cardiaques en stades chez les patients asymptomatiques avec une SA modérée à sévère.

Méthodes : Les données cliniques, échocardiographiques et d’évènements de 735 patients asymptomatiques (71±14 ans, 60% d’hommes) avec une SA au moins modérée (aire valvulaire aortique <1,5 cm²) et une fraction d’éjection du ventricule gauche (VG) ≥50% collectées de façon prospective dans 4 centres de maladies valvulaires à haut volume, ont été rétrospectivement analysées pour cette étude. Tous les patients ont eu un examen d’échocardiographie Doppler pour la détection ou non de dommages cardiaques (extra-valvulaire aortique). Les patients ont été classés de façon hiérarchique selon la classification en stades suivante: aucun dommage cardiaque associé avec la sévérité de la SA (Stade 0); dommage du VG (Stade 1); dommage de l’oreillette gauche ou de la valve mitrale (Stade 2); dommage du système vasculaire pulmonaire ou de la valve tricuspide (Stade 3) ou dommage du ventricule droit ou insuffisance cardiaque infra-clinique (Stade 4). L’issue primaire de l’étude était la mortalité toutes causes confondues.

Résultats : Au départ du suivi de l’étude, 89 (12%) des patients ont été classés en Stade 0, 200 (27%) en Stade 1, 341 (46%) en Stade 2 et 105 (14%) en Stades 3 ou 4. Le suivi médian était de 2,6 ans (interquartile: 1,1 - 5,2). Il y avait une augmentation progressive du taux de mortalité en fonction du stade de dommage cardiaque: 13% pour le Stade 0, 25 % pour le Stade 1, 44% pour le Stade 2 et 58% pour les Stades 3-4 (log-rank: p<0,0001). La classification en stade demeurait significativement associée avec une mortalité accrue en analyse multivariée ajustée pour les facteurs de risques et le RVA (en variable temps dépendante) (ratios de risque: 1,31 pour chaque augmentation de stade, [intervalle de confiance: 1,06 - 1,61], p=0,02). De plus, la classification en stade a montré un apport incrémental comparativement aux facteurs de risques (indice de reclassement net = 0,34; p=0,003).

Conclusion : La nouvelle classification en stades caractérisant l’étendue des dommages cardiaques apporte une valeur pronostique incrémentale chez les patients asymptomatiques atteints de SA modérée à sévère. Cette classification peut ainsi aider à identifier les patients avec SA asymptomatiques qui peuvent bénéficier d’un RVA électif.

08h30Mai, Vicky - Résident(e)/Externe en Pneumologie avec Dr Steeve Provencher - Retour à l'horaire

 

 

Extended anticoagulation for venous thromboembolism: a systematic review and meta-analysis

Mai V, MD*1; Guay CA, MD*1; Perreault L1; Bonnet S, PhD, FAHA CRC1,2,3; Bertoletti L, MD4,5,6,7; Lacasse Y, MD, MSc1,2; Jardel S, MD7,8,9; Lega JC, MD, PhD7,8,9; Provencher S, MD, MSc1,2,3.

*First co-authors

1 Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec Research Center, Laval University, Quebec City, Canada.

2 Department of medicine, Université Laval, Québec, Canada

3 Pulmonary Hypertension Research Group (http://hypertensionarteriellepulmonaire.ca)

4 Service de Médecine Vasculaire et Thérapeutique, CHU de St-Etienne, Saint-Etienne, France;

5 Université Jean-Monnet, UMR 1059, SAINBIOSE, St-Etienne, France ;

6 INSERM CIC 1408, St-Etienne, France.

7 Groupe d’Etude Multidisciplinaire des Maladies Thrombotiques (GEMMAT), Hospices Civils de Lyon, France

Univ Lyon, UMR 5558, Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive, CNRS, F-69100, Villeurbanne, France

Department of internal and vascular medicine, Centre Hospitalier Lyon Sud, Hospices Civils de Lyon, F-69310, Pierre-Bénite, France

Introduction : The efficacy and safety of direct oral anticoagulants (DOAC) and vitamin-K antagonists (VKA) during extended anticoagulation for venous thromboembolism (VTE) remains largely unknown, especially regarding potential survival benefit.

Objectif : We aimed to assess the effects of VKA and DOAC on overall mortality, VTE-related mortality, as well as VTE recurrence and safety.

Méthodes : Pubmed, EMBASE and the Cochrane Library were searched from January 1990 through September 2018 for randomized controlled trials evaluating the effect of extended anticoagulant as secondary prevention for VTE compared to placebo. The primary outcome was the specific effects of standard-intensity VKA and DOAC on overall mortality.

Résultats : 16 studies (12,458 patients) were included. DOAC were associated with a reduction in overall (risk ratio [RR]: 0.48; 95%CI 0.27-0.86; P=0.01) and VTE-related (RR: 0.36; 95%CI 0.15-0.89; P=0.03) mortality, whereas VKA were not (P>0.50). While VKA and DOAC similarly prevented recurrent VTE, only VKA were associated with an increased risk of major bleeding (RR: 2.67; 95%CI 1.28-5.60; P<0.01), resulting in an improved net clinical benefit for DOAC (RR 0.25; 95%CI 0.16-0.39; P<0.01 versus 0.46; 95%CI 0.30-0.72: P<0.01, Pinteraction=0.05).

Conclusion : DOAC for extended anticoagulation are associated with a significant reduction in overall mortality compared to observation alone.

08h45Maltais-Payette, Ina - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Obésité-Métabolisme avec Dr André Tchernof - Retour à l'horaire

 

 

Association between circulating amino acid levels and trunk fat in the TwinsUK cohort.

Ina Maltais-Payette1,2, Jinchu Vijay3, Elin Grundberg4 André Tchernof1,2

1CRIUCPQ, Laval University, Canada

2School of Nutrition, Laval University, Canada

3McGill University and Genome Quebec Innovation Centre, Canada

4Children's Mercy Hospitals and Clinics, USA

Introduction : Background: Circulating levels of branched chain amino acids (BCAA, namely leucine, isoleucine and valine) as well as glutamate, a by product of BCAA catabolism, have been associated with abdominal obesity.

Objectif : Aim: The aim of the present study was to determine if these associations were independent of total body fat mass and genetic background.

Méthodes : Methods: We selected 4 665 individuals from the TwinsUK cohort for whom circulating amino acid measurements (by Metabolom) and body composition as well as trunk fat measurements (by dual-energy x-ray absorptiometry) were available. We performed mixed linear regression analyses between trunk fat and amino acid levels adjusting for age, sex and zygosity. In a second model we further adjusted for total body fat mass. We identified the monozygotic twin pairs for whom the intra-pair trunk fat difference was the greatest (≥99th percentile) and compared amino acid levels between the leaner and the heavier twin of each pair.

Résultats : Results: Glutamate was the amino acid most strongly associated with trunk fat when adjusted for age, sex and zygosity (standardized regression coefficient (β): 0.278, 95%CI: 0.252-0.303), followed by valine (β: 0.241, 95%CI: 0.215-0.267), isoleucine (β: 0.224, 95%CI: 0.198-0.250) and leucine (β: 0.200, 95%CI: 0.175-0.226). These associations remained significant when further adjusted for total body fat mass (glutamate β: 0.036, 95%CI: 0.029-0.043, valine β: 0.034, 95%CI: 0.027-0.041, isoleucine β: 0.033, 95%CI: 0.026-0.039 and leucine β: 0.029, 95%CI: 0.022-0.036). Eleven monozygotic twin pairs where identified as discordant for trunk fat, with a mean (±SD) intra-pair trunk fat difference of 12.5 ± 1.9 kg. The heavier individuals of such pairs had significantly higher levels of circulating glutamate, leucine, isoleucine and valine (all p<0.05) then their leaner counterparts

Conclusion : Conclusion: We report that circulating levels of leucine, isoleucine, valine and glutamate are associated with trunk fat independently of total body fat or genetics.

09h00Rossi Perazza, Lais - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr André Marette - Retour à l'horaire

 

 

Impact of dietary ω-3 PUFA and the DHA-derived resolution mediators 17-HDHA and PDX on kidney disease in diabetic mice

Perazza, LR1,2, Mitchell P1,2, St-Pierre P1,2, Lizotte F3, Geraldes P3, Marette A1,2.

 

1Heart and Lung Institute, Faculty of Medicine; Laval University, Québec, Canada; 2Institute of Nutrition and Functional Foods; Laval University, Québec, Canada; 3Faculty of Medicine and Health Sciences, University of Sherbrook, Sherbrooke, Canada.

 

Introduction : Acute kidney injury and chronic kidney disease remain the major causes of renal failure and morbidity worldwide. Inflammation contributes to both the onset and progression of kidney disease independently of initial insult, resulting in glomerular and tubular damage. 

Objectif : The aim of this study was to test whether long chain omega-3 polyunsaturated fatty acids (LCω-3PUFA) and DHA-derived pro-resolving lipid mediators such as 17-hydroxy-DHA (17-HDHA) and protectin DX (PDX), could reverse kidney disease in high-fat-fed LDLr KO mice with transgenic overexpression of IGFII in pancreatic beta cells (LRKOB100/IGFII).

Méthodes : Mice were fed either a low-fat (LF) or a high-fat/high-sucrose (HFHS) diet, and the HFHS-fed animals were subdivided into the following groups: Dietary replacement with LCω-3PUFA (DHA and EPA rich) diet for 28 weeks, or treated with 17-HDHA, PDX or vehicle for the final 6 weeks of the protocol.

Résultats : HFHS feeding lead to impaired glucose homeostasis and blunted insulin secretion as shown by a glucose tolerance test. LCω-3PUFA replacement, despite not lowering glucose intolerance showed an improved insulin response. LRKOB100/IGFII mice also showed reduced survival rate and significant weight loss. HFHS-feeding without LCω-3PUFA replacement, led to the development of kidney dysfunction, characterized by enhanced kidney size, albuminuria and increased expression of kidney fibrosis markers vs. the LF group. Further analyses revealed advanced tubular and glomerular fibrosis with high levels of colIV expression in kidney cortex. LCω-3PUFA feeding reduced kidney damage and prevented mesangial expansion in HFHS-fed mice. Although both 17-HDHA and PDX treatment decreased kidney fibrosis and mesangial expansion vs. vehicle, the effect on the survival rate was stronger with PDX.

Conclusion : In conclusion, we have shown that LCω-3PUFA feeding can prevent kidney damage in obese diabetic LRKOB100/IGFII mice. We further show that PDX can reverse some of these kidney complications, suggesting that this DHA-derived resolution mediator represents a novel therapeutic strategy to alleviate kidney disease in type 2 diabetes.

09h15Gagné, Myriam - Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Louis-Philippe Boulet - Retour à l'horaire

 

 

Comparaison des retombées éducatives associées à deux activités de formation destinées aux éducatrices en maladie pulmonaire obstructive chronique : résultats d’une étude pragmatique non randomisée

Myriam Gagné 1, 2, Sophie Lauzier 3, 4, 5, 6, Christine Hamel 7, 8, Sara-Edith Penney 9, Jean Bourbeau 9, 10, 11, Jocelyne Moisan 3,4, Louis-Philippe Boulet 1, 2, 9, 12 

1 Chaire de transfert de connaissances, éducation et prévention en santé respiratoire et cardiovasculaire, Université Laval; 2 Centre de recherche, Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval; 3 Axe Santé des populations et pratiques optimales en santé, Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval; 4 Centre de recherche sur le cancer, Université Laval; 5 Équipe de recherche Michel-Sarrazin en oncologie psychosociale et soins palliatifs; 6 Faculté de pharmacie, Université Laval; 7 Centre de recherche et intervention sur la réussite scolaire; 8 Faculté des sciences de l’éducation, Université Laval; 9 Réseau québécois d’éducation en santé respiratoire; 10 Institut de recherche, Centre universitaire de santé McGill; 11 Faculté de médecine, Université McGill; 12 Faculté de médecine, Université Laval

Introduction : Les éducatrices en maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) offrent des rencontres éducatives aux personnes atteintes de MPOC afin qu’elles améliorent les compétences d’autogestion de leur maladie, de bonnes compétences optimisant l’utilisation des services de santé et la qualité de vie.

Objectif : Nous avons comparé l’effet d’une formation offerte à des éducatrices en MPOC, portant sur les rencontres éducatives et employant des méthodes d’apprentissage actif à celui d’une formation sur le même sujet mais au cours de laquelle étaient employées des méthodes d’apprentissage passif. Plus précisément, nous avons comparé la satisfaction envers la formation, l’application des connaissances sur les rencontres éducatives et le sentiment de compétence à animer de telles rencontres.

Méthodes : Nous avons réalisé une étude pragmatique non randomisée. Nous avons recruté des éducatrices en MPOC participant à une formation de sept heures portant sur les rencontres éducatives. Cette formation était organisée par le Réseau québécois d’éducation en santé respiratoire et animée par une éducatrice expérimentée. Le contenu était fondé sur les lignes directrices canadiennes et les rapports d’experts internationaux sur la MPOC. Au terme de la formation, les éducatrices devaient être en mesure de réaliser des rencontres éducatives auprès des personnes atteintes de la MPOC. De juin 2016 à octobre 2017, les éducatrices en MPOC recrutées ont participé à une formation magistrale, c.-à-d. employant des méthodes d’apprentissage passif (groupe de comparaison). De novembre 2017 à novembre 2018, les nouvelles éducatrices recrutées ont pris part à une formation reposant sur des méthodes d’apprentissage actif, qui comprenait des histoires de cas et des simulations et jeux de rôle (groupe expérimental). À l’aide de questionnaires standardisés, nous avons mesuré la satisfaction envers la formation (échelle de Likert en 5 points allant de pas du tout satisfaite à extrêmement satisfaite de la formation), l’application des connaissances sur l’animation des rencontres éducatives (score 0-25; un score élevé indique un plus haut niveau de connaissances) et le sentiment de compétence à animer de telles rencontres avant et après l’activité de formation (score 0-10; un score élevé indique un sentiment de compétence plus grand). Les données ont été recueillies immédiatement après la formation (satisfaction et compétence), ou immédiatement avant et un mois après la formation (connaissances). Nous avons construit des modèles de régression logistique ordinale (satisfaction) ou des modèles linéaires mixtes (connaissances et compétences), ajustés pour les variables identifiées comme étant confondantes a priori, pour comparer les groupes quant aux différentes variables d’intérêt.

Résultats : Des éducatrices (N=94; infirmières : n=41; inhalothérapeutes : n=45; et autres) ont participé à l’une ou l’autre des huit sessions de formation offertes durant la période de recrutement (apprentissage actif :n=5 sessions de formation, n=51 éducatrices participantes au total; apprentissage passif : n=3 sessions; n=43 éducatrices participantes au total). La probabilité, pour les éducatrices, d’être satisfaites de la formation n’était pas différente, peu importe la formation à laquelle les éducatrices avaient participé (P=0.28). Au regard des apprentissages, le score de connaissances s’est accru de 2,01/25 unités de plus (IC à 95 % : 0,14 à 3,88 unités, P=0,04; avec ajustement pour les variables confondantes) dans le groupe des éducatrices ayant participé à la formation employant des méthodes d’apprentissage actif plutôt que passif (actif : différence de moyennes [DM] ajustée = 5,65, IC à 95 % : 4,42 à 6,87, P<0,0001; passif : DM ajustée = 3,72, IC à 95 % : 2,22 à 5,05; P<0,0001). Le sentiment de compétence des éducatrices à l’égard de leurs capacités à animer des rencontres éducatives a augmenté dans les deux groupes, mais le score moyen ajusté après la formation demeurait plus élevé dans le groupe des éducatrices n’ayant pas eu à appliquer leurs habiletés éducatives durant la formation (apprentissage passif) que dans l’autre (actif : score moyen ajusté de compétence après la formation : 7,80/10, IC à 95 % : 7,45 à 8,16; passif : score moyen : 8,44/10, IC à 95 % : 8,00 à 8,88; P=0,03).

 

Conclusion : Si les éducatrices semblent apprécier autant une formation dans laquelle elles jouent un rôle passif qu’actif, il semble que leurs apprentissages soient plus élevés lorsqu’elles mettent leurs habiletés éducatives en action durant l’activité de formation (apprentissage actif). Au terme de la formation, les éducatrices ayant participé aux simulations et jeux de rôles (apprentissage actif) se considèrent être moins compétentes que les autres à animer des rencontres éducatives, mais ceci pourrait être lié à leur sentiment d’avoir encore à parfaire leurs habiletés éducatives, ce que n’ont pas constaté celles qui n’ont pas eu à mettre leurs habiletés éducatives en action durant la formation. Une formation d’une durée plus longue et le mentorat d’une éducatrice expérimentée après la formation pourraient être des avenues à explorer afin d’accroître le sentiment de compétence des éducatrices à animer des rencontres éducatives et optimiser la pratique professionnelle.

09h30Manca, Claudia - Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Vincenzo Di Marzo - Retour à l'horaire

 

 

Germ free mice as a model to investigate new mechanisms involved in metabolic disorders; how the gut microbiota impacts the endocannabinoidome.

Manca C1,2, Boubertakh B1,2, Leblanc N3,4, Shen M 1,2, Martin C1,2, Tinto F 1,2, Houde A3,4, Lacroix S3,4, Veilleux A3,4, Flamand N1,2, Di Marzo V1,2,3,4, Silvestri C1,2

1Département de Médecine, Faculté de Médecine, Université Laval; 2CRIUCPQ, Centre de Recherche de l’Institut Universitaire de Cardiologie et Pneumologie de Québec, Hôpital Laval; 3Faculté des Sciences de l’Agriculture et de l’Alimentation, Université Laval; 4INAF, Institut sur la Nutrition et les Aliments Fonctionnels, Université Laval.

Introduction : Obesity and its associated complications represent a global healthcare burden. Besides a disequilibrium in energy balance, the development of obesity is influenced by an interaction of genetic, environmental, behavioral and microbial factors. A disturbance in the interaction between nutrition, metabolism and the gut microbiome may constitute an important factor in the deregulation of host homeostasis. Gut microbiota ‘interact’ with adipose tissue development and metabolism through the endocannabinoidome (eCBome) - a complex lipid signaling system with important functions in cardiometabolic health - by modulating the expression of endocannabinoid metabolic enzymes as well as the expression of the cannabinoid receptor type-1 (CB1) in the intestine and adipose tissue of mice. The intestinal microbiome and the eCBome also show differences in sex and age that may affect people's susceptibility to obesity-related complications.

Objectif : Given the interconnection between the microbiome and eCBome, we aimed at gaining evidence for a strong link between these two systems by investigating how the eCBome is altered by the lack of a functional microbiome in the gut of germ free (GF) mice, and by the subsequent restauration of a functional microbiome in these mice following fecal microbiome transfer (FMT).

Méthodes : We measured the basal eCBome gene profiles and lipid levels using qPCR and LC/MS, respectively, within metabolically relevant tissues of germ free and conventionally reared male and female mice at juvenile and adult ages.

Résultats : Our preliminary qPCR and LC/MS results show that the absence of the gut microbiome is accompanied by profound modifications in eCBome gene expression and lipid mediator levels in the small and large intestine. These results are consistent with the phenotype of GF mice and the roles that various eCBome components are known to play in intestinal motility, absorption and inflammation. FMT from healthy donor to age matched GF male mice was able to partially reverse most of these alterations.

Conclusion : Our study is providing us with more information on how the microbiome can impact the eCBome, allowing us to better design and perform studies in which we will investigate microbiome changes induced by different dietary regimes, and consequent modulation of the eCBome in metabolically relevant tissues and their impacts on cardiometabolic health. 

09h45Grenier-Delaney, Jasmine - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Marie-Annick Clavel - Retour à l'horaire

 

 

Étude de la corrélation entre la densité calcique de la valve aortique et l’aire valvulaire aortique projetée pour prédire le devenir des patients avec une sténose aortique à bas débit et bas gradient.

Grenier-Delaney J1, Annabi MS1, Dahou A1, G.Burwash I2, Bergler-Klein J3, Baumgartner H4, Mundigler G3, Pibarot P1, Clavel MA1,5.

1Centre de recherche de l’Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec – Faculté de Médecine, Université Laval, Québec, Canada; 2University of Ottawa Heart Institute, Ottawa, Ontario, Canada; 3Department of Internal Medicine II, Division of Cardiology, Medical University of Vienna, Vienna, Austria; 4Division of Adult Congenital and Valvular Heart Disease, Department of Cardiovascular Medicine, University Hospital Muenster, Muenster, Germany; 5Department of Cardiovascular Diseases, Mayo Clinic, Rochester, Minnesota.

Introduction : Chez les patients avec une sténose aortique à bas débit et à bas gradient (SA-BD-BG), les critères échocardiographiques habituels pour déterminer la sévérité de la SA ne sont pas optimaux. Conséquemment, le choix du traitement approprié chez ces patients est difficile. Il a été démontré que l’aire valvulaire projetée (AVAProj) et la densité calcique de la valve aortique (dCVA) seraient des modalités de choix pour confirmer la sévérité de la SA. Cependant, chez ces patients, l’association entre ces deux paramètres n’a pas encore été établie et les seuils de dCVA appropriés n’ont pas encore été optimisés. 

Objectif : Étudier la corrélation entre l’AVAProj et la dCVA, déterminer les seuils pronostiques de dCVA et évaluer l’utilité de l’AVAProj pour détecter ces seuils.

Méthodes : Dans le cadre d’une étude prospective observationnelle et multicentrique, 492 patients avec une SA-BD-BG ont été recrutés et ont été suivis pendant 5 ans. 109 patients avaient un ratio de dCVA (dCVAR : dCVA obtenue/dCVA de référence selon le sexe) mesuré à partir du score calcique de la valve aortique sur l’aire de l’anneau aortique obtenu par une tomodensitométrie lors de la visite d’inclusion. 36 patients avaient une mesure de l’AVAProj calculée à partir d’une échocardiographie au repos et à l’effort effectuées à chaque visite. 

Résultats : Parmi les 36 patients, la corrélation la plus significative entre l’AVAProj et le dCVAR obtenue était de type inverse (r = -0,415, R= 0.21, P = 0.012). Ensuite, un seuil pronostique du dCVAR à 0.51 après 3 ans de suivi a montré être plus sensible que les seuils actuellement recommandés pour prédire la mortalité (100% sensible, 34% spécifique). L’aire sous la courbe d’efficacité du dCVAR obtenue était de 0.69 ± 0.081, = 0.039. Une AVAProj ≤ 1.2 cm2 permettrait de prédire un dCVAà 0.51 avec 94% de sensibilité, 100% de spécificité, une valeur prédictive positive de 100%, une valeur prédictive négative de 50% et une classification correcte de 95%.

Conclusion : Cette étude montre d’abord qu’il existe une association entre l’AVAProj et la dCVA. Ensuite, les seuils de dCVA associés à un mauvais pronostic semblent être inférieurs à ceux actuellement recommandés, cela suggère donc que les patients atteints d’une SA à bas débit et bas gradient bénéficieraient d’un remplacement valvulaire aortique plus précocement au cours de la maladie. Finalement, chez les patients pour qui la tomodensitométrie n’est pas possible, l’AVAProj semblerait être une alternative de choix, car ce paramètre prédit bien le seuil pronostique de dCVAobtenu.

10h15Viglino, Damien - Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Pneumologie avec Dr François Maltais - Retour à l'horaire

 

 

Profils métaboliques et d'obésité comparés entre patients MPOC et contrôles : une étude de cohorte basée sur la population (CanCOLD)

 Viglino D1,  Martin M1,  Brouillard C1,  Despres JP1,  Almeras N1,  Tan WC2,  Pépin JL3,  Bourbeau J4,  Maltais F1

1Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie du Québec - Université Laval - Québec (Canada), 2 Centre de recherche James Hogg - Université de Colombie-Britannique - Vancouver (Canada), 3Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble-Alpes - Laboratoire HP2 INSERM U 1042 Université Grenoble-Alpes - Grenoble (France), 4Montreal Chest Institute - Université Mc Gill - Montréal (Canada)

Introduction : Une prévalence élevée de syndrome métabolique et d'obésité chez les patients atteints de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) a suggéré des liens physiopathologiques entre ces atteintes. Cependant, l'existence de différences dans les profils métaboliques et l'accumulation de tissu adipeux ectopique entre les sujets atteints de MPOC et les sujets non atteints de MPOC demeure incertaine.

Objectif : Comparer le profil métabolique (résistance à l'insuline, adipokines, lipides) et l'accumulation de tissu adipeux viscéral entre les sujets atteints de MPOC et les témoins dans une cohorte basée sur la population.

Méthodes : 263 sujets ont été sélectionnés de manière aléatoire dans la population générale et classés prospectivement selon la classification respiratoire GOLD. Les prélèvements biologiques et une tomographie ont été obtenus pour quantifier la résistance à l'insuline (HOMA-IR), les profils lipidique et adipokines, ainsi qu'une quantification du tissu adipeux viscéral (Surface de coupe évaluée en L4-L5).

Résultats : 144 MPOC (70 GOLD 1 et 74 GOLD 2+) et 119 contrôles non-COPD ont été inclus. Aucune distribution spécifique des paramètres métaboliques et des adipokines n'apparaît dans les représentations graphiques entre les MPOC et les contrôles. Aucune augmentation des Odds-Ratios d'avoir des profils pathologiques d'HOMA-IR, de lipides et de graisse viscérale n'a été observée chez les sujets MPOC lors d'analyses multivariées tenant compte de l'âge, du sexe, de l'indice de masse corporelle, du tabagisme et des traitements en cours.

Conclusion : Dans une population représentative, aucune différence n'a été observée dans les profils métaboliques et dans l'accumulation de graisse ectopique entre les sujets atteints de MPOC et les sujets non atteints de MPOC. La prévalence accrue de profils métaboliques anormaux et de l’accumulation de graisse ectopique constatée lors d’études antérieures pourrait être liée à l’inclusion de phénotypes spécifiques de la MPOC présentant un risque plus élevé de troubles métaboliques.

10h30Nunes Ferreira Neto, Alfredo - Moniteur de recherche clinique en Cardiologie avec Dr Josep Rodés-Cabau - Retour à l'horaire

 

 

Effect of Aortic Regurgitation by Cardiovascular Magnetic Resonance After Transcatheter Aortic Valve Implantation 

Alfredo Nunes Ferreira-Neto, MD1, Constanze Merten, MD2, Hans-Wilko Beurich, MD2, Dirk Zachow, MD2, Gert Richardt, MD2, Eric Larose, MD1, Leonardo Guimaraes, MD1, Philippe Pibarot, PhD1, Emilie Pelletier-Beaumont, MSc1, Josep Rodés-Cabau, MD1, Mohamed Abdel-Wahab, MD2,3

1Quebec Heart & Lung Institute, Laval University, Quebec City, Quebec, Canada

2Heart Center, Bad Segeberg, Germany

3Heart Center Leipzig at the University of Leipzig, Leipzig, Germany

Introduction : Cardiovascular magnetic resonance (CMR) has demonstrated a high accuracy for evaluating the severity of aortic regurgitation (AR). However, scarce data exist on the impact of AR as evaluated by CMR on clinical outcomes following transcatheter aortic valve implantation (TAVI).  

Objectif : The objective of this study was to evaluate the impact of AR as determined by CMR on clinical outcomes (mortality, heart failure [HF] hospitalization) post-TAVI. 

Méthodes : A total of 448 consecutive TAVI recipients who survived the peri-procedural period between October 2008 and October 2016 were included in the study. The study was performed in 2 centers and TAVI procedures (including valve type selection) were performed according to each center’s standards. A TTE was performed in all patients post-TAVI. Qualitative and semi-quantitative parameters were combined to achieve the grading of AR following the American and European Societies of Echocardiography18 and the VARC-2 criteria19. The degree of AR by TTE was categorized as none/trace, mild, moderate and severe.

CMR studies were performed post-TAVI and analyzed by radiologists or cardiologists at the same center performing the TAVI procedure. Electrocardiogram-gated CMR exams were performed with dedicated phased-array cardiac coil, obtaining cine imaging of cardiac function by steady-state free precession sequence at 30 phases per cardiac cycle, in 8-14 parallel short-axis, 2 and 4-chamber as well as 2 orthogonal LVOT planes with slice thickness of 6 to 8 mm, during successive end-expiratory breath-holds. Through-plane phase-contrast imaging was performed both in the aorta and at the sino-tubular junction, with velocity encoding maximum value set to 200 cm/s. Flow from the entire cardiac cycle at a demarcated area in the aortic root was integrated as to obtain both the forward and regurgitant flow through the aortic valve. From this analysis, the left ventricular volumes, ejection fractions, outputs and mass were obtained by the use of a semi-automated software. Total forward volumes as well as the regurgitant volumes and fractions were obtained. Arrhythmia-rejection algorithms within the CMR software were applied during image acquisition and reconstruction as to diminish the effect of cardiac rhythm irregularities. Three grades of AR were defined according to the RF value using the following thresholds: none/trace (RF<15%), mild (RF 15-<30%) and moderate/severe (RF>30%)17,19.

The patients were followed at 1 month, 12 months, and yearly thereafter. Clinical data was entered prospectively in a dedicated database and all clinical events were defined according to the VARC-2 criteria19. The primary endpoint was the occurrence of (i) all-cause mortality (ACM) and (ii) rehospitalization for heart failure (RHF) during the follow-up period.

Continuous variables were tested for distribution normality with the Shapiro Wilk test and expressed as mean ± SD or median (interquartile range). Categorical variables were expressed as n (%). A proportional hazard model was used to compare clinical outcomes between groups. Uni and multivariable analysis were performed in order to determine the predictors of ACM and RHF. Only variables with a probability value <0.10 through the univariable analysis were entered into the multivariable model. The agreement on AR grading by TTE and CMR was analyzed by the weighted kappa (k). Kaplan-Meier curves and log-rank tests of the time-to-event data were used to evaluate the overall mortality and the RHF. Results were deemed significant when a p value <0.05 was achieved. Analyses were conducted using the SAS statistical package, version 9.4 (SAS Institute Inc., Cary, NC, USA).

Résultats : After a mean follow-up of 24±19 months, a total of 94 patients (21%) had died and 72 patients (16%) had at least one hospitalization because of decompensated HF. The aortic regurgitation fraction (RF) as determined by CMR was an independent predictor of mortality (HR:1.06 for each increase of 10%, 95% CI: 1.01-1.12, p=0.03) and HF hospitalization (HR:1.15 for each increase of 10%, 95% CI:1.02-1.30, p=0.02). The rate of moderate-severe CMR-AR defined as a RF ≥30% was 3%, and this was associated with an increased risk of mortality (HR: 2.63, 95% CI: 2.30-2.99, p<0.0001) and HF hospitalization (HR: 2.96, 95% CI: 1.62-5.42, p=0.0004). A stepwise increase in the risk of mortality and HF hospitalization was observed with an increase in AR severity, with a peak increase among patients with RF ≥30%. 

Conclusion : In conclusion, our results showed the clinical usefulness of evaluating AR severity by CMR post-TAVI, particularly in doubtful cases or those with discordances between echocardiography and clinical data. 

10h45Huppé, Carole-Ann - Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr David Marsolais - Retour à l'horaire

 

 

Le lymphocyte B : cible des modulateurs du récepteur S1P1 dans l'atténuation de l’hypersensibilité pulmonaire?

Huppé CA1, Blais Lecours P1, Bernatchez E, Blanchet MR1,2, Morissette M1,2, Marsolais D1,2

1Centre de recherche de l'institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, Québec, Canada; 2Faculté de médecine, Université Laval, Québec, Canada

Introduction : L’alvéolite allergique extrinsèque (AAE) est une maladie pulmonaire causée par l’exposition répétée à un ou à une combinaison d’agents se retrouvant dans l’air. Le traitement actuellement le plus efficace est d’éviter l’exposition à l’agent causal. Cependant, l’agent causal ne peut être identifié chez près de la moitié des patients conduisant à la persistance de l’inflammation et le passage de la maladie à un stade chronique caractérisé par l’apparition de fibrose pulmonaire. Il y a un besoin de mieux comprendre la maladie afin de développer des cibles thérapeutiques permettant d’interférer avec l’établissement et le maintien des processus d’hypersensibilité pulmonaire. Le récepteur 1 de la sphingosine-1-phosphate (S1P1) régule la circulation des lymphocytes entre les différents organes lymphoïdes. Précédemment, nous avons montré qu’un agoniste de S1P1 prévient la réactivation des signes d’hypersensibilité, notamment par une diminution de la génération d’anticorps spécifiques à l’antigène par les lymphocytes B. Nous avons donc posé l’hypothèse qu’au-delà de son impact sur la migration cellulaire, S1P1 régule l’activation et les fonctions des lymphocytes B en contexte d’hypersensibilité pulmonaire.

Objectif : Pour ce faire, nous avions trois objectifs : 1) Déterminer l’impact de composantes des bioaérosols sur l’AAE, 2) Caractériser l’expression de S1P1 dans un modèle d’AAE expérimentale et 3) Évaluer l’impact d’un agoniste de S1P1 sur l’activation et les fonctions des lymphocytes B induites par des composantes des bioaérosols.

Méthodes : Afin d’induire les signes de l’alvéolite allergique extrinsèque, nous avons exposé des souris à une archée, Methanosphaera stadtmanae, et évalué l’impact du lipopolysaccharide sur l’induction et la réactivation de la réponse. Puis, nous avons isolé les lymphocytes B de la rate et évalué l’effet d’un agoniste du récepteur S1P1 sur diverses fonctions des lymphocytes B.

Résultats : Nous avons montré que le lipopolysaccharide (LPS) présent dans de nombreux environnements contribue à l’amplification de la réponse d’AAE expérimentale. En utilisant la souris S1P1-eGFP, nous avons montré que les niveaux de S1P1 sur les lymphocytes B sont augmentés dans un modèle d’AAE. De plus, l’utilisation d’un agoniste de S1P1 prévient l’activation des lymphocytes B induite par des signaux présents dans l’environnement (LPS ou ADN bactérien), ainsi que certaines fonctions des lymphocytes B, soit le relâchement de TNF et la coopération entre les lymphocytes B et les lymphocytes T.

Conclusion : Nos résultats montrent que certaines composantes des bioaérosols peuvent amplifier la réponse d’hypersensibilité chez la souris et activer les lymphocytes B isolés in vitro, ce qui est prévenu par l’utilisation d’un agoniste de S1P1.

11h00Poulin-Grégoire, David - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Patrick Martin - Retour à l'horaire

 

 

Les effets de la violence verticale sur les fonctions infirmières : une étude exploratoire

Poulin-Grégoire, D1,2 et Martin, P1,3

1CIUSSS de la Capitale-Nationale; 2Faculté des Sciences Infirmières, Université Laval; 3Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

Introduction : Plus de 90% des infirmières affirment vivre des dynamiques de violence dans leur milieu de travail et 39.7% d’entre elles se déclarent victimes du phénomène de harcèlement psychologique (HP). Alors que 60% de ces cas prennent la forme de violence verticale (VV), c’est-à-dire qu’elle implique une personne en supériorité hiérarchique, notre recension indique que peu d’études portent sur la violence verticale au sein de la discipline infirmière, sans la confondre avec d’autres types de violence. Outre les répercussions recensées chez les infirmières victimes, le harcèlement psychologique peut entrainer d’importantes conséquences organisationnelles. Dans les centres hospitaliers (CH), on estime que le phénomène occasionne en moyenne 44 000$ de pertes par cas reportés. De plus, elle affecte la concentration des infirmières victimes, ce qui compromet ainsi la santé et la sécurité de la personne soignée.

Objectif : Considérant la prépondérance de la violence verticale et le peu de connaissances ayant trait à ce phénomène, ce projet de recherche vise à décrire l’expérience vécue de la violence verticale par les infirmières et son effet sur les fonctions infirmières.

Méthodes : Cette étude fait appel à une phénoménologie descriptive (Giorgi, 1997), puisque celle-ci permet de décrire la signification d’une expérience particulière telle qu’elle est vécue par des personnes. Six infirmières de milieux hospitaliers ont participé à une entrevue semi-dirigée qui explorait leur expérience du phénomène de VV et les impacts de celle-ci sur leurs fonctions. Afin de faciliter l’atteinte de l’objectif de ce projet, le questionnaire a été inspiré des fonctions infirmières d’après Dallaire et Dallaire (2008) et l’interprétation des données a été facilitée par le cadre de référence sur la pratique centrée sur la personne de McCormack et McCance (2010). 

Résultats : À la lumière de ses effets sur les fonctions infirmières, l’expérience de la VV s’est déclinée en dix-sept sous-thèmes, qui ont été regroupés dans les cinq thèmes suivants : une perte des aptitudes de l’infirmière, un détournement des priorités de l’infirmière, une détérioration de la collaboration entre les professionnelles, des répercussions négatives sur les soins et les traitements au patient, ainsi qu’un déploiement d’efforts pour modifier l’expérience de violence verticale.

Conclusion : Les résultats corroborent les idées avancées par McCormack et McCance (2010) par la façon dont l’environnement de soin influe la perspective centrée sur la personne; perspective synonyme de retombées positives tant sur le patient que sur le soignant. Un environnement de soin nocif, où le HP est notamment présent, peut en ce sens entraver les aptitudes et les compétences des soignants. Dans une perspective de santé durable au travail, et considérant que les résultats démontrent que ledit phénomène augmente les risques de répercussions nocives chez la population soignée, il serait pertinent de déterminer les facteurs inhérents à la culture organisationnelle en CH qui permettent de limiter la prévalence de toute forme de HP.

11h15Mukorako, Paulette - Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Denis Richard - Retour à l'horaire

 

 

Contribution du microbiote intestinal dans les effets métaboliques de la chirurgie bariatrique

Mukorako P1, Lemoine N1, Biertho L1, Lebel S1, Roy MC1, Plamondon J1, Varin TV1, Marette A1,2, Richard D1

1 Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec, 2 Institut sur la Nutrition et les Aliments Fonctionnels, Québec

Introduction : L’obésité est une maladie chronique qui affecte près du tiers de la population adulte au Canada. La chirurgie bariatrique est utilisée dans le traitement de l’obésité sévère. 

Objectif : Dans cette étude, nous souhaitions analyser les liens existants entre les effets des chirurgies restrictives et malabsorptives sur le microbiote intestinal et les effets bénéfiques des chirurgies sur le poids et la masse grasse, le bilan d’énergie et le métabolisme du glucose.

Méthodes : Les chirurgies gastrectomie verticale (SG), dérivation gastrique (RYGB), dérivation biliopancréatique (BPD-DS), dérivation duodéno-iléale associée à une gastrectomie verticale (SADI-S) étaient pratiquées chez des rats Wistar nourris avec un régime riche en graisse. Les poids et la prise alimentaire étaient mesurés chaque jour durant huit semaines. Les hormones glucagon-like peptide-1 (GLP-1) et le peptide tyrosine tyrosine (PYY), l’insuline ainsi que le glucose étaient mesurés à la huitième semaine post-chirurgie. Les échantillons de fécès étaient récoltés avant la chirurgie et à la 2ème et 8ème semaine post-chirurgie. Les échantillons de fécès étaient analysés par séquençage du gène de l’ARNr 16S. 

 

Résultats : Les rats RYGB, BPD-DS et SADI-S présentaient de faibles gains de poids, une diminution de la masse adipeuse, une amélioration du métabolisme du glucose et une augmentation des niveaux de GLP-1 et PYY. Le séquençage du gène de l’ARNr 16S sur des échantillons fécaux a révelé  que les altérations du microbiote intestinal étaient dues à une baisse de la diversité et de l’abondance bactérienne à la 2ème et à la 8ème semaine post-chirurgie chez les RYGB, BPD-DS et SADI-S, résultant en une augmentation des proportions des Enterobacteriales et une baisse des Clostridiales. De plus, le microbiote intestinal issu de ces chirurgies présentait un rôle fonctionnel avec une augmentation des acides gras à courte chaîne butyrate et propionate et une diminution des niveaux d’acétate. Ces changements n’étaient pas observés chez les rats SG.

Conclusion : Les résultats montrent des effets bénéfiques des chirurgies sur le métabolisme et la composition du microbiote intestinal chez le rat. Cette dernière pourrait expliquer les effets bénéfiques observés après la chirurgie.

11h30Lemieux, Simon - Résident(e) / Externe en Pneumologie avec Dr Paula Antonia Ugalde Figueroa - Retour à l'horaire

 

 

La biopsie transthoracique à l’aiguille sous guidage échographique : sensibilité et complications

Lemieux S1,2, Kim T1, Pothier-Piccinin O1, Racine L-C1, Drolet M1, Firoozi F1, Pasian S1,2, Kennedy K3, Provencher S1,4, Ugalde P1,4

1Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec ; 2Département de radiologie de l’Université Laval ; 3Mid America Heart Institute, Kansas MO, 4Département de pneumologie et de chirurgie thoracique de l’IUCPQ 

Introduction : La biopsie transthoracique à l’aiguille (BTTA) sous guidage échographique permet d’obtenir un diagnostic des lésions pulmonaires en contact avec la plèvre. Les variables associées à une meilleure performance de la BTTA sous guidage échographique sont mal connues.

Objectif : Déterminer les variables cliniques, radiologiques et procédurales qui influencent la sensibilité et la survenue de complications lors d'une BTTA sous guidage échographique.

Méthodes : De 2008 à 2017, 542 BTTA sous guidage échographique ont été effectuées. Les lésions médiastinales et de la paroi thoracique ont été exclues. Quatorze participants avaient des dossiers incomplets et ont été exclues. Les variables continues ont été comparés par le Student T-test et les variables catégorielles ont été comparées par le test du Chi-Carré. La régression logistique univariée et multivariée a été utilisée pour évaluer l’effet des variables sur la sensibilité et les complications. Une fonction d’interpolation spline cubique a été créée pour évaluer la relation fonctionnelle de la longueur de contact pleural sur la sensibilité et sur la survenue de pneumothorax.

Résultats : Des 528 biopsies, 312 diagnostics ont été obtenus par BTTA sous guidage échographique, incluant 285 lésions malignes et 27 lésions bénignes, procurant une précision diagnostique de 59% (95%IC 54-62%), une sensibilité de 73% (95%IC 68-77%) et une spécificité de 100%. Les analyses univariées ont rapporté qu’un résultat positif était associé à la taille de la lésion (p<0,001), la longueur de contact pleural (p<0,006), l’absence de pneumothorax (p=0,001), l’envahissement de la paroi thoracique (p=0,005) et l’utilisation d’une aiguille trocart de ≤18G (p=0,024). Après avoir ajusté pour la taille de la lésion, l’envahissement de la paroi thoracique et le diamètre de l’aiguille trocart, l’analyse multivariée a démontré une augmentation de la sensibilité pour une augmentation de longueur de contact pleural jusqu’à 30 mm (rapport de cote 1,07; 95%CI 1,02-1,12; p=0,002, par 1 mm), avec un effet non-significatif au-delà de 30 mm.
La biopsie s’est compliquée d’un pneumothorax et d’un drain thoracique, chez 14,6% (95%CI 11,7-17,9%) et 1,7% (95%IC 0,8-3,2) des biopsies, respectivement. Les variables associées avec la survenue d’un pneumothorax étaient la taille de la lésion (29±20 vs 44±28 mm; p<0,001), la longueur de contact pleural (30±27 vs 49±42 mm; p<0,001) et une localisation dans un lobe inférieur (18% vs 12%; p=0,002). Le VEMS (p=0,774) et l’emphysème à l’imagerie (p=0,895) n’ont pas eu d’influence sur la survenue de pneumothorax. Les complications hémorragiques sont survenues dans 3,3% (95%IC 1,8-4,8) des biopsies et aucune variable n’y était associée.

Conclusion : Lors d’une BTTA sous guidage échographique, les résultats suggèrent que la longueur de contact pleural est la variable principale qui influence la sensibilité.

11h45Leblanc, Marie-Ève - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Paul Poirier - Retour à l'horaire

 

 

Problématique d’ajustement du brassard pour mesurer la pression artérielle en obésité sévère : validation d’une nouvelle méthode de mesure.

Marie-Ève Leblanc1-2, Audrey Auclair1, Jacinthe Leclerc3-4, Marie-Ève Piché1, Jean Bussières1, Paul Poirier1-2

1. Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec, Québec.

2. Faculté de pharmacie, Université Laval, Québec.

3. Département des sciences infirmières, Université du Québec à Trois-Rivières, Trois-Rivières.

4. Faculté de médecine, Université McGill, Montréal.

Introduction : Mesurer  la pression artérielle à un patient avec obésité sévère est souvent complexe considérant la morphologie de son bras. La mesure de la pression artérielle avec le brassard positionné à l’avant-bras est valide lorsque les patients obèses sont en décubitus dorsal. La validité de cette méthode dans d’autres positions corporelles est toutefois documentée.

Objectif : On a comparé les mesures obtenues avec la canule artérielle (mesure-étalon) avec les mesures obtenues avec un brassard positionné à l’avant-bras chez un groupe d’obèses sévères (G1) et un groupe témoin non-obèse (G2), dans différentes positions corporelles.

Méthodes : L’expérimentation s’est déroulée en salle de réveil. Le brassard d’un appareil de mesure oscillométrique a été positionné à l’avant-bras controlatéral de la canule et les paires de mesures ont été effectuées simultanément. Des mesures obtenues avec le brassard positionné de façon conventionnelle (au bras) ont également été comparées à la canule. Les sujets étaient en décubitus dorsal et semi-assis. En position semi-assise, la position du bras a varié:1) niveau du cœur, 2) pendant verticalement le long du lit et, 3) surélevé au-dessus de la tête.

Résultats : Cinquante-quatre sujets ont participé, 33 dans le G1 (IMC moyen 48,5±8,9 kg/m2), et 21 dans le G2 (IMC moyen 26,9±3,8 kg/m2, p<0,001).

En décubitus dorsal, la différence entre les mesures obtenues avec le brassard positionné à l’avant-bras et la canule artérielle ont été pour le G1: -4±11/12±10 mmHg (p<0,001) et pour le G2: 1±9 (p=ns)/7±6 (p<0,001) mmHg, pression artérielle systolique/diastolique, respectivement. En position semi-assise, les différences de mesure entre le brassard positionné à l’avant-bras et la canule artérielle pour le G1 ont été: -11±13/6±8 mmHg (p<0,001), 2±14 (p=ns)/21±10 mmHg (p<0,001), -24±13/-5±6 mmHg (p<0,001) dans les différentes positions du bras 1, 2, et 3, respectivement. Pour le G2, ces différences ont été : -3±10 (p<0,05)/5±9 mmHg (p=ns), 12±15/15±7 mmHg (p<0,001); -17±10/-11±7 mmHg (p<0,001), dans les différentes positions du bras 1, 2, et 3, respectivement.

Conclusion : Les mesures de pression artérielle obtenues avec le brassard positionné à l’avant-bras sont comparables avec les mesures obtenues avec la canule artérielle lorsque les sujets des deux groupes  sont en décubitus dorsal.

Si l’ajustement du brassard est problématique lorsqu’on doit mesurer la pression artérielle à un patient obèse sévère, il est préférable de positionner le brassard à son avant-bras et prendre la mesure lorsqu’il est en décubitus dorsal ou semi-assis le bras pendant à la verticale.

E1Jolicoeur, Maude - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Maria-Cecilia Gallani - Retour à l'horaire

 

 

L'ÉVALUATION DE L'ADHÉSION AU TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE DANS LE SUIVI DE L'INSUFFISANCE CARDIAQUE :
UN RÔLE INFIRMIER À DÉCOUVRIR

Jolicoeur, M.1, 2, Houle, J.3, Gallani, M. C.1, 2

 

1Faculté des sciences infirmières de l'Université Laval

2Centre de recherche de l'IUCPQ-UL

3Département des sciences infirmières de l'Université du Québec à Trois-Rivières

Introduction : La non-adhésion à la thérapie pharmacologique est un problème fréquent chez les personnes qui ont une insuffisance cardiaque (IC) et un facteur important associé à la décompensation de cette maladie chronique. En plus d'être très coûteuse pour l'État, la non-adhésion pharmacologique conduit à une augmentation des taux de mortalité et d'hospitalisations chez cette population. L'évaluation et la promotion de l’adhésion au traitement pharmacologique sont donc essentielles dans la prise en charge de l'IC. Pourtant, peu de littérature existe concernant l'évaluation de l'adhésion pharmacologique chez les personnes ayant une IC qui est faite par l'infirmière travaillant en clinique externe. 

Objectif : L'objectif de cette étude est donc d'explorer quand et comment les infirmières de la ville de Québec procèdent à l'évaluation de l'adhésion au traitement pharmacologique lors de leur suivi en clinique externe des personnes souffrant d'insuffisance cardiaque, ainsi que les déterminants de l'intention associés à cette évaluation.

Méthodes : Cette étude qualitative descriptive a été réalisée auprès d'un échantillon de 16 participants, soit 11 infirmières et 5 infirmières praticiennes spécialisées travaillant dans les cliniques externes de différents hôpitaux de la ville de Québec. Les données ont été obtenues entre janvier et mars 2018 par le biais d'entrevues individuelles semi-dirigées. Le guide d'entrevue a été élaboré selon les prémisses de la théorie du comportement planifié (TCP), le cadre théorique de cette étude. Le verbatim entier a été codé indépendamment par deux chercheurs. L'analyse des données a été faite selon la méthode d'analyse de contenu dirigé. 

Résultats : Les résultats montrent que l'évaluation de l'adhésion pharmacologique n'est ni standardisée, ni systématique. Elle est réalisée par questionnaire verbal et par l'utilisation de la date du dernier renouvellement des médicaments, principalement auprès d'usagers dont l'état clinique est déjà décompensé. La fréquence à laquelle cette évaluation est faite est très variable : systématiquement pour certaines, alors que d'autres participantes affirment le faire en moyenne 5 fois par année. Les avantages et inconvénients liés à l'adoption du comportement d'évaluation de l'adhésion pharmacologique ont été identifiés, de même que les facteurs qui facilitent et nuisent à son adoption, et les référents sociaux perçus qui approuvent et en désapprouvent la pratique. Ces résultats sont présentés. Enfin, les répondantes disent avoir l'intention de continuer à réaliser l'évaluation de l'adhésion pharmacologique tel qu'elle est faite présentement.

Conclusion : Cette étude montre que l'évaluation de l'adhésion pharmacologique n'est pas faite de façon systématique, ni de manière standardisée, par les infirmières et IPS qui font le suivi ambulatoire des personnes ayant une IC. Des recommandations pour la pratique, la formation et le recherche sont formulées. Les forces et limites de l'étude sont présentées. 

E2Lebel, Alexane - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Paul Poirier - Retour à l'horaire

 

 

Est-ce que le test de marche de 6 minutes est un test maximal chez les obèses sévères : comparaison avec le VOpic ?

Lebel A1,2, Auclair, A1, Pettigrew M1,2, Thibault M1,2, Ménard-Cholette V1,2,3, Marceau S1,3, Biertho L1,3, et Poirier P1,2

 

1Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec-Université Laval (IUCPQ-UL).2Faculté de pharmacie, Université Laval.3Faculté de médecine, Université Laval

Introduction : Les patients avec obésité sévère ont une faible capacité cardiorespiratoire (CCR) ce qui est associée à un plus haut risque cardiovasculaire et un taux de mortalité plus important. Le test de marche de 6 minutes (TM6M) est connu pour sa valeur de prédiction du risque cardiovasculaire dans plusieurs pathologies telles que l’insuffisance cardiaque et les maladies pulmonaires obstructives chroniques. À ce jour, l'utilité de ce test est inconnue chez les patients obèses sévères. Étant donné que le test d'effort maximal (VOpic) est la méthode de référence pour l'évaluation cardiorespiratoire, nous avons comparé la capacité maximale atteinte et le temps total réalisé à un niveau d'intensité élevé (> 85% du VOpic) entre le TM6M et l’épreuve d’effort maximal. 

Objectif : Évaluer la capacité à l'effort (VO2 pic) obtenu lors d'un test maximal sur ergocycle par rapport au TM6M avant une chirurgie bariatrique.

Méthodes : L’épreuve d’effort maximal a été effectuée sur ergocycle utilisant un protocole de type rampe. Le TM6M a été réalisé selon les normes de l’American Thoracique Society. Les deux tests ont été effectués avec analyseur de gaz et électrocardiogramme pour mesurer les paramètres pulmonaires et cardiaques.

Résultats : Cinquante-huit patients obèses sévères en attente d’une chirurgie bariatrique (dérivation biliopancréatique; n=28, gastrectomie pariétale; n=30) sont inclus dans l’étude. L’échantillon était composé de 77% de femme, avait un âge moyen de 41,9 ±11,7 ans et un indice de masse corporelle de 46,9 ±6,9 kg/m2. Les participants ont parcouru 472,0 ±74,4 mètres lors du TM6M. La différence entre le VOpic relatif obtenu sur ergocycle et le VOpic relatif obtenu au TM6M est comparable (p>0,05). Par rapport à l’épreuve d’effort maximal, une proportion plus élevée du TM6M a été réalisée à un niveau d'intensité élevé (> 85% de VOpic) ; 80 vs. 30 %.

Conclusion : Une capacité maximale comparable a été atteinte lors des deux tests. Le TM6M ne devrait pas être considéré comme une évaluation sous-maximale chez les patients atteints d'obésité sévère. De plus, une proportion plus élevée du TM6M a été réalisée à un niveau d'intensité élevée (> 85% du VO2 pic), suggérant que le stress physiologique est très important chez le patient obèse sévère. 

E3Lebeuf, Maria - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Pneumologie avec Dr Caroline Duchaine - Retour à l'horaire

 

 

Biodiversité et optimisation de désinfection par immersion au MB-10 d’ISOcages ayant hébergé des animaux axéniques durant deux semaines

Lebeuf M1-2, Turgeon N1-2, Faubert C1, Pleau A1, Robillard J1, Paradis E1, Duchaine C1-2

1Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

2Département de biochimie, microbiologie et bio-informatique de l’Université Laval

Introduction : Un animal axénique, ou germ-free (GF), est un être vivant exempt de flore biologique à l’intérieur ou à l’extérieur de lui. Afin de conserver ce statut, ces animaux doivent être contenus dans des isolateurs où tout de leur environnement est contrôlé. L’ISOcage se démarque en étant son propre isolateur et en permettant d’effectuer plusieurs protocoles simultanés. Afin d’accéder aux animaux hébergés en ISOcage, cette dernière doit être désinfectée par immersion avant son entrée dans la station de biosécurité pour ISOcage (IBS). Cependant, comment évaluer le temps nécessaire pour un désinfectant, le MB-10, de désinfecter une ISOcage ayant séjourné deux semaines en local GF (temps entre deux changements de cage) si la quantité de microorganismes initialement présente n’est pas connue? Et s’il y avait des entités biologiques plus résistantes que d’autres?

Objectif : Les objectifs de cette étude étaient (1) de déterminer la charge et la diversité microbienne à la surface d’ISOcages en local GF après deux semaines et (2) de tester le pouvoir du MB-10 à diverses concentrations à éliminer des spores de Bacillus subtilis dans le temps.

Méthodes : (1) Une surface de 100cm2 a été échantillonnée sur 107 ISOcages en local GF après un séjour de 2 semaines. Les échantillons ont été étalés directement sur BHIA, puis incubés à 30°C pendant 7 jours en aérobie et anaérobie. Les unités formatrices de colonies (UFC) obtenues furent comptées et identifiées par séquençage. (2) Trois concentrations différentes de MB-10 (100%, 75%, 50%) ont été utilisées avec des temps d’immersion allant du temps zéro cinq minutes. Des spores de Bacillus subtilis purifiées ont été utilisées pour la désinfection, puis étalées sur milieu TSA. Le décompte des spores survivantes fut effectué après 72h d’incubation. L’expérience fut réalisée trois fois pour chaque concentration de MB-10 choisie.

Résultats : (1) En moyenne 20 UFC par cage ont été obtenues et chaque cage contenait en moyenne 3 spores. 22,3% des microorganismes identifiés provenant de l’environnement contre 77,7% de la peau humaine. 38 des 94 UFC identifiées étaient la bactérie Staphylococcus epidermidis. Deux actinomycètes et une moisissure ont également été isolés. (2) Après trois minutes d’immersion, 2,5 log de réduction furent observés pour les concentrations de 75 % et 100%, tandis que quatre minutes étaient nécessaires à 50%. Après cinq minutes d’immersion, il y avait réduction de 5,5 log à 100% et d’environ 4,5 log pour 75 et 50%.

Conclusion : En considérant la quantité de spores présente à la surface d’une cage (3 spores), 2,5 log de réduction seraient nécessaires afin de ne retrouver qu’une spore survivante aux 105 cages. Les résultats suggèrent que 3 min et une concentration de 75 ou 100% seraient suffisantes pour éliminer par immersion les entités biologiques résistantes (spores) présentes lors d’un changement de cage à la surface d’ISOcage en salle GF. De plus, l’humain semble être le principal vecteur de contamination des locaux GF.

E4Ménard-Cholette, Vincent - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Paul Poirier - Retour à l'horaire

 

 

Les changements corporelles, la force et l'endurance musculaire trois mois après une chirurgie bariatrique

Ménard-Cholette V1,2, Pettigrew M1,2, Auclair A1, Biertho L1,3, Marceau S1,3, Poirier P1,3

1Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2Faculté de pharmacie, Université Laval; 3Faculté de médecine, Université Laval

Introduction : L’obésité est une maladie apportant un large éventail de comorbidités cardiovasculaires, métaboliques et pulmonaires. La chirurgie bariatrique est maintenant considérée comme la méthode la plus efficace pour traiter l’obésité sévère. Suite à ce type de chirurgie, le déficit calorique entraîne une diminution de la quantité de tissu adipeux, mais entraîne également une perte de masse musculaire. Cependant, la préservation de la masse musculaire est importante pour son rôle métabolique notamment en ce qui concerne le contrôle glycémique ainsi que pour le maintien de la qualité de vie.

Objectif : L'objectif de cette étude est de quantifier et de qualifier la perte musculaire après une chirurgie bariatrique et l'impact de celle-ci sur la force et l'endurance musculaire.

Méthodes : Cinquante-neuf patients ayant subis une dérivation biliopancréatique avec commutation duodénale (DBP-CD) (n=29) ou une gastrectomie pariétale (n=30) ont effectués un test de type « Sit-to-Stand », une mesure de la force de préhension et une tomodensitométrie de la cuisse avant l’opération ainsi qu’à 3 mois post-chirurgie. Une coupe tomodensitométrique à la mi-cuisse a été utilisée pour évaluer l’impact de la chirurgie sur la masse musculaire à la cuisse. La force de préhension de la main a été mesurée avec un dynamomètre manuel. Cette mesure est utilisée comme marqueur de la force musculaire des membres supérieurs et de la capacité fonctionnelle.

Résultats : À 3 mois, 60,4% (n=32) des patients ont amélioré leur résultat au test « Sit-to-Stand », contrairement à 28,3% (n=15) qui ont vu leur résultat se détériorer. La quantité de poids perdu est liée à la diminution de la surface de muscle (r=0,609 ; p<0,01) et du volume de muscle (r=0,418 ; p=0,002) de la cuisse à la tomodensitométrie. Il y a un lien entre la diminution du poids et la qualité du muscle perdu, c’est-à-dire pour le muscle à faible densité (r=0,441, p=0,001) ainsi que pour le muscle de densité normal (r=0,359 ; p=0,008). Les patients ayant perdu un plus grand pourcentage de leur muscle de densité normale ont un résultat au « Sit-to-Stand » à 3 mois plus faible que les autres patients (r=0,299 ; p=0,015) ainsi qu’une plus grande diminution de leur force de préhension (r=0,285 ; p=0,038).

Conclusion : La perte musculaire affecte négativement la force et l’endurance musculaire chez les patients post-chirurgie bariatrique selon la performance au test « Sit-To-Stand » et au dynamomètre manuel. Les facteurs pour limiter la perte de muscle de densité normal seraient importants à étudier afin de mieux intervenir auprès de cette clientèle.

E5Larose, David - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Pneumologie avec Dr Vicky Drapeau - Retour à l'horaire

 

 

Impact d'ateliers culinaires sur les habitudes alimentaires et les déterminants psychosociaux de la performance chez des joueurs de football universitaire

David Larose1,2,3, Shirin Panahi1,2,3,5,6, Raphaëlle Jacob2,3,4,6, Vicky Drapeau2,3,4,5

1Département de kinésiologie, Université Laval, Québec

2Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et pneumologie de Québec (CRIUCPQ), Université Laval, Québec

3Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE), Université Laval, Québec

4Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF), Université Laval, Québec

5Département d’éducation physique, Université Laval, Québec

6École de nutrition, Université Laval, Québec

Introduction : Il est bien connu que les habitudes alimentaires peuvent avoir un impact sur les performances sportives. Pourtant, de nombreux athlètes, incluant les athlètes universitaires, ont encore des habitudes alimentaires sous-optimales. Des lacunes au niveau des connaissances en nutrition et des compétences culinaires pourraient expliquer cette situation. Certaines études ont démontré que les ateliers culinaires représentent une stratégie novatrice afin d’améliorer les connaissances en nutrition et les habitudes alimentaires chez des jeunes et adultes, mais peu d’études semblent avoir évalué leur impact chez des étudiants-athlètes universitaires.

Objectif : Le but de cette étude était de déterminer l’impact d’ateliers culinaires sur les habitudes alimentaires, les connaissances en nutrition et d’autres déterminants de la performance tels que le sommeil, le stress et le bien-être chez les joueurs de football universitaires.

Méthodes : Les athlètes de football masculins (n=23; âge : 22±1 ans) ont été assigné de manière aléatoire à un groupe intervention participant aux ateliers culinaires (n=13) et un groupe contrôle (n=10). Les participants du groupe intervention ont reçu trois ateliers culinaires (2h/semaine) sur une période de trois semaines portant sur l’énergie et les macronutriments, leurs besoins spécifiques lors d’un effort et des conseils sur l’organisation facilitant la préparation de repas maisons. Des mesures anthropométriques telles que la taille et le poids ont été prises. Les connaissances en nutrition, l’intention et la perception de contrôle face à la préparation de repas, les habitudes alimentaires (p. ex., consommation de suppléments de protéines, les apports en macronutriments et le score pour la qualité de l’alimentation), le bien-être, la durée et la qualité du sommeil et le niveau de stress ont été mesurés à l’aide de questionnaires. Toutes les mesures ont été prises avant (semaine 0), après (semaine 3) et deux mois après l’intervention. Des mesures répétées utilisant un modèle linéaire généralisé ont été exécutées pour évaluer les différences selon l’effet du groupe, du temps ou de leur interaction sur toutes les variables de catégories et des mesures répétées utilisant une analyse de variance à double sens a été utilisée pour les variables continues. Une valeur P de <0,05 a été considérée comme significative.

Résultats : Une augmentation plus importante des connaissances en nutrition (interaction groupe x temps P=0,003) a été observée chez les athlètes ayant participé aux ateliers culinaires en comparaison au groupe contrôle. 

Conclusion : En conclusion, cette étude indique que les ateliers culinaires semblent améliorer les connaissances en nutrition. Cependant, les ateliers culinaires n’ont eu aucun impact sur les habitudes alimentaires et les déterminants psychosociaux de la performance chez des joueurs de football de niveau universitaire.

E6Tremblay-Labrecque, Pierre-François - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Pneumologie avec Dr Didier Saey - Retour à l'horaire

 

 

Réponse cardiorespiratoire au test de lever de chaise d’une minute dans la maladie pulmonaire interstitielle

Pierre-François Tremblay Labrecque1, Jany Harvey1, Eric Nadreau1, Geneviève Dion1, Didier Saey1

1Centre de recherche, Institut Universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, Université Laval, Québec, Canada.

Introduction : Les patients atteints de maladies pulmonaires interstitielles (MPI) présentent généralement une dyspnée persistante et une intolérance à l’effort qui affectent leur qualité de vie. Le test de lever de chaise d’une minute (STS1min) est un test reconnu pour sa capacité à mesurer la tolérance à l’effort et la capacité fonctionnelle des patients ayant une maladie pulmonaire. Cependant, la réponse cardiorespiratoire et  perceptuelle associée à ce test doit encore être déterminée dans la MPI.

Objectif : Comparer la réponse cardiorespiratoire et perceptuelle au STS1min à celle observée au test de 6 minutes de marche (TDM6) et déterminer la corrélation entre la consommation d’oxygène (VO2) pic obtenue au cours de ces deux tests chez des patients atteints de MPI.

Méthodes : 12 sujets (8 hommes et 4 femmes) âgés de 68 ± 7 ans, ayant une CVF 72±13%, et une DLCO 56 ± 17% de la prédite ayant une MPI ont réalisé un test STS1min et un TDM6 au cours de 2 visites séparées de 2 à 7 jours. La réponse cardiorespiratoire, incluant le niveau d’hyperinflation dynamique, et la perception de la fatigue dans les jambes et de l’essoufflement ont été mesurées au cours des 2 tests. Une corrélation de Pearson a été effectuée entre les mesures de VO2 pic observées au cours des 2 tests.

Résultats : Le nombre de lever de chaise au STS1min et la distance parcourue au TDM6 étaient respectivement de 23 ± 4 répétitions et de 516 ± 74 mètres. La réponse cardiorespiratoire obtenue au cours des 2 tests est présentée dans la table ci-dessous.

 

 

STS1min

TDM6

Valeur p

 

 

 

 

VO2 pic(mlO2/min)

1100 ± 230

1306 ± 328

0,003

VE pic (L)

48 ± 14

58 ± 16

0,042

CI pré-test (L)

1,81 ± 0,47

1,83 ± 0,44

0,489

CI post-test (L)

1,79 ± 0,40

1,78 ± 0,56

0,961

SpO2 minimale(%)

87 ± 4

84 ± 4

0,161

FC pic (battements/min)

120 ± 17

130 ± 21

0,028

TA pic (mmHg)

142 ± 25 / 73 ± 11

147 ± 18 / 72 ± 10

0,332/0,707

VO: consommation d’oxygène; VE : ventilation; CI : capacité inspiratoire; SpO2 : saturation en oxygène; FC : fréquence cardiaque; TA : tension artérielle.

 

Les cinétiques de VO2 au cours du STS1min  montraient une VO2 pic de 86 ± 11 % de celle mesurée au TDM6 et une corrélation r=0,82 (p = 0,0003) entre la VO2 pic du STS1min et celle du TDM6.Cette consommation maximale était obtenue en moyenne 6 ± 11 secondes après la fin du STS1min et 48 ± 63 secondes avant la fin du TDM6. Une désaturation moyenne de 10 ± 6% par rapport au niveau de base au STS1min et de 12 ± 4% au TDM6 a aussi été observée. Les résultats n’ont pas démontré de diminution de la capacité inspiratoire durant les 2 tests ni de différence significative entre la perception de l’essoufflement ([4,0 ± 1,5] STS1min; [4,7 ± 2,7] TDM6) et de la fatigue dans les jambes ([3,7 ± 1,0] STS1min; [3,5 ± 2,2] TDM6).

Conclusion : Le test STS1min induit une réponse cardiorespiratoire sans hyperinflation dynamique plus faible que celle d‘un test de marche de 6 minutes. Bien que les valeurs de VO2 pic atteintes aux deux tests présentent un bon niveau de corrélation, les résultats de cette étude suggèrent que le test STS1min sous-estime la tolérance à l’effort chez les patients ayant une MPI, comparativement au TDM6, avec des niveaux de perception d’essoufflement et de fatigue des jambes similaires.

E7Bernard, Jérémy - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Philippe Pibarot - Retour à l'horaire

 

 

Impact de l’Âge sur le Remodelage Asymétrique du Ventricule Gauche chez des Patients avec Sténose Aortique Calcifiante - Résultats de l’étude PROGRESSA

Bernard J1,2, Tastet L1,2, Capoulade R3, Shen M1,2, Arsenault M.1,2, Bédard E.1,2, Côté, N 1,2, Clavel MA. 1,2et Pibarot P. 1,2.  

1Centre de recherche de l’Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec; 2Faculté de médecine, Université Laval; 3Institut du Thorax - INSERM UMR 1087, Université de Nantes

Introduction : La sténose aortique (SA) est la 3emaladie cardiovasculaire la plus fréquente dans les pays à haut revenu. La SA est aussi associée à d’importantes répercussions sur le remodelage et la fonction du ventricule gauche (VG). De précédentes études ont démontré que certains patients avec SA développent un remodelage asymétrique du VG, et que ce dernier serait principalement la conséquence du degré de sévérité de la SA et/ou de comorbidités tel que l’hypertension. Néanmoins, ces découvertes restent à ce jour controversées. De plus, l’effet du remodelage asymétrique sur la fonction systolique du VG chez ces patients n’est pas bien connu.

Objectif : Les objectifs de cette étude étaient: i) d’identifier les facteurs associés à ce type de remodelage et ii) de déterminer l’impact du remodelage asymétrique du VG sur la fonction cardiaque et la survenue d’évènements chez des patients avec SA. 

Méthodes : Un total de 155 patients avec SA (vélocité maximale du jet aortique (Vmax) >2.0m/s) et fraction d’éjection du VG ≥50% recrutés dans l’étude prospective PROGRESSA ont été analysés rétrospectivement. Les patients ont eu une échocardiographie Doppler pour évaluer la sévérité de la SA, le remodelage et la fonction du VG. Le remodelage asymétrique du VG a été défini par une épaisseur de la paroi septale ≥13mm et un ratio d’épaisseur des parois septale/postérieure du VG >1.5. La fonction VG a été mesurée par la déformation longitudinale globale du VG (DLG). Le taux plasmatique des peptides natriurétiques de type B (Nt-proBNP), marqueurs de stress myocardique, a été mesuré chez tous les patients. 

Résultats : Trente-trois (21%) patients présentaient les critères échocardiographiques d’un remodelage asymétrique. Ces patients étaient plus âgés (70±10 vs. 61±15 ans, p=0.002), avaient davantage d’hypertension (85 vs. 67%, p=0.04) et de maladie coronarienne (48 vs. 25%, p=0.01). Cependant, la sévérité hémodynamique de la SA était similaire entre les deux groupes (Vmax: 2.8±0.6 vs. 2.9±0.5, p=0.55). De plus, la prévalence du remodelage asymétrique était semblable parmi les différents tertiles d’impédance valvulo-artérielle (Zva) (82% pour le tertile 1 (<3.32mmHg/ml/m2) vs. 78% pour le tertile 2 (3.32 à 3.84) vs. 76% pour le tertile 3 (>3.84), p=0.79). L’âge avancé demeurait le seul facteur associé au remodelage asymétrique du VG après une série de régressions logistiques multivariées incluant le sexe, l’hypertension, la maladie coronarienne et la sévérité de la SA (tous les p≤0.03). En outre, les patients avec remodelage asymétrique du VG avaient une DLG significativement réduite (médiane [25-75ièmepercentiles]: 17.9[16.6-19.5] vs. 19.3[17.4-20.7] |%|, p=0.04) et des taux de Nt-proBNP significativement plus élevés (134[86-348] vs. 69[39-132]pg/mL, p=0.0001). Ces résultats ont été confirmés par une analyse avec appariement 1:1 selon l’âge, le sexe, les comorbidités et la sévérité de la SA. Enfin, après ajustement pour les facteurs de risque traditionnels, en analyses multivariées, le remodelage asymétrique du VG demeurait un facteur indépendamment associé à la détérioration DLG (p=0.04) et à des Nt-proBNP plus élevés (p=0.002). 

Conclusion : Cette étude démontre que l’âge est le facteur prédominant associé au remodelage asymétrique du VG, indépendamment du degré de sévérité de la SA et de la présence d’une hypertension artérielle concomitante. De plus, ce remodelage asymétrique serait un marqueur de dysfonction systolique infraclinique du VG chez des patients avec une SA de légère à modérée.

E8Després, Audrey-Anne - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Benoit Arsenault - Retour à l'horaire

 

 

Lipoprotéine(a), phospholipides oxydés et microcalcification de la valve aortique mesurée par 18F-NaF PET/CT

Després AA1,2, Perrot N1,2, Poulin A, MD1,2, Tastet L1,2, Shen M1,2, Chen HY3, Bourgeois R1,2, Trottier M1, Tessier M1, Guimond J1, Nadeau M1, Thériault S1, Bossé Y1, Couture P2, Mathieu P2, Dweck MR4, Tsimikas S5, Thanassoulis G3, Pibarot P1,2, Clavel MA1,2, et Arsenault BJ1,2

1Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, Canada; 2Département de Medecine, Falculté de Médecine, Université Laval, Québec (QC), Canada; 3McGill University Health Research Center, Montreal (QC), Canada; 4Centre for Cardiovascular Science, University of Edinburgh, UK; 5Division of Cardiovascular Diseases, Sulpizio Cardiovascular Center, University of California San Diego, La Jolla (CA), USA

Introduction : La lipoprotéine(a) [Lp(a)] est un important facteur de risque génétique de la sténose aortique (SA)  et est constituée d’une apolipoprotéine(apo)-(a) liée à une apo-B. Les phospholipides oxydés (OxPL), transportés préférentiellement par la Lp(a), sont aussi associés à un risque augmenté de SA.

Objectif : Comparer les concentrations de Lp(a) et de OxPL chez des patients avec SA à un groupe témoin. Le second objectif est d’évaluer la microcalcification au niveau de la valve aortique chez des individus sans SA ayant des concentrations élevées ou faibles de Lp(a).

Méthodes : Au total, 388 patients avec SA et 108 individus sans SA ont été inclus dans l’étude. Dans un groupe d'individus sans SA présentant des concentrations élevées (≥75 nmol/L, n=27) et faibles (<75 nmol/L, n=28) de Lp(a), une tomographie par émission de positrons (PET) couplée à une tomographie axiale (CT) avec utilisation du radiotraceur18F-NaF a été effectuée et l’absorption moyenne du 18F-NaF au sein de la valve par rapport celle de l’arrière-plan (tissue-to-background ratio ; TBR), reflétant la microcalcification de la valve aortique, a été mesurée.

Résultats : Les patients avec SA ont des concentrations de Lp(a) (68,5±82,5 vs 31,9±50,8 nmol/L), de OxPL-apo-B (4,34±4,53 vs 2,11±2.23 nmol/L) et de OxPL-apo(a) (16,6±20,1 vs 6,75±9,39 nmol/L) plus élevées que les individus sans SA (tous p<0,0001). La PET/CT a révélé que les individus sans SA ayant des concentrations élevées de Lp(a) ont un TBR moyen 40 % plus élevé que les individus ayant des concentrations faibles de Lp(a) (TBR moyen = 1,25±0,23 vs 1,15±0,11, p=0,02).

Conclusion : Des concentrations plus élevées de Lp(a) et d'OxPL sont observées chez les patients atteints de SA. Les individus ayant des concentrations élevées de Lp(a) présenteraient des signes plus importants de microcalcification évaluée par 18F-NaF PET/CT, et ce, avant l’apparition clinique de la SA.

E9Addour, Saliha - Étudiant(e) niveau Maîtrise en Cardiologie avec Dr Marie-Annick Clavel - Retour à l'horaire

 

 

 

Impact du traitement de l’hypertension artérielle sur la progression hémodynamique de la sténose aortique.

 

S. Addour1,2, M. Clisson1, 2, M Maranda-Robitaille1, 2, A Tardif1, 2, N Côté1, 2, P Poirier1, 2, J Beaudoin1, 2, MA Clavel1, 2.

1Centre de recherche de l’Institut universitaire de pneumologie-cardiologie de Québec.

2Faculté de médecine, Université Laval.

Introduction : La SA est associée à une hypertension artérielle chez 30-70% des patients. La sévérité de la SA pourrait être sous-estimée en présence d’hypertension et les guides de pratique clinique actuels recommandent alors de normaliser la tension artérielle avant de réévaluer la SA

Objectif : Évaluer l’impact du traitement de l’hypertension artérielle systémique sur l’évaluation hémodynamique de la sténose valvulaire aortique (SA) par échocardiographie.

Méthodes : 15 patients hypertendus avec SA légère à modérée ont été traités au losartan, un antagoniste des récepteurs de l’angiotensine II, pendant un mois. Ils ont eu une échocardiographie-Doppler et une mesure de la tension artérielle avant et après traitement

Résultats : À l’inclusion, l’âge moyen était de 76,1±9,2 ans, la pression artérielle systolique de 147±16 mmHg, le gradient moyen (GM) de 18±7mmHg, la vélocité maximale du jet aortique (Vmax) de 2,8±0,5m/s et l’aire valvulaire aortique (AVA) de 1,2±0,2cm2. Le débit cardiaque était normal chez tous les patients. Après un mois de traitement, la pression artérielle systolique de la cohorte a diminué (-15,5±18,4 mmHg; p=0,006) et s’est normalisée chez 60 %. Cependant, la normalisation de la pression artérielle n’a pas entrainé de modification de la Vmax (+0,05m/s; p=0,46) et du GM (+0,64; p=0,34), malgré une puissance de 80% pour détecter une variation respectivement de 0,15 m/s ou 2 mmHg (i.e. variation cliniquement significative). Ces différences ne sont pas différentes dans le groupe qui n’a pas normalisé sa pression artérielle systolique (tous les p>0,47).

Conclusion : Dans cette cohorte, les changements de pression artérielle ne semble pas altérer l’évaluation de la sténose aortique. Ces résultats suggèrent que la réévaluation de la sévérité hémodynamique de la SA après normalisation de la pression artérielle, tel que proposé dans les guides de pratique, n’est possiblement pas pertinente. Lors d’une discordance entre les paramètres échocardiographiques d’évaluation de la SA, il serait donc préférable d’utiliser une autre modalité d’imagerie tel que la tomographie axial, qui permet de quantifier le degré de calcification de la valve

F1Abolghasemi, Armita - Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Vincenzo Di Marzo - Retour à l'horaire

 

 

Investigation into the effects of vitamin D on antipsychotic drug metabolic side effects: focus on the endocannabinoidome - gut microbiome axis.

Abolghasemi A1,2, Leblanc N3,4, Ben Necib R1,2, Manca C1,2, Di Marzo V1,2,3,4, Iannotti FA5, Silvestri C1,2

1 Département de Médecine, Faculté de Médecine, Université Laval; 2 CRIUCPQ, Centre de Recherche de l’Institut Universitaire de Cardiologie et Pneumologie de Québec, Hôpital Laval; 3 Faculté des Sciences de l’Agriculture et de l’Alimentation, Université Laval; 4 INAF, Institut sur la Nutrition et les Aliments Fonctionnels, Université Laval; 5 Istituto di Chimica Biomolecolare, Consiglio Nazionale delle Ricerche, Pozzuoli (NA), Italia

Introduction : Vitamin D (Vit. D) deficiency is a worldwide health issue. The main source of Vit. D is sunlight, but it also exists in some foods.  Vit. D, mediates its physiological activity through the Vit. D receptor, but it also modulates the variety and abundancy of enteric gut microbiota.  Vit. D deficiency is increasingly being associated with poor mental health, in particular with depression and psychosis. The endocannabinoidome (eCBome), which includes endocannabinoids which act at cannabinoid receptors, related endocannabinoid‐like molecules and their target receptors and regulatory enzymes, is a significant regulator of metabolism and can also change the balance of gut microbiota. Taken together, Vit. D deficiency, gut microbiota and the eCBome are important factors for the development of the metabolic syndrome, modifying host metabolic balance. In addition, several metabolic abnormalities are associated with psychotic diseases, which are impacted upon by antipsychotic drug use. Indeed, second generation (atypical) antipsychotics in general are well known to induce weight gain and decrease insulin sensitivity.

Objectif : Since the relation between Vit. D status, gut microbiota, the eCBome and the metabolic side effects of atypical antipsychotic drugs is still unknown, we are going to study the effects of different Vit. D levels and atypical antipsychotic drug (olanzapine) exposure on whole-body metabolism and the eCBome - gut microbiota axis in the attempt to identify a link relevant to the metabolic side effects associated with atypical antipsychotics.

 

Méthodes : Female C57BL/6J mice will be divided into 3 groups and fed by low fat diet for 3 weeks: 1. Control, 2. With Vit. D deficiency, 3. supplemented with Vit. D. Each group will then be divided in two groups: 1. Control and 2. Olanzapine for a further 9 weeks during which the diet will convert to high fat. Glucose metabolism will be assessed with an oral glucose tolerance test. Levels of Vit. D and various cytokines (i.e. IL-6, TNFα, CRP, Adiponectin and Leptin etc.) will be assessed with multiplex ELISA analysis. eCBome mediators will be quantified by LC-MS/MS in both blood and tissues, and the expression of genes encoding their receptors and the enzymes that regulate their metabolism will be quantified using a custom targeted qPCR array. Metabolomics analysis of plasma samples will be performed using NMR. Gut microbiota composition will be assessed by 16S sequencing using an Ilumina MiSeq.

Résultats : We predict that we will observe a significant increase in metabolic abnormalities and important changes in the eCBome activity and microbiome in the olanzapine-treated group, which should be exacerbated by Vit. D deficiency and, conversely, blunted by Vit. D supplementation.

Conclusion : The expected results may provide insight into the mechanisms by which olanzapine use induces metabolic abnormalities and point to the eCBome - gut microbiota axis as a potential therapeutic target to combat these side effects.

F2Habbout, Karima - Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Olivier Boucherat - Retour à l'horaire

 

 

Implication of the histone methyltransferase EZH2 in PAH

Habbout K1,2, Omura J1, Breuils-Bonnet S1, Martineau S1, Provencher S1, Bonnet S1, Boucherat O1.

1Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2Faculté de médecine, Université Laval

Introduction : Pulmonary arterial hypertension (PAH) is a vascular remodeling disease characterized by persistent elevation of pulmonary arterial (PA) pressure, which results in a striking increase in right ventricular (RV) afterload and subsequent failure. PA smooth muscle cells (PASMCs) from PAH patients exhibit a cancer-like hyperproliferative and apoptosis-resistant phenotype contributing to obliteration of the vascular lumen. Although epigenetic modifications are increasingly appreciated as an important contributing factor of PAH development, the precise mechanisms remain to be elucidated. EZH2 is a histone methyltransferase that is overexpressed in many cancers and is critical for cancer cell proliferation and survival. 

Objectif : We hypothesized that EZH2 expression is up-regulated in PAH-PASMCs leading to vascular remodeling in PAH.

Résultats : Using Western blot (WB), we demonstrated that EZH2 is overexpressed in lungs, distal PAs and isolated PASMCs from PAH patients (p<0.01) as well as in the monocrotaline (MCT) and Sugen/Hypoxia rat models (p<0.05). In vitro, we showed that increased expression of Bromodomain and external domain (BET) proteins accounts for EZH2 up-regulation in PAH-PASMCs. Pharmacological (EPZ-6438) or molecular (siEZH2) inhibition of EZH2 leads to reduced PAH-PASMC proliferation (Ki67 labeling and EdU assay, p<0.001) and resistance to apoptosis (Annexin V assay p<0.001). Using proteomic LC-MSMS approach, we identified ROCK1 and ROCK2 as two EZH2 downstream targets.

In addition, we found that EZH2 is increased in human compensated RV but decreased in PAH patients with decompensated RV failure (WB, p<0.05). Similar results were found in the MCT and pulmonary artery banding models in which the progression of RV remodeling was divided into stages based on a combination of hemodynamic, biochemical and histological data. In vitro, inhibition of EZH2 increases cell hypertrophy in H9c2 cells.

Conclusion : We demonstrated that EZH2 is implicated in PAH. Further research is required to understand precisely the role of EZH2 in lung and cardiac remodeling in the setting of PAH.

 

F3Kumar, Amit - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr André Marette - Retour à l'horaire

 

 

Post translational regulation of PPAR gamma activity by the protein tyrosine phosphatase Shp1 in hepatocytes.

Amit Kumar1, Marie-Hélène Lavallée-Bourget1, Marie-Pier Forest1, Michael Schwab1, Kerstin Bellmann1, Vanessa Houde1, Halim Maaroufi2, Nicole Beauchemin3, André Marette1

1 CRIUCPQ, Université Laval; 2 IBIS, Université Laval; 3 Université McGill

Introduction : Liver plays a key role in the pathophysiology of insulin resistance and diabetes. Hepatocytes make up approximately 80 % of liver and are principal regulators of carbohydrate and lipid metabolism. The protein tyrosine phosphatase Shp1 plays an important role in glucose homeostasis by providing negative feedback mechanism to insulin signaling. Previous research from our laboratory demonstrated that mice with a liver specific Shp1 knock out (Shp1H-KO) on high-fed diet (HFD) exhibit improved fasting glucose levels, reduced insulin resistance and lower inflammation than their flox/flox littermates, despite being more prone to hepatic steatosis. Furthermore, microarray analysis of HFD-fed Shp1H-KO versus Shp1fl/fl livers revealed elevated levels of peroxisome proliferator-activated receptor gamma (PPARγ), an important transcription factor involved in lipid metabolism. In addition, overexpression of Shp1 decreases PPARγ activity in vitro.

Objectif : The objective of the present study was to investigate the mechanism of control of PPARγ activity by Shp1.

Méthodes : To determine the interaction between Shp1 and PPARγ we performed co-immunoprecipitation experiments and molecular modelling analysis. Using mass spectrometry, we determined the tyrosine residues in PPARγ that might undergo phosphorylation in vitro.  We carried out in vitro dephosphoryation assay to evaluate whether Shp1 can dephosphoryate PPARγ. Using CRISPR-Cas9 technology we generated Shp1-knock out HepG2 cells. The expression of various PPARγ regulated transcripts was determined by real time PCR.

Résultats : Using co-immuno precipitation experiments, we showed that Shp1 and PPARγ interact mainly via the SH2-domain containing N-terminal region of Shp1. Molecular modelling analyses suggested that this interaction depends on the tyrosine phosphorylation status of PPARγ. We confirmed PPARγ tyrosine phosphorylation in hepatocytes and identified five different phosphorylated tyrosine residues (Y1-Y5) of PPARγ by mass spectrometry. Mutagenesis experiments showed that PPARγ significantly lost its activity when either the Y4 or Y5 site was mutated to the non-phosphorylatable phenylalanine. Moreover, we demonstrated that wild-type but not dominant-negative Shp1 could reduce PPARγ tyrosine phosphorylation in vitro. We found that expression of several PPARγ regulated transcripts was upregulated in Shp1-KO cells as compared to control cells.

Conclusion : Taken together, we have shown that PPARγ is a direct substrate of Shp1. Our results will unfold a novel fine regulation of PPARγ by Shp1, which might lead to novel therapeutic approaches for treating metabolic disorders related to obesity.

F4Rossi Perazza, Lia - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr André Marette - Retour à l'horaire

 

 

iNOS differently modulates glucose homeostasis in short-term HFHS-fed mice and it involves a microbiome-dependent mechanism

Rossi-Perazza L1,2, Agerholm M.1,2, Jensen BAH1,2, Larsen IS1,2, Sola-Penna M3, Bellmann K1,2, Marette A1,2

1Faculty of Medicine; Laval University, Quebec, QC, Canada, 2Institute of Nutrition and Functional Foods; Laval University, Quebec, QC, Canada, 3Department of Pharmaceutical Biotechnology; Federal University of Rio de Janeiro, Rio de Janeiro, Brazil

Introduction : Obesity is a health issue in most countries and represents a significant risk factor for a number of chronic diseases, such as type 2 diabetes, cardiovascular diseases and mental health disorders. Increased consumption of Western-type diet with high levels of fat and sugar affects microbial composition leading to gut dysbiosis and impaired intestinal barrier function. This is accompanied by a low-grade inflammatory state with all its adverse consequences such as insulin resistance. The inducible nitric oxide synthase (iNOS), a well-established marker of type 1 macrophage activation, plays an important role in chronic inflammatory diseases and is also expressed in insulin-responsive tissues. Our lab has shown that iNOS knockout mice (iNOS KO) protects from diet-induced insulin resistance. It has been shown that feeding a high fat high sucrose diet (HFHS) diet induces iNOS expression in the colon. However, the impact of iNOS on the gut microbiota and its potential role in the pathogenesis of insulin resistance remains to be stablished. 

Objectif : To evaluate the impact of diet-induced intestinal iNOS expression in the onset and progression of insulin resistance and whether this is associated with gut microbiota modulation.

 

Méthodes : Wild-type (WT) C57BL/6J and iNOS KO mice were treated or not with a cocktail of antibiotics (ampicillin, neomycin) in the drinking water for a week. Then mice (n=12 per group) with normal or disrupted microbiota were either fed a chow or a HFHS diet for 24 h followed by 6 h fasting and oral glucose tolerance test. Finally, the mice were gavage with dextrose or saline just before the sacrifice and tissues were then collected for signaling analysis. 

Résultats : Glucose tolerance tests revealed that mice fed a HFHS diet for only 24 h presented higher plasma insulin and glucose levels compared to mice few chow diet. This effect was not affected by antibiotic treatment. In iNOS KO mice, HFHS fed mice showed improved glucose tolerance vs the non-treated group.

Conclusion : Feeding a HFHS diet to WT mice for only 24 hours lead to glucose intolerance but this was improved in iNOS KO mice.  This beneficial effect of iNOS genetic disruption on HFHS-induced glucose tolerance was abrogated by antibiotic treatment, suggesting that the gut microbiota is involved in the modulatory role of iNOS on glucose homeostasis. The impact of iNOS on the gut microbiota composition is on-going and may reveal specific microbes that are regulated by NO and related nitrosative metabolites.

F5Lechasseur, Ariane - Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Mathieu Morissette - Retour à l'horaire

 

 

Impact de l’inhalation de vapeurs de glycérol sur le métabolisme des lipides et du glucose

Lechasseur A1,2, Mouchiroud M1,2, Pineault M1,2, Milad N1,2, Routhier J1, Beaulieu M-J1, Aubin S1, Duchaine C1,3, Laplante M1,2 et Morissette MC1,2.

1Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, 2Faculté de médecine, Université Laval, ­­3Faculté des sciences et de génie, Université Laval

Introduction : CONTEXTE. La nicotine et les saveurs contenues dans le e-liquide de la cigarette électronique sont véhiculées par du propylène glycol et du glycérol. Or, le glycérol a une importance biologique capitale. Il sert entre autres à la synthèse de triglycérides et peut aussi être utilisé dans la production de glucose via la voie de la gluconéogenèse. L’impact de l’inhalation de vapeurs de glycérol sur ces voies métaboliques reste à ce jour très peu étudié.

Objectif : OBJECTIF. Évaluer l’impact de l’inhalation de vapeurs de glycérol sur le métabolisme des lipides et du glucose.

Méthodes : MÉTHODES. Des souris BALB/c femelles ont été exposées aux vapeurs de glycérol, sans nicotine ni saveurs, dans notre système d’exposition de type « whole body ». Afin d’évaluer l’impact des vapeurs de glycérol à différents moments de la prise alimentaire, des souris ont été mises à jeun pendant les 12h précédant l’exposition (groupe fasted). Certaines souris ont eu de nouveau accès à leur nourriture une heure avant d’être exposées 2h aux vapeurs de glycérol (groupe refed). Des souris ont également été exposées 6h aux vapeurs de glycérol, avec un accès à l’eau aux 2h pour 30 minutes, sans jeûne préalable à l’exposition.

Résultats : RÉSULTATS. Une augmentation du glycérol sanguin a été observée, passant de 200 µM chez les souris exposées à l’air ambiant à 400 µM suivant 2h d’exposition et à 600 µM suivant 6h d’exposition. Les niveaux urinaires de glycérol demeurent quant à eux inchangés suivant l’exposition. Aucun changement dans les niveaux de glucose sanguin n’a été observé chez les souris exposées 2h aux vapeurs de glycérol, et ce pour les deux types de prise alimentaire. Une exposition de 6h aux vapeurs de glycérol a prévenu la diminution du glucose sanguin observée chez les souris exposées à l’air ambiant, sans toutefois qu’il y ait de changement dans l’expression des gènes de la phosphoénolpyruvate carboxykinase et de la glucose-6-phosphatase, deux gènes impliqués dans la voie de la gluconéogenèse. Chez les souris du groupe refed exposées 2h ainsi que chez les souris exposées 6h aux vapeurs de glycérol, une diminution des triglycérides hépatiques a été observée. Ce changement s’accompagne d’une augmentation dans l’expression du gène de l’acétyl-CoA carboxylase 1, ainsi qu’une diminution de l’expression du gène de la glycérol-3-phosphate acyltransférase 3, respectivement impliqués dans la synthèse d’acides gras et dans la synthèse de triglycérides hépatiques.

Conclusion : CONCLUSION. Ces résultats suggèrent que l’inhalation de vapeurs de glycérol peut affecter le métabolisme des lipides et du glucose. De plus amples investigations sont nécessaires afin de comprendre les mécanismes derrière ce phénomène ainsi que son implication en contexte pathologique.

F6Manik Purage, Hasanga Dilshan - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Benoit Arsenault - Retour à l'horaire

 

 

Contrôle de qualité des données de génotypage pangénomique provenant de 12 070 participants de la cohorte québécoise CARTaGENE.

Hasanga D. MANIKPURAGE1,2, Nicolas PERROT1,2, William PELLETIER1, Christian COUTURE1, Zhonglin LI1, Benoit J. ARSENAULT1,2, Sébastien THÉRIAULT1,2

1Centre de Recherche de l’Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec

2Faculté de Médecine, Université Laval

Introduction : CARTaGENE est une large cohorte populationnelle développée afin de faciliter des projets de recherche longitudinaux sur les déterminants environnementaux et génétiques de la santé au Québec. La cohorte regroupe les données de santé de 43 000 participants âgés entre 40 et 69 ans. Environ 12 000 participants, soit 28 % de la cohorte, ont été génotypés jusqu’à maintenant. Nous avons développé un processus de contrôle de qualité rigoureux des données de génotypage dans l’optique de découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques pour les maladies cardio-métaboliques.

Méthodes : Les données de génotypage proviennent de cinq puces différentes (incluant trois différentes versions d’une même puce). Dans un premier temps, nous avons éliminé les individus qui ont été génotypés plusieurs fois, les variants génétiques (SNPs) monomorphiques et les variants dupliqués sur une même puce. Les données provenant des trois puces similaires ont été fusionnées et le contrôle de qualité a été réalisé sur trois jeux de données différents. Nous avons évalué la proportion de données manquantes pour tous les variants et tous les individus ainsi que la proportion de variants hétérozygotes. Le sexe génotypique a été comparé au sexe phénotypique. Les individus dont le génotype correspond au sous-groupe européen du Consortium 1000 Genomes ont été sélectionnés en utilisant des analyses de composantes principales. Nous avons aussi vérifié les degrés de parenté entre les individus. Les analyses ont été réalisées avec les logiciels PLINK (v1.9), R Studio (v3.5.1) et GCTA (v1.9).

Résultats : Nos analyses ont mené à l’exclusion de 7 individus dupliqués, un individu en raison de la proportion de données manquantes et 2 autres en raison de leur proportion d’hétérozygosité. 88 paires d’individus apparentés au 1er degré et 255 paires apparentés au 2ième degré ont été identifiées. Les individus identifiés comme étant de descendance européenne, soit 96,4% de la cohorte, ont été conservés. Ainsi, les données génotypiques de 11 630 participants ont été sélectionnés pour un total entre 503 644 et 1 531 548 SNPs selon la puce utilisée.

Conclusion : Le jeu de données obtenu par cette méthode de contrôle de qualité permettra de mener des études d’association pan-génomiques (Genome Wide Association Study) et des études d’association pan-phénotypiques (Phenome-Wide Association Study) à grande échelle dans la population québécoise. Ces analyses rendront possible l’identification et la caractérisation de nouvelles cibles thérapeutiques pour les maladies cardio-métaboliques.

F7Shen, Mylène - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Philippe Pibarot - Retour à l'horaire

 

 

Comparaison de la progression hémodynamique et anatomique de la sténose aortique chez les patients avec une valve aortique bicuspide versus tricuspide

Shen M1, Tastet L1, Capoulade R2, Arsenault M1, Bédard É1, Clavel MA1 et Pibarot P1

1Centre de Recherche de l’Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec – Université Laval, Québec, QC, Canada; 2Institut du Thorax, Inserm, CNRS, Université de Nantes, CHU Nantes, Nantes, France

Introduction : Les patients ayant une valve aortique bicuspide (BAV) sont plus à risque de développer une sténose aortique (SA) au cours de leur vie, et ce, plus précocement que les patients ayant une valve aortique tricuspide (TAV). Cependant, il demeure incertain si les patients avec BAV ont une progression plus rapide de leur SA comparativement à ceux ayant une TAV.

Objectif : Comparer la progression hémodynamique et anatomique de la SA entre les patients porteurs d’une BAV et les patients ayant une TAV, sur un temps de suivi de 2 ans. 

Méthodes : Cent quarante et un patients avec une SA et recrutés prospectivement dans l’étude PROGRESSA ont été inclus dans cette analyse. Pour être inclus dans cette étude, les patients devaient avoir un suivi échocardiographique et tomodensitométrique concomitants de 2 ans. Les caractéristiques cliniques de base, échocardiographiques et de tomodensitométrie ont été comparées entre les patients avec une BAV et une TAV. La progression hémodynamique à 2 ans (évaluée par la vélocité transaortique maximale [Vmax]) et la progression anatomique à 2 ans (évaluée par la densité calcique de la valve aortique [AVCd]) ont également été comparées entre les 2 groupes de patients.

Résultats : Parmi les 141 patients avec une SA, 32 (23%) présentaient une BAV et 109 (n=77%) une TAV. La sévérité hémodynamique de base était similaire entre les deux groupes (Vmax : 268 [249 ; 302] vs. 258 [235 ; 286] cm/s, p=0.10), ainsi que la sévérité anatomique de base (AVCd :108 [26 ; 323] vs. 151 [95 ; 224] UA/cm2, p=0.09), respectivement pour les patients avec BAV et TAV. De plus, la progression hémodynamique à 2 ans était similaire entre BAV et TAV (16 [-0 ; 40] vs. 17 [3 ; 35] cm/s, p=0.95), ainsi que la progression anatomique (32 [2 ; 109] vs. 52 [25 ; 85] UA/cm2, p=0.15). Dans un modèle de régression linéaire avec ajustement pour l’âge, la sévérité de base de la SA, le sexe, l’histoire d’hypertension, le niveau de créatinine, le diabète et le syndrome métabolique, la BAV demeurait associée de manière indépendante à une progression hémodynamique (p=0.02) et anatomique (p=0.03) plus rapide de la SA.

Conclusion : Les patients ayant une BAV présente une progression hémodynamique et anatomique à 2 ans plus rapide de leur SA. Cette sous-analyse de l’étude PROGRESSA souligne donc l’importance de suivre régulièrement les patients avec une BAV et la nécessité de contrôler et traiter correctement leurs facteurs de risques. 

F8Sallé-Lefort, Sandrine - Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Frédéric Picard - Retour à l'horaire

 

 

Modulation of the mouse lung physiology by the lncRNA Malat1

Sandrine Sallé-Lefort1,3, Stéphanie Miard3, Ynuk Bossé2,3, Frédéric Picard1,3

1Pharmacy faculty and 2Medicine faculty of the Laval University, Québec City, Canada, 3Québec Heart and Lung Institute, Québec City, Canada

Introduction : The long noncoding RNA (lncRNA) Malat1 is highly conserved between species and largely expressed in whole body, especially in the lung. Its expression is dependant of hypoxia signaling, in accordance with its role on cell proliferation and tumor progression. In the lung, chronic hypoxia is well known to lead to idiopathic fibrosis, a pathology poorly understood.

Objectif : We hypothesized that Malat1 is involved in the response of the lung to hypoxia.

Méthodes : In this study, we performed a full characterization of Malat1 null (-/-) mice under normal and hypoxic housing, and explored the contribution of smooth muscle cells in this response. Lung function was monitored in mice by plethysmography and flexiVent apparatus, the contribution of smooth muscle cells was explored in vitro, gene expression and proteins levels were also measured. 

Résultats : Hypoxia induced airway resistance as the Newtonian Resistance (RN) was increased in both genotype, reflecting the constriction of large airway, but the global resistance parameter (Rrs) was only increased in Malat1+/+ mice, suggesting a role of Malat1 in airway resistance. To further investigate this hyperresponsiveness, we challenged isolated tracheas by increasing methacholine doses. No genotyping effect was observed, reflecting an overall response of smooth muscle cells from large bronchial airway. We are exploring the parenchymal smooth muscle cells contribution in this response. Surprisingly, gene expression revealed that Malat1-/- mice display a profibrotic pattern in basal condition, and was worsened after hypoxic housing. 

Conclusion : These findings demonstrate that lncRNA Malat1 play a role in lung physiological response to hypoxia, a pathological condition in asthma and fibrosis. Current studies are pending to define the mechanism by which Malat1 acts in lung physiology.

Funding: Natural Sciences and Engineering Research Council of Canada

F9Hervault, Maxime - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Marie-Annick Clavel - Retour à l'horaire

 

 

Différences sexuelles et participation des hormones sexuelles dans le développement précoce de la sténose valvulaire aortique

Hervault M, Annabi MS, Clisson M, Boilard AJ, Perron M, Voisine M, Shen M, Côté N, Clavel MA

Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

Introduction : La sténose aortique (SA) est la valvulopathie la plus répandue dans les pays à revenu élevé. Des études antérieures ont démontré des différences liées au sexe dans les lésions valvulaires aortiques; les femmes présentant plus de fibrose et moins de calcification que les hommes pour une même sévérité hémodynamique. De plus, les cellules interstitielles valvulaires (VIC) féminines présentent un taux d'apoptose plus faible et sont moins sujettes à la calcification que celles des hommes.

Objectif : Le but de cette étude était d’évaluer l'impact du sexe et des hormones sexuelles sur les processus fibro-calciques de la SA.

Méthodes : Nous avons randomisé 134 souris mâles et 131 souris femelles LDLr-/-/ApoB100/100/IGF-II, sous diète riche en graisse/sucre/cholestérol, dans 6 groupes de traitement différents : mâles intacts (MI), mâles castrés (MC), MC supplémentés en testostérone (MCT, 0,1 mg/jour), femelles intactes (FI), femelles ovariectomisées (FO) et supplémentés en estradiol (FOE, 1.12 μg/jour). La gonadectomie a été pratiquée à l'âge de 8 semaines. La gravité hémodynamique de la SA a été évaluée par la vitesse maximale du jet aortique (Vmax) par échocardiographie Doppler, à 36 semaines d'âge. Des analyses de fibrose et collagène ont été effectuées avec une coloration au picrosirius rouge. Enfin, l’expression génique de RUNX2 et TGFB a été quantifiée par ddPCR. Le ratio d’expression est présenté sur la moyenne géométrique de 3 gènes de ménages (β-actine, GAPDH et HPRT).

Résultats : La Vmax était significativement plus élevée chez les MI que chez les MC et la supplémentation en testostérone a partiellement inversé l'effet de la castration (MI=143 cm.s-1 ; MC=112 cm.s-1 ; MCT=122 cm.s-1 ; tous p<0.01), à 36 semaines. Chez les femelles, les œstrogènes semblent avoir un impact moindre ou nul sur la Vmax (FI=117 cm.s-1 ; FO=107 cm.s-1 ; FOE=116 cm.s-1 ; tous p>0,11), à 36 semaines. Les analyses histologiques ont montré que les feuillets aortiques des souris FI et FOE présentaient une proportion de collagène plus élevée que les feuillets des MI et des MCT (MI vs FI : 13,8% vs 24,2%, p=0,03 ; MCT vs FOE : 12,6% vs 21,0%, p=0,03), mais cette différence s'estompe chez les souris gonadectomisées (MC vs FO : 21,2% vs 20,4%, p=0,90). Au niveau génique, RUNX2 et TGFB sont surexprimés chez les MI à 36 semaines en comparaison au MI à 12 semaines (RUNX2 – 12 semaines vs 36 semaines: 5.5x10-3±2.3x10-3 vs 17.4x10-3±2.7x10-3, p=0.0008 et TGFB – 12 semaines vs 36 semaines: 0.164±0.023 vs 0.324±0.067, p=0.0196). 

Conclusion : Nos résultats confirment les différences liées au sexe dans la physiopathologie de laSA. Notre étude est la première à démontrer in vivo des modulations hémodynamiques et géniques différentes selon le sexe. De plus, ils suggèrent que les hormones sexuelles modulent la fibrose de la valve aortique. Certains gènes pro-calcifiants semblent modulés en relation avec le sexe, mais d’autres travaux sur l'expression de nouveaux gènes devront être effectués pour élucider les mécanismes moléculaires associés à cette modulation sexuelle et hormonale.

G1Degois, Jodelle - Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Pneumologie avec Dr Caroline Duchaine - Retour à l'horaire

 

 

Biodiversité microbienne dans les habitations du Nunavik

Jodelle Degois (1,2) (Présentatrice), Marc Veillette (2), Patrick Poulin (3), Benoit Lévesque (3), Daniel Aubin (4), Boualem Ouazia (4), Louis-Philippe Boulet (2), Mario Brisson (5), François Maltais (2) et Caroline Duchaine (1,2)

(1) Département de biochimie, microbiologie et bioinformatique, Université Laval, Québec,

(2) CRIUCPQ, Université Laval, Québec

(3) Direction de la santé environnementale et de la toxicologie, Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), Québec

(4) Construction, Conseil national de recherches Canada, Ottawa, Ontario

(5) Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik, Kuujjuak, Québec

Introduction : Le temps passé en milieu intérieur a considérablement augmenté depuis la fin du 20ème siècle, la qualité de l’air intérieur est devenue une préoccupation importante en santé publique et ce d’autant plus que les habitations sont de plus en plus étanches limitant ainsi le renouvellement d’air passif, notamment en environnement extrême comme le nord du Québec. 

Objectif : le principal objectif de ce projet est d’étudier la biodiversité bactérienne et fongique dans l’air et la poussière dans des habitations du Nunavik.

Méthodes : Des échantillons d’air et de poussières ont été prélevés dans des habitations au Nunavik. La biodiversité bactérienne et fongique a été étudiée par séquençage à haut débit en ciblant la région V6-V8 de l’ADNr 16S bactérien et de la région ITS1 fongique. Après traitement des séquences par bio-informatique, des indices de β diversité ont été calculés pour évaluer la similarité de composition entre les échantillons d’air et de poussières.

Résultats : Le nombre d’UTO bactériennes était de 369±2 dans les échantillons d’air et de 743±1 dans les échantillons de poussière. Les genres bactériens retrouvés Staphylococcus, Streptococcus, Corynebacterium, Propionibacterium, Microccous et Prevotella, ont été retrouvés dans une grande majorité des échantillons (>98% des échantillons d’air et de poussières). Il y avait 185±2 UTO fongiques dans les échantillons de poussières. Les levures Cryptococcus, Malassezia, Candida et les moisissures Aspergillus, Cladosporium, Penicillium, Alternaria représentaient les principaux genres fongiques présents dans les échantillons de poussières. Les indices de β diversité Bray-Curtis et Jaccard étaient en moyenne de 0,78 et de 0,20 respectivement.

Conclusion : La biodiversité bactérienne et fongique était importante étant donné les faibles concentrations mesurées. La biodiversité de cœur était associée à la présence et à l’activité humaine dans les deux types d’échantillons. Toutefois, il y une différence de composition bactérienne entre les échantillons d’air et de poussière.

G2Allam-Ndoul, Bénédicte - Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Alain Veilleux - Retour à l'horaire

 

 

Etude de l’interaction entre le système endocannabinoïde et les fonctions métaboliques de l’épithélium intestinal

Allam-Ndoul, B1,2,4, Bégin, F 2,4, Houde, A 1,4, Flamand, N 1,3,4, Silvestri, C 1,3,4, Di Marzo, V 1,2,3,4 et Veilleux, A 1,2,4

1 Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ), 2 Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF), École de nutrition, Université Laval ; 3 Faculté de médecine, Université Laval, 4 CERC sur l’axe microbiome-endocannabinoïdome dans la santé métabolique, Université Laval

Introduction : Le système endocannabinoïde est constitué des récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2, de leurs ligands endogènes, l’anandamide (AEA) et le 2-arachidonoyl-glycerol (2-AG), ainsi que de leurs enzymes de synthèse et de dégradation. Il est principalement impliqué au niveau central dans la prise alimentaire, mais est également présent dans les tissus périphériques pour réguler le métabolisme énergétique. La régulation et le rôle précis des endocannabinoïdes, ainsi que de leurs nombreux congénères (appelé l’endocannabinoïdome), dans l’épithélium de l’intestin grêle est peu connu. La littérature démontre cependant un lien clair entre le microbiote intestinal, les fonctions de l’épithélium intestinal et l’endocannabinoïdome. 

Objectif : Étudier dans un modèle d’organoïdes intestinaux murins le lien entre l’activité de l’endocannabinoïdome et la perméabilité de l’épithélium intestinal. 

Méthodes : Des cultures d’organoïdes intestinaux ont été dérivées à partir de cryptes intestinales provenant de duodénum de souris C57BL/6J. Les cellules ont été traitées pendant 24h avec un inhibiteur de la fatty acid amide hydrolase (Faah, URB597), l’enzyme principale du catabolisme de l’AEA et de ces congénères, ou un inhibiteur de la monoacylglycerol lipase (Magl, JZL 184), impliquée dans le catabolisme du 2-AG et de ces congénères.

Résultats : Nous avons récemment développé une méthode permettant d’étudier l’impact de différents traitements sur la perméabilité de l’épithélium intestinal à l’aide des organoïdes. La modulation de la perméabilité intestinale est évaluée en mesurant la capacité des organoïdes (n>100 par condition) à intégrer des molécules de FITC-Dextran de différents poids moléculaires (10 vs 3 kDa) à l’aide d’imagerie en fluorescence automatisée (Cytation 5). L’inhibition des enzymes de dégradations des endocannabinoïdes et de leurs congénères à un effet bénéfique sur la perméabilité paracellulaire des organoïdes en empêchant l’entrée du Dextran de 10 kDa.

Conclusion : Notre méthode permet de quantifier l’impact de la modulation du système endocannabinoïde sur la perméabilité paracellulaire de l’épithélium intestinal. Elle nous permettra de mieux documenter l’action des différents médiateurs et récepteurs de l’endocannabinoïdome sur celle-ci.

G3Blais-Lecours, Pascale - Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Pneumologie avec Dr David Marsolais - Retour à l'horaire

 

 

Utilisation d’analogues phosphorylables de la sphingosine pour le traitement du remodelage du muscle lisse bronchique dans l’asthme

Blais-Lecours P1, Laouafa S1, Arias-Reyes C1, Soliz J1,2 et Marsolais D1,2.

1Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2Faculté de médecine, Université Laval

Introduction : L’épaississement du muscle lisse est central à l’hyperréactivité bronchique dans l’asthme, mais aucun traitement pharmacologique n’est spécifiquement dédié à le renverser. Les propriétés anti-inflammatoires des analogues de la sphingosine sont bien connues, mais leur impact sur le remodelage tissulaire demeure inconnu. Nous avons démontré que AAL-R, un analogue phosphorylable de la sphingosine, pouvait renverser l’épaississement du muscle lisse et l’hyperréactivité bronchique dans un modèle d’asthme murin sans affecter l’intégralité du poumon. In vitro, AAL-R interfère avec l’accumulation des cellules musculaires lisses bronchiques sans induire leur apoptose.

Objectif : Les objectifs de ce projet sont 1) de déterminer quelles sont les fonctions des ASMC modulées par AAL-R et 2) d’étudier l’efficacité de nouveaux analogues de la sphingosine n’induisant pas d’effet secondaire dans le remodelage du muscle lisse bronchique.

Méthodes : Des ASMC humaines ont été cultivées et incubées avec AAL-R, et ses effets sur la prolifération cellulaire, la respiration mitochondriale et le métabolisme cellulaire ont été étudiés. Puisque la sphingosine kinase 2 (SPHK2) est responsable de la phosphorylation de AAL-R en un autre métabolite actif (AFD-R), son implication dans les effets associés à AAL-R in vitro a été évaluée à l’aide d’un ARN d’interférence et d’un inhibiteur chimique spécifique à cette protéine. L’impact d’AAL-R sur des cellules épithéliales (BNE) et endothéliales (HPAEC) a aussi été évalué.

Résultats : Nos résultats démontrent que AAL-R induit une diminution de la respiration mitochondriale observée à l’aide de l’appareil de respirométrie à haute résolution Oroboros Oxygraph. AAL-R provoque chez les ASMC une diminution du métabolisme cellulaire associé à une augmentation de la voie de la glycolyse. Le blocage de la SPHK2 rétabli l’activité métabolique mesurée par l’essai MTT lorsque les cellules sont stimulées avec AAL-R, supportant l’implication de la forme phosphorylée AFD-R. Un nouvel analogue phosphorylable de la sphingosine ayant uniquement des effets intracellulaires, possède aussi des propriétés cytostatiques sur les ASMC, ce qui soutient l’étude de son utilisation comme traitement de l’asthme expérimentale.

Conclusion : Nos résultats démontrent que les analogues phosphorylables de la sphingosine interfèrent avec l’activité métabolique et la prolifération des ASMC, qui à leur tour, supportent la dysfonction du muscle lisse dans l’asthme.

G4Wintzer, Jérôme - Moniteur de recherche clinique en Cardiologie avec Dr Josep Rodés-Cabau - Retour à l'horaire

 

 

Suivi à long terme de patients traités par fermeture percutanée de foramen ovale perméable dans les suites d'une embolie paradoxale.

Jérôme Wintzer-Wehekind1, Alberto Alperi1, Christine Houde2, Jean-Marc Côté2, Lluis Asmarats1, Mélanie Côté1, Josep Rodés-Cabau1

1Institut universitaire de cardiologie et pneumologie de Québec; 2Centre hospitalier universitaire de Québec

Introduction : Environ 1.2 à 3 millions d'accident vasculaire cérébraux (AVC) dans le monde sont liés à un foramen ovale perméable (AVC). La fermeture percutanée du FOP est devenu le traitement de référence pour la prévention secondaire des AVC dit cryptogéniques. Cependant, à ce jour, peu de données existent dans la littérature concernant le suivi à long terme de ces patients.

Objectif : L'objectif de cette étude est de déterminer le devenir à très long terme (>10 ans) en termes d'évènements cliniques (mortalité, évènement ischémiques ou hémorragiques) de la fermeture percutanée du foramen ovale perméable réalisée après un premier épisode d'embolie paradoxale.

Méthodes : Ont été inclus consécutivement 201 patients (âge moyen 47+/-12 ans, 51% de femmes) ayant été traités par fermeture percutanée d'un FOP dans les suites d'un accident embolique paradoxal cryptogénique (accident vasculaire cérébral: 76%, accident ischémique transitoire: 32%, embolie systémique: 1%). Une échocardiographie a été réalisée entre 1 et 6 mois post-fermeture. Les évènements ischémiques, hémorragiques ainsi que le traitement antithrombotique ont été receuillis à une médiane de 12 ans post fermeture (interquartile: 10 - 17 ans) et un suivi a pu être complété pour 96% des patients inclus.

Résultats : La fermeture percutanée du FOP a été possible chez 100% des individus. Un shunt résiduel a été observé chez 3.3% des patients au suivi échocardiographique. Au total, 13 décès sont survenus au cours du suivi (tous de cause non cardio-vasculaire). Respectivement 2 et 6 patients ont présenté des accidents vaculaires cérébraux (sans séquelles invalidantes) et des accidents ischémiques transitoires (0.08 AVCs pour 100 patients-années; 0.26 AITs pour 100 patients années). Un antécédent de thrombophilie était présent chez 15% des patients et tendait à être associé à un plus haut taux de récurrence ischémique cérébral (p=0.067). Des saignements sont survenus chez 13 patients, dont 4 saignements majeurs, chez des patients traités par aspirine au moment de l'évènement. Au total, 42 patients ont arrété tout traitement antithrombotique à une médiane de 6 mois (interquartile 6-14 mois) après fermeture du FOP. Aucun d'entre eux n'a présenté une complication ischémique ou un saignement après une moyenne de 10+/-4 années sans thérapeutique antithrombotique.

Conclusion : La fermeture percutanée de FOP est associée à un faible taux de récurrence d'évènements ichémiques après plus de 10 ans de suivi. Un taux de saignement majeur est survenu chez 2% des patients, tous sous traitement anti plaquettaire. Environ un cinquième des patients ont arrété tout traitement antithrobotique (la majorité dans l'année ayant suivi la fermeture) sans que cela soit associé à une augmentation des évènements ischémiques à long terme.

G5Machado de Oliveira, Elaine - Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Cardiologie avec Dr Maria-Cecilia Gallani - Retour à l'horaire

 

Validation de la version franco-canadienne de l’outil Nursing Activities Score (NAS)

Joanie Lachance1, 2, 3, Elaine Machado de Oliveira1, 2, Clemence Dellaire2, Marie-Pierre Gagnon2, Frederic Douville2, Nathalie Thibault3, Katia Grillo Padilha4, Julie Houle5, Maria Cecilia Gallani1, 2 1Centre de recherche de l’Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec; 2Faculté des Sciences Infirmières, Université Laval; 3Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec; 4Faculté des Sciences Infirmières, Université de Sao Paulo, Brésil; 5Faculté des Sciences Infirmières, Université de Québec à Trois-Rivières, Quebec, Canada

Introduction : Un des outils le plus utilisés pour mesurer la charge de travail infirmier est le Nursing Activities Score (NAS), qui comprend 81% des activités infirmiers en soins intensifs, représentant le temps consacré aux soins directs au patient prodigué par l’infirmière dans la dernière période de 8 ou de 24 heures (Miranda et al., 2003). Le NAS est reconnu comme un outil de gestion pour estimer le nombre de professionnels infirmiers requis selon les besoins réels des patients, et ce sur une période donnée ainsi que pour estimer les coûts-patient aux soins intensifs (Miranda & Jegers, 2012). Les contraintes imposées par un manque d’outil permettant d’objectiver les activités infirmières aux USI étant clairement ressenties et expérimentées dans la pratique clinique et de gestion au Québec nous ont amenés à une étude d’adaptation culturelle et de validation du NAS en contexte québécois.

 

Objectif : Présenter les résultats de la validation de la version franco-canadienne du NAS, selon les critères de validité discriminante et convergente.

 

Méthodes : Cette étude méthodologique a été menée aux l'USI de postopératoire de chirurgie cardiaque (3e Soins) de 20 lits et de soins respiratoires (6e soins) de 9 lits, à l’IUCPQ-UL. Dans la période de 8 septembre au 6 octobre 2016, le NAS a été appliqué à 143 patients (³18 ans;  ³24 heures d’hospitalisation à l’USI), une fois/24h, totalisant 355 registres. L'échantillon non probabiliste était composé patients de ³ 18 ans et avec ³ 24 heures d’hospitalisation à l’USI après le début de la collecte des données. Les données démographiques et cliniques incluaient l'âge, le sexe, condition de sortie de l’USI (survivant ou non survivant), la durée du séjour (DS), l'indice de gravité clinique (SAPS III et Apache II) et le nombre de complications. Ces données ont été obtenues à partir du dossier médical et exportées vers Excel et puis, vers le Statistical Package for Social Sciences (SPSS) version 19.0, pour l’analyse statistique. Les résultats ont été présentés selon des fréquences absolues et relatives et des mesures de tendance centrale (moyenne et écart-type). Le test t de Student a été utilisé pour comparer le score NAS lors de l'admission à celui à la sortie de l’USI, pour les patients avec DS>24h (validité discriminante). Le coefficient de Pearson a été utilisé pour tester la validité convergente en analysant la corrélation entre les scores du NAS à l’admission et : la gravité clinique (Apache II et SAPS III), la DS et le nombre de complications. La signification statistique a été fixée à p <0,05.

Résultats : Le NAS moyen au était significativement plus élevé au 3e soins quand comparé au 6e soins (86,9  [±14,6] vs ) 66,8 [± 20,3]). Les scores NAS étaient significativement plus élevés à l'admission qu'à la sortie, aux deux USI (3e soins :  89,1 [±17,4] vs 70,5 [±18,3] p <0,05; 6e soins: 68,9 [±18,4] vs 47,1 [±8,5], p <0,05), confirmant l'hypothèse de validité discriminante. En ce qui a trait aux analyses de corrélation pour la validité convergente, au 3e soins, le score NAS à l’admission était significativement corrélé à la DS (r=0.272 p=0.004) et au nombre de complications (r=0.220 p=0.019), mais non pas avec les scores de gravité clinique ; tandis qu’au 6e soins, le score NAS était significativement corrélé le score APACHE II, mais aucune corrélation n’a été observée avec la DS ou le nombre complications.

 

Conclusion : Nos résultats ont confirmé l’hypothèse de validité discriminante du NAS et ce, indépendamment de l’USI.  Par contre les hypothèses de validité convergente ont été partiellement confirmées dans la population étudie, présentant des particularités selon l’USI. Le processus de validation d’un outil est un processus continu. D’autres études sont nécessaires avec échantillons distincts pour vérifier la performance du NAS dans différentes populations.

 

G6Majolli, Diana - Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Cardiologie avec Dr André Marette - Retour à l'horaire

 

 

Le remplacement du sucrose par du sirop d’érable réduit la résistance à l’insuline et la stéatose hépatique chez la souris obèse : rôle potentiel du microbiote intestinal.

Majolli Andre, D1; Houde, Vanessa P.1; Pilon, Geneviève1,2; Varin, Thibaut2; Marette, André1,2.

1Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (CRIUCPQ) – Université Laval, 2Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF), Universtié Laval.

Introduction : Le sirop d'érable, un agent sucrant naturel typique du Canada, est riche en polyphénols et autres molécules bioactives. Récemment, plusieurs papiers ontmis en lumièreque les polyphénols sont de puissants modulateurs du microbiote intestinal contribuant ainsi à prévenir certains désordres métaboliques associés à l’obésité. De plus, certains agents sucrants naturels (non raffinés) ont aussi démontré des impacts positifs sur le microbiote intestinal et sur le métabolisme. Par contre, aucune étude n’a été réalisée à ce jour sur les impacts de la consommation de sirop d’érable sur le microbiote intestinal.

Objectif : L'objectif de ce projet est d’évaluer si la consommation de sirop d'érable peut améliorer le syndrome métabolique induit par un régime alimentaire riche en graisse et en sucre en modulant le microbiote intestinal chez la souris.

Méthodes : Nous avons utilisé des souris C57 BL/6 qui ont été soumises à une diète obésogène (HFHS) et gaver quotidiennement avec du sirop d'érable ou du sucrose. Un groupe contrôle nourri avec une diète faible en gras (low fat : LF) a aussi été utilisé. Le gavage avec le sirop d’érable ou le sucrose correspondait à 10% de l’énergie consommée par un souris pendant une journée. Les souris ont été soumises à un test de tolérance à l’insuline (ITT) avant d’être sacrifiées. Les triglycérides (TG) hépatiques ont aussi été mesurés. De plus, l’ADN bactérien 16S a été séquencé.

Résultats : Les souris traitées avec le sirop d'érable ont une glycémie diminuée par rapport au groupe sucrose lors de l’ITT. De plus, les TG hépatiques des souris du groupe sirop d’érable ne sont pas différents de ceux du groupe LF tandis qu’ils sont augmentés pour le groupe sucrose par rapport au LF. De plus, la consommation de sirop d’érable a augmenté l’abondance des genres bactériens Faecalibaculum et Romboutsia, deux genres qui ont démontré un effet anti-obésité chez la souris.

Conclusion : Nos résultats suggèrent le remplacement du sucrose, un sucre raffiné, par du sirop d’érable, un agent sucrant naturel, peut améliorer les complications métaboliques associées à l'obésité de par une modulation du microbiote intestinal chez la souris soumise à une diète riche en graisse et en sucre.

G7Rodrigues Vilela, Vanessa - Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Cardiologie avec Dr André Marette - Retour à l'horaire

 

 

Rôle de iNOS dans la homéostasie du glucose et métabolisme énergétique dans un modèle animal de régime riche en sucre et en graisses pendant une courte ou une longue période

Rodrigues Vilela V1, Lachance G1, Nachbar RT1, Centano-Baez C1,Bellmann K1 et Marette A1,2

1Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; 2Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF) 

Introduction : Il est bien connu que l’obésité et la résistance à l’insuline sont associées à un état pro-inflammatoire de faible grade mais chronique. L'expression de l'oxyde nitrique synthase inductible (iNOS) est augmentée dans les organes cibles de l'insuline, y compris le tissu adipeux, dans les modèles d'obésité induits par le régime alimentaire et génétiques. L’invalidation de iNOS dans l’ensemble du corps joue un rôle central dans la promotion de la résistance à l’insuline dans un modèle de diabète lié à l’obésité déclenché par un régime riche en graisses.

Objectif : Clarifier si une perturbation ciblée de iNOS dans les adipocytes peut atténuer la résistance à l'insuline chez les souris recevant un régime alimentaire riche en graisses et en sucre (HFHS).

Méthodes : En utilisant l'approche CRE-lox (adipoq-Cre), le gène nos2 (codant pour iNOS) a été invalidé sélectivement dans les adipocytes (adKO). Le modèle génétique “cre” a été largement utilisé dans la littérature. Afin de s’assurer que cette modification est métaboliquement neutre, nous avons ajouté deux groupes additionnels de contrôle au protocole (Adipoq-Cre et Adipoq-wt). Les souris ont suivi un régime alimentaire standard ou un régime alimentaire obèsogène HFHS  pendant 10 ou 20 semaines. 

Résultats : L'expression hémizigote de Cre n’a eu aucun effet sur la tolérance au glucose ou l'insulinémie dans les souris Adipoq-Cre et Adipoq-wt soumises à un régime HFHS. Après 10 semaines de traitement, la suppression spécifique de iNOS dans les adipocytes n'affectait ni la prise de nourriture ni le gain de poids, mais augmentait la consommation d'oxygène des animaux obèses lorsque mesurée par calorimétrie indirecte et entrainé une réduction systémique des taux de triglycérides. De plus, les souris adKO étaient spécifiquement protégées contre le développement de la résistance à l'insuline induite par le régime HFHS et présentaient une amélioration significative de la sensibilité systémique à l'insuline et une normalisation complète de l'hyperinsulinémie. Dans le modèle à long terme, nous avons constaté une légère amélioration lors des tests ITT et GTT dans les souris adKO comparé aux souris adWT et une diminution intéressante du tissu adipeux viscéral et brun.

Conclusion : Nos résultats révèlent un rôle pour iNOS dans les adipocytes suite aux altérations métaboliques de l'obésité et suggèrent que le NO et / ou ses dérivés nitrosés produits localement dans le tissu adipeux contribuent au développement de la résistance systémique à l'insuline et au métabolisme des triglycérides. En conclusion, une analyse plus approfondie est nécessaire pour clarifier les effets à long terme.

G8Junquera Vega, Lucia - Moniteur de recherche clinique en Cardiologie avec Dr Josep Rodés-Cabau - Retour à l'horaire

 

 

Comparison of Transfemoral Versus Transradial Secondary Access in Transcatheter Aortic Valve Replacement

Lucía Junquera Vega, MD1, Marina Urena, MD2, Azeem Latib, MD3,4, Antonio Munoz-Garcia, MD5, Luis Nombela-Franco, MD6, Benjamin Faurie, MD7, Gabriela Veiga-Fernandez, MD8, Alberto Alperi, MD9, Vicenç Serra, MD10, Ander Regueiro, MD11, Quentin Fisher, MD2, Dominique Himbert, MD2, Antonio Mangieri, MD3, Antonio Colombo, MD3, Pilar Jiménez-Quevedo, MD6, Jose Maria de la Torre, MD8, Cesar Moris, MD9, Bruno Garcia del Blanco, MD10, Manel Sabaté, MD11, Siamak Mohammadi, MD1, Melanie Coté, MD1, Josep Rodés-Cabau, MD1*

1Quebec Heart & Lung Institute, Laval University, Quebec City, Quebec, Canada

2Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Bichat Hospital, Paris, France

3San Raffaele Scientific Institute, Milan, Italy

4Montefiore Medical Center, New York, NY, USA

5Hospital Universitario Virgen de la Victoria, Málaga, Spain 

6Hospital Universitario Clínico San Carlos, Madrid, Spain

7Hopital Universitaire de Grenoble, Grenoble, France

8Hospital Marques de Valldecillas, Santander, Spain

9Hospital Universitario Central de Asturias, Asturias, Spain

10Hospital Universitari Vall d’Hebron, Barcelona, Spain

11Hospital Clinic de Barcelona, Barcelona, Spain

Introduction : Transfemoral (TF) approach has been commonly used as secondary access in transcatheter aortic valve replacement (TAVR). Scarce data exist on the use and potential clinical benefits of the transradial (TR) approach as secondary access during TAVR procedures.

Objectif : To determine the occurrence of vascular complications (VC) and clinical outcomes according to secondary access (TF versus TR) in patients undergoing TAVR.

Méthodes : This was a multicenter study including 4949 patients who underwent TAVR (mean age: 81±8 years, mean STS: 6.2±4.9%). TF and TR approaches were used as secondary access in 4016 (81.1%) and 933 (18.9%) patients, respectively. The 30-day clinical events (vascular and bleeding complications, stroke, acute kidney injury [AKI], mortality) were evaluated and defined according to VARC-2 criteria. Clinical outcomes were analyzed according to the secondary access (TF vs. TR) in the overall population and in a propensity score-matched population involving 2978 TF and 928 TR patients.

Résultats : Related-access VC occurred in 834 (16.9%) patients (major VC: 5.7%), and were related to the secondary access in 172 (3.5%) patients (major VC: 1.3%). The rate of VC related to the secondary access was higher in the TF group (VC: 4.1% vs. 0.9%, p<0.001; major VC: 1.6% vs. 0%, p<0.001). In the propensity score-matched population, VC related to the secondary access remained higher in the TF group (4.9% vs. 0.9%, p<0.001; major VC: 1.9% vs. 0%, p<0.001), which also exhibited a higher rate of  major/life-threatening bleeding events (1.2% vs. 0%, p<0.001). Significant differences between secondary access groups were observed regarding the rates of 30-day stroke (TF: 3.1%, TR: 1.6%, p=0.043), AKI (TF: 9.9%, TR: 5.7%, p<0.001) and mortality (TF: 3.9%, TR: 2.4%, p=0.050).

Conclusion : The use of TR approach as secondary access in TAVR procedures was associated with a significant reduction in vascular and bleeding complications, and improved 30-day outcomes. Future randomized studies are warranted. 

G9Guimaraes, Leonardo - Moniteur de recherche clinique en Cardiologie avec Dr Josep Rodés-Cabau - Retour à l'horaire

 

 

Initial Experience with the Second-Generation V-Wave Shunt for Treating Patients with Chronic Heart Failure 

Guimarães L1, Bergeron S1, Bernier M1, Rodriguez-Gabella T1,del Val D1, Pibarot P1, Eigler N2, Abraham W2,3, Rodés-Cabau J1

1Quebec Heart and Lung Institute, Laval University, Quebec City, Quebec, Canada; 2V-Wave, Caesarea, Israel; 3Division of Cardiovascular Medicine, The Ohio State University, Columbus, Ohio

Introduction : Increased left atrial pressure (LAP) leading to pulmonary congestion is the most common mechanism precipitating worsening symptoms and acute decompensation in patients with chronic HF. Left atrial decompression by creating an interatrial shunt has been associated with significant improvements in functional status and quality of life in patients with HF with reduced and preserved left ventricular ejection fraction. Unlike pharmacological LAP lowering, interatrial shunting creates an on-demand, auto-regulating reduction in LAP.

Objectif : We aimed to evaluate the feasibility and exploratory efficacy of interatrial shunting with the second-generation (valveless) V-Wave shunt device in patients with advanced chronic HF.

Méthodes : A total of 10 patients underwent an interatrial shunting procedure with the second-generation V-Wave shunt between September and November 2017 at the Quebec Heart & Lung Institute. Patients had a history of chronic HF (> 6 months), regardless of left ventricular ejection fraction, of whether ischemic or non-ischemic cardiomyopathy, and with NYHA Class III or ambulatory class IV symptoms despite optimal drug and device therapies as defined by ACC/AHA guidelines. After the procedure, patients were followed (clinical outcomes and echocardiography) up to 1 year. Patients were assessed and treated under a special access programme approved by Health Canada. All patients provided signed informed consent for the procedure and for the recording and scientific use of procedural and follow-up results. Ethics committee approval was obtained for data collection and analysis. 

Résultats : The mean age of the patients was 68 ± 9 years, most of them (80%) were male and most (80%) had HFrEF, with a mean LVEF of 27 ± 8%. All patients presented with NYHA Class III HF, with significant elevation of NT-proBNP levels (mean: 2887 ± 3518 pg/ml) and a mean pulmonary wedge pressure (at rest) of 24 ± 11 mmHg. The device was successfully implanted in all patients with no procedural complications. One patient died within the hours following the procedure due to an electrical storm unresponsive to medical therapy and mechanical ventilation. A total of 6 patients (5 HFrEF, 1 HFpEF) were alive and completed the 1-year follow-up. The NYHA class improved in all patients but one (83.3%, p = 0.013). Similarly, patients had significant improvements in quality of life, with KCCQ from 51.1 ± 9.7at baseline to 83.0 ± 15.4 at 1-year follow-up(p = 0.006). The 6MWT distance and DASI also tended to increase at follow-up (6MWT distance: 274 ± 65meters at baseline to 338 ± 104meters after 1 year, p = 0.169; DASI:  11.0 ± 2.9 at baseline to 26.3 ± 17.4 at 1 year, p = 0.085). The V-Wave shunt was adequately visualized by TTE in all cases but one (a TEE was performed in this case), and the patency of the shunt with left-to-right shunting was confirmed in all patients with no signs of shunt narrowing.

Conclusion : In conclusion, interatrial shunting in patients with HFrEF and HFpEF using the second-generation V-Wave shunt was feasible. The confirmation of shunt patency without narrowing up to 1-year follow-up in all cases suggest that the changes implemented in the device (mainly valve removal) may have overcome the late patency issues observed in the initial experience with the first-generation device.  The ongoing randomized RELIEVE-HF trial should provide definitive data on the safety and effectiveness of the second-generation V-Wave interatrial shunt in patients with chronic HF.

H1Rousseau, Jean-Philippe - Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Richard Kinkead - Retour à l'horaire

 

 

Thyroid hormone supplementation dampens GABAergic inhibition of the brainstem respiratory network in newborn rat.

Jean-Philippe Rousseau, Richard Kinkead

Institut universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec, Université Laval, Québec, Qc, Canada

Introduction : We previously showed that thyroid hormones (THs) deficiency potentiates GABAergic inhibition in the core elements of the respiratory control circuit.

Objectif : To understand the underlying mechanisms, we tested the hypotheses that 1) cellular mechanisms including, but not limited to, K+/Cl- co-transporters contribute to the delay in GABAergic system development in TH deficient newborn rats and 2) TH supplementation following birth can reverse this enhanced inhibition.

Méthodes : Thyroid hormone deficiency in the foetus was recreated by administrating an antithyroid susbstance (Methimazole; MMI) in drinking water of the pregnant dam at concentration of 0,02% (weight per volume; w/v) from the first day of pregnancy (gestational day 1; GD1) to the day of experiment with the newborn. TH supplementation was performed by injecting newborn rats (1 day old) intraperitoneally with Levothyroxine (L-T4). Experiments were done on Sprague Dawley rats aged of 4 days. Protein levels of newborn co-transporters were evaluated by western blot analysis. Each brainstem lysate samples were migrated on SDS acrylamide gel under denaturing conditions. Gel was then transferred on nitrocellulose membrane and blocked in 5% non-fat dry milk in TBS tween. Membranes were incubated overnight with primary antibody for NKCC1 (Cell signaling) or KCC2 (Cell signaling) followed by 2h exposure to secondary antibody (Licor IRDye 800CW). Fictive breathing was measured by extracting the brainstem with a part of the spinal cord and placing it in a chamber where it was superfused with an artificial cerebrospinal fluid (aCSF). The output signal from the respiratory network was recorded by a suction electrode placed on the fourth ventral root representing the inspiratory signal sent to the diaphragm via the phrenic nerve. Brainstems were then exposed to GABA agonist (muscimol) or antagonist (bicuculline) for 20 minutes and respiratory frequency response was observed.

Résultats : Data show that NKCC1 and KCC2 protein expressions were similar between MMI-treated and control groups (MMI vs Control: NKCC1 p=0.5260; KCC2 p=0.3309), but L-T4 supplementation in TH deficient pups increased both co-transporters protein expression (MMI/L-T4 vs MMI: NKCC1 p=0.0044; KCC2 p<0.0001). In agreement with these results, L-T4 supplementation decreased respiratory frequency response to muscimol in MMI-treated pups (MMI/L-T4 vs MMI: p<0.0001).

Conclusion : This suggests the involvement of different mechanisms in the potentiation of GABAergic inhibition by TH deficiency with a specific action of TH supplementation on GABAergic system cellular development. These results provide new hypotheses regarding the origins of respiratory disorders of the newborn involving reduced respiratory drive such as apnea of prematurity.   

H2Pechereau, Florent - Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Alain Veilleux - Retour à l'horaire

 

 

Adaptations métaboliques de l’intestin grêle en contexte de résistance à l’insuline

Pechereau F1,2,4 , Lacroix S1,2,4 , Leblanc N1,2,4 , Houde A2,4 , Martin C1,4 , Flamand N1,3,4 , 
Silvestri C1,3,4 , Di Marzo V1,2,3,4 , Veilleux A1,2,4

1Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ); 2Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF), École de nutrition, Université Laval; 3Faculté de médecine, Université Laval; 4Chaire d'excellence en recherche du Canada sur l’axe microbiome-endocannabinoïdome dans la santé métabolique (CERC-MEND).

Introduction : Plusieurs études chez l’humain et des modèles murins ont démontré la présence d’altérations métaboliques dans l’intestin grêle dans un contexte d’obésité et de résistance à l’insuline. L’endocannabinoïdome (eCBome) est impliqué dans plusieurs aspects du métabolisme tels que l’absorption des lipides, l’homéostasie du glucose et la sensibilité à l’insuline. Cependant, les évènements intervenants lors de l’établissement d’un état d’obésité et de résistance à l’insuline menant aux altérations fonctionnelles dans l’intestin grêle ne sont pas clairement établis. 

Objectif : Démontrer l’apparition précoce d’altérations métaboliques dans l’intestin grêle ainsi que l’implication de l’eCBome lors de l’établissement d’un état obésité induit par la diète.  

Méthodes : Des souris mâles C57BL/6J âgées de six semaines, sensibles à l’insulinorésistance et à l’obésité, ont été nourries avec une diète faible en gras et en sucrose (LFLS : 10% lipides, 20% protéines et 70% carbohydrates [7% sucrose]) et sacrifiées à différents temps (0, 3, 10, 21 ou 56 jours) suivant l’initiation d’un régime sous diète riche en gras et en sucrose (HFHS : 45% lipides, 20% protéines et 35% carbohydrates [17% sucrose]). Le poids corporel, la consommation de nourriture, la tolérance au glucose (OGTT) et la production de lipoprotéines intestinales (OLTT) ont été contrôlés à chaque point de temps. Le profil d'expression des gènes liés aux fonctions entériques et à l'eCBome a été évalué par qPCR (TaqMan) et les médiateurs de l’eCBome ont été mesurés par spectrométrie de masse (LC-MS/MS) dans 3 segments de l'intestin grêle (c.-à-d. duodénum, jéjunum et iléon).

Résultats : Comme attendu, les souris nourries avec une diète HFHS ont graduellement développé un état d’obésité caractérisé par une intolérance précoce au glucose. Des analyses transcriptomiques ont permis de révéler plusieurs altérations concomitantes des fonctions entériques telles que la perméabilité de la barrière intestinale (c.-à-d. Tjp1 et Ocln), du métabolisme des lipides (c.-à-d. Fabp2) et inflammatoires (c.-à-d. Tnfa). L’expression de plusieurs gènes codants pour des enzymes de dégradation (c.-à-d. Faah et Abhd6) et pour des récepteurs (c.-à-d. Cnr1 et Ppara/g) était modifié à la suite de l’initiation de la diète HFHS. Les niveaux tissulaires et plasmatiques de certains médiateurs de l'eCBome, dont l'AEA, ont rapidement augmenté alors que les acylglycérols ont diminué en réponse à la diète HFHS. Il est intéressant de noter que plusieurs gènes montrent une réponse précoce, dès les jours 3 et 10 de diète HFHS, précédant ainsi le gain de poids et le développement de complications métaboliques.

Conclusion : Le développement d’un état d’obésité et de résistance à l’insuline systémique est associé à des altérations dans les fonctions entériques de façon précoce et concomitante à des altérations locales dans l’eCBome.

H3Brassard, Julyanne - Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Marie-Renée Blanchet - Retour à l'horaire

 

 

L’impact du cancer du poumon sur les populations locales de cellules dendritiques: un nouveau mécanisme de progression tumorale?

Brassard J, Bernatchez E, Patoine D, Marsolais D, Joubert P et Blanchet M-R.

Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) de l’Université Laval. 

Introduction : Dans les dernières années, l’arrivée de l’immunothérapie anti-tumorale, qui vise à mobiliser le système immunitaire pour combattre le cancer, a obtenu des résultats très encourageants chez les patients atteints de cancer du poumon. Cependant, certains patients ne répondent pas à ce type de thérapie, ou développent une résistance au traitement. Une meilleure compréhension de l’impact du cancer sur les populations locales des cellules immunitaires impliquées dans la réponse anti-tumorale pourrait augmenter l’efficacité des immunothérapies. Les cellules dendritiques (DCs) jouent un rôle central dans l’immunité anti-tumorale en activant les lymphocytes T CD8, qui éliminent ensuite les cellules cancéreuses. Chez la souris, les DCs pulmonaires peuvent être divisées en deux sous-populations : les DC1s (CD103+XCR1+) et les DC2s (CD11b+Sirpα+). La sous-population de DC1 CD103+ est  spécialisée dans la présentation des antigènes tumoraux, ce qui permet le développement de la réponse immune anti-tumorale. Or, le développement du cancer engendre un environnement immuno-régulateur qui réduit l’efficacité de plusieurs cellules immunitaires et facilite ainsi la progression des tumeurs. Cependant, peu d’études se sont penchées sur l’influence de l’environnement tumoral pulmonaire sur les populations locales de DCs.

Objectif : L’objectif de ce projet est de déterminer l’impact de l’environnement tumoral sur les populations de DCs au poumon.

Méthodes : Les tumeurs pulmonaires sont générées via l’injection intraveineuse de cellules du carcinome pulmonaire de Lewis (LLC) et de cellules de mélanomes B16F10 (modèle de métastases pulmonaires). L’impact sur les populations de DCs est ensuite analysé par cytométrie en flux 18 jours plus tard.

Résultats : Nous avons observé que l’environnement tumoral pulmonaire réduisait la proportion de DC1 CD103+. De façon surprenante, nous avons observé l’augmentation d’une population de DCs CD103+CD11b+ qui n’a jamais été caractérisée au poumon. Cette population exprime fortement les marqueurs de DC2 (Sirpα et IRF4) et faiblement les marqueurs de DC1 (XCR1 et IRF8), suggérant qu’il s’agit d’une population de DC2 qui exprime le CD103. De plus, cette population exprime fortement le PD-L1 et le PD-L2, deux molécules qui en liant le PD-1 inhibent l’activation, la prolifération et la survie des lymphocytes T.  

Conclusion : Ces résultats suggèrent que l’environnement tumoral entraîne l’augmentation d’une population de DC2 CD103+ régulatrice, qui combinées à la réduction de la proportion de DC1 CD103+ anti-tumorale, affecterait négativement l’efficacité de l’immunité anti-tumorale et favoriserait la progression du cancer. Cet impact négatif sur les DCs, qui sont responsable d’initier la réponse immune, pourrait aussi partiellement expliquer les résultats mitigés des immunothérapies qui ciblent les lymphocytes T.

H4Milad, Nadia - Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Mathieu Morissette - Retour à l'horaire

 

 

Rôle des neutrophiles dans la réponse inflammatoire et l’homéostasie du surfactant pulmonaire en contexte tabagique

Milad N1,2, Jubinville E1,2, Pineault M1,2, Lechasseur A1,2, Routhier J1, Beaulieu M-J1, Paré M-È1, Aubin S1, and Morissette MC1,3

 1Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) - Université Laval, Québec, Canada ; 2Faculté de médicine, Université Laval, Québec, Canada ; 3Départment de médecine, Université Laval, Québec, Canada.

Introduction : L’exposition à la fumée de cigarette endommage le surfactant pulmonaire et induit une inflammation marquée par l’infiltration rapide et importante de neutrophiles. Toutefois, en contexte tabagique, le rôle spécifique des neutrophiles dans la réponse homéostatique et/ou dans le développement de pathologie pulmonaire demeure inconnu. 

Objectif : Investiguer l’effet de la déplétion des neutrophiles en contexte tabagique sur la réponse inflammatoire et sur l’homéostasie du surfactant pulmonaire.

Méthodes : Des souris BALB/c ont été exposées à la fumée de cigarette 2h/jour pendant 4 jours, 1h après avoir reçu une injection intrapéritonéale d’un des anticorps suivant : anti-Ly6G (déplétion de neutrophiles), anti-Gr1 (déplétion de granulocytes et de certains monocytes) ou anti-IL-1α (bloque le recrutement des neutrophiles). Des lavages bronchoalvéolaires ont été effectués afin d’isoler l’ARNm des macrophages alvéolaires et de mesurer les niveaux de cytokines et de surfactant (protéines et phospholipides) dans le surnageant. 

Résultats : Les trois anticorps ont effectivement bloqué l’infiltration pulmonaire de neutrophiles induite par la fumée de cigarette. La taille des macrophages alvéolaires a augmenté dans le groupe traité avec l’anti-Gr1. Les niveaux de cytokines pro-inflammatoires (IL-1α, CCL2, GM-CSF, etc.) ont augmenté avec l’anti-Ly6G et l’anti-Gr1, mais ont diminué avec l’anti-IL-1α. L’expression de mmp12, un gène lié au développement de l’emphysème qui augmente en contexte tabagique, est davantage élevée chez les groupes traités avec l’anti-Ly6G ou l’anti-Gr1, mais demeure inchangée dans le groupe anti-IL-1α. La déplétion des neutrophiles avec l’anti-Ly6G ou l’anti-Gr1 mène à une augmentation des niveaux de protéines du surfactant (SP-A et SP-D), sans effet significatif sur la quantité de phospholipide majeur, la phosphatidylcholine. À l’inverse, chez les souris traitées avec l’anti-IL-1α, les niveaux de phosphatidylcholine ont augmenté tandis que la quantité du protéines de surfactant a diminué.

Conclusion : Selon les résultats observés, l’absence de neutrophiles mène à une exagération de la réponse inflammatoire en contexte tabagique de manière IL-1α-dépendante. En particulier, l’impact de la déplétion des neutrophiles sur le phénotype des macrophages alvéolaires et la composition du surfactant suggère qu’ils jouent un rôle important dans la régulation du fonctionnement des macrophages et dans le maintien de l’homéostasie du surfactant pulmonaire.

H5Daniel, Noémie - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr André Marette - Retour à l'horaire

 

 

Le remplacement de la caséine par un mixte de protéines représentatif de la consommation humaine modifie la composition du microbiote intestinal et favorise le développement de l’obésité et du syndrome métabolique chez la souris

 

Daniel N1,2, Choi BS-Y1,2, Houde VP1,2, Vors C2, Varin TV2, St-Pierre P1,2, Tremblay A1,2, Marette A1,2

1Centre de Recherche de l'Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec (CRIUCPQ); 2Institut sur la Nutrition et les Aliments Fonctionnels (INAF)

Introduction : L’utilisation de la diète riche en gras et en sucrose dans les modèles animaux est largement répandue dans l’étude de l’obésité et des maladies cardiovasculaires. Cependant, très peu d’attention est accordée à la source protéique qui est trop souvent constituée de caséine uniquement, alors qu’elle est connue pour son effet protecteur sur certains paramètres métaboliques comparativement à d’autres protéines dans un contexte d’obésité.

Objectif : Étudier l’impact d’un mélange protéique représentatif de la consommation humaine sur la santé métabolique et intestinale dans un modèle murin.

Méthodes : Quatre groupes de souris mâles C57/BL6J ont été nourris pendant 12 semaines avec une diète faible (LFLS) ou riche (HFHS) en gras et en sucrose, et dont la source protéique était constituée soit de caséine seule (C), soit d’un mélange protéique (MP). Le mélange protéique a été constitué à partir de 10 sources selon les données de la population américaine consignées par l’USDA. Les paramètres métaboliques, la tolérance au glucose, la réponse à l’insuline et sa signalisation, la population fécale bactérienne ainsi que certains marqueurs de l’activité du microbiote intestinal ont été évalués au cours de ce protocole.

Résultats : Le séquençage d’ARN 16S a montré une augmentation de la diversité bactérienne chez les animaux nourris avec le MP, ainsi qu’une modulation significative de l’abondance de certains genres bactériens (augmentation de Adlercreutzia et Tyzzerella, diminution de Bacteroides et Akkermansia) comparés aux animaux nourris avec la caséine uniquement. Dans un contexte de diète HFHS, la consommation du MP a amplifié les effets de la diète HFHS sur le développement de l’obésité, de l’intolérance au glucose et de l’hyperinsulinémie comparé à la diète HFHS-C, tandis qu’aucune différence n’a été observée chez les souris soumises à un régime LFLS. Le MP a également révélé son effet potentialisateur sur les modifications de la signalisation à l’insuline au niveau hépatique induites par la diète HFHS au travers de la voie mTORC1/S6K1, via l’augmentation de la phosphorylation de IRS1 sur la Ser1101, menant à une détérioration de l’activation d’Akt par l’insuline.

Conclusion : Nos résultats ont démontré que, comparé à la caséine, un mix protéique peut induire des changements majeurs sur le profil du microbiote intestinal ainsi qu’une potentialisation de l’obésité et des désordres métaboliques associés. Cette étude illustre l’importance pour les équipes de recherche d’utiliser une source diversifiée de protéines afin d’améliorer la pertinence des interventions nutritionnelles et thérapeutiques dans les modèles animaux vis-à-vis des modèles cliniques.

H6Samson, Nolwenn - Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Mathieu Laplante - Retour à l'horaire

 

 

Développement d’une méthode afin d’identifier de nouveaux gènes impliqués dans le contrôle du métabolisme du glucose par les hépatocytes.

Nolwenn Samson1,2, Cristina Bosoi1,2, André Marette1,2, Mathieu Laplante1,2

1Centre de Recherche de l’Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec, 2Université Laval

Introduction : Le diabète de type 2 est une maladie métabolique chronique caractérisée par une résistance à l’insuline, une dérégulation du métabolisme des lipides ainsi que de l’homéostasie du glucose. Cette pathologie est aussi associée à diverses complications métaboliques et problèmes de santé chroniques, y compris les maladies cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux et les maladies rénales. Dans le diabète, la diminution de la sécrétion d'insuline et/ou la suppression de l'action de l'insuline entraînent une augmentation de la production de glucose au niveau hépatique et une diminution de l'absorption du glucose par les tissus périphériques, entraînant une glycémie élevée. En tant que principal producteur du glucose retrouvé dans la circulation, le foie joue un rôle essentiel dans le contrôle de la glycémie. La metformine, les sulfonylurées, les agonistes du glucagon-like peptide-1 (GLP-1), les thiazolidinediones (TZDs) et les inhibiteurs du sodium-glucose co-transporteur 2 (SGLT2) sont plusieurs médicaments permettant d’abaisser la glycémie. Cependant, ces thérapies possèdent chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Dans ce contexte, développer de nouvelles cibles thérapeutiques permettant un meilleur contrôle glycémique pourrait permettre l'utilisation de concentrations plus faibles de médicaments existants, limitant leurs effets secondaires, et ainsi avoir un impact majeur pour le traitement des patients atteints de diabète de type 2.

Objectif : L’objectif principal de ce projet est d’identifier de nouvelles protéines impliquées dans la production de glucose hépatique.

Méthodes : Afin d’identifier de nouveaux gènes participant à la production de glucose hépatique (PGH), nous avons utilisé la lignée d’hépatocytes de rats FAO en culture et avons isolé par dilutions en série plus de 30 nouvelles lignées clonales. Quand nous avons testé la production de glucose sur ces lignées, nous avons observé que certaines produisaient des quantités faibles de glucose (Faibles) tandis que d’autres en produisaient beaucoup (Fortes). Afin d’identifier les facteurs expliquant la variation entre ces clones, nous avons effectué des analyses par microarray et comparé les lignées Faibles et Fortes. Ces analyses ont permis d’identifier 150 gènes différentiellement exprimés entre les lignées Fortes versus Faibles. Confirmant la validité de notre approche, plusieurs gènes déjà connus pour affecter la PGH se retrouvent dans nos listes, comme par exemple hepatocyte nuclear factor 4 alpha (HNF4A) et pyruvate dehydrogenase kinase 4 (PDK4). Afin de restreindre cette liste aux nouvelles cibles les plus susceptibles d’affecter la PGH, nous avons évalué par Geo Profiles l’expression de ces gènes i) dans le foie de souris nourries ou à jeun pour 12, 24, et 48h et ii) en réponse à l’obésité. Cette analyse nous a permis de sélectionner 25 candidats potentiels jamais liés à la PGH dans la littérature.

Résultats : Le gène hydroxysteroid dehydrogenase like 2 (HSDL2) s’est révélé particulièrement intéressant suite à l’analyse Geo Profiles, puisque son expression est diminuée dans les lignées Faibles et augmentée dans les lignées Fortes. Ce gène code pour l’enzyme du même nom faisant partie de la famille des short-chain dehydrogenase/reductase (SDRs), comprenant un domaine N-terminal catalytique et un domaine C-terminal sterol carrier protein type 2 (SCP-2), et est localisée dans les peroxysomes. Cependant, sa fonction ainsi que son substrat restent inconnus. Nos analyses par qRT-PCR ont montré une diminution d’Hsdl2 de façon dose-dépendante à l’insuline (n=4 par condition) et une augmentation suite au traitement par des fibrates, supposant un rôle de PPARα dans la régulation d’HSDL2. L’induction d’un jeûne in vitro augmente l’expression d’Hsdl2, ainsi que l’inhibition des complexes mTORC1 et mTORC2 par des traitements à la rapamycine et la torin. L’ARN messager d’Hsdl2 augmente également in vivo dans le foie en fonction du temps de jeûne (n=8 par groupe), ainsi que chez des souris avec un diabète induit expérimentalement (n=6-8 par groupe).

Conclusion : Nos résultats nous suggèrent qu’HSDL2 est une enzyme induite par le jeûne, sensible à l’action de l’insuline et serait éventuellement régulé par PPARα. Des expériences in vivo de surexpression d’HSDL2 dans le foie sont prévues afin d’élucider son rôle dans le métabolisme.

H7Boubertakh, Besma - Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr Cristoforo Silvestri - Retour à l'horaire

 

 

Prostamide F2α, an anandamide metabolite that controls adipogenesis by modulating PPARG: Insights into endocannabinoid system-obesity connections

Besma Boubertakh, Vincenzo Di Marzo, Cristoforo Silvestri

Faculté de médecine, Université Laval; Centre de recherche de l’IUCPQ, Département de médecine, Faculté de médecine, Université Laval, QC G1V 4G5, Canada

Introduction : Adipogenesis is a main obesity mechanism, and it is highly affected by the endocannabinoid system (eCBS), particularly its mediator Anandamide (AEA). AEA is adipogenic, and it can be metabolised, mainly by cyclooxygenase-2 (COX-2), to prostamide F2α (PGF2aEA), a member of the expanded endocannabinoidome (eCBome), which is anti-adipogenic, contrarily to its precursor AEA. PGF2aEA inhibits significantly the gene expression of the key adipogenic transcription factor peroxisome proliferator-activated receptor gamma (Pparg). However, it is still unknown if it also inhibits PPARG protein synthesis and its activity, and what inhibitory mechanisms are implicated. Preliminary evidence suggests that PGF2αEA could induce post-translational modifications (PTMs) on Pparg. COX-2 is the rate-limiting synthesising enzyme, both for prostaglandins and PGF2aEA. Whilst COX-2 is known to be required for interleukin 1 beta (IL1β) triggering of prostaglandin synthesis, it has not been understood why it is not needed for IL1β’s inhibition of PPARG gene expression and on its overall anti-adipogenic process. The AEA-COX2-PGF2aEA pathway suggest another, parallel anti-adipogenic process of IL1β, through producing PGF2aEA. It has also been shown that the adipose tissue eCBome is affected, by LPS/metabolic endotoxaemia to  modulate adipose tissue bilogy and adipogenesis. Further exploration of the cellular mechanisms by which LPS carries out these activities will further deepen our understanding of the link between obesity and gut microbiota producing LPS.

Objectif : To establish the molecular mechanisms of adipogenesis and anti-adipogenesis, for a better understanding of obesity and to find out potential strategies for its treatment. We investigate the inhibitory effect of PGF2aEA on PPARG protein expression and activity, throughout the process of adipogenesis. We are also  exploring IL1β and LPS effects on  eCBome mediator’s production in preadipocytes and mature adipocytes.

Méthodes : We use Bimatoprost (Bim.), an ocular drug that has an anti-adipogenic side effect, and which has similar chemical structure and pharmacological activities as PGF2aEA and the 3T3-L1 cell line as a research tools. Cells are treated with Bim. at different stages and nuclear and cytoplasmic protein extracts are analyzed with Western Blotting to evaluate PPARG protein expression, phosphorylation levels and potential post-translational modifications (PTMs). To study PPARG activity, we conduct luciferase reporter assays in various cell lines to quantify the effect of Bim. on PPARG transcriptional activity vs. Rosiglitazone, a known selective agonist.

Résultats : We succeeded in obtaining a complete inhibition of adipocytes differentiation through their treatment with Bim. as observed microscopically. We also proved, reproducibly, that Bim. reduces total PPARG protein expression levels to inhibit adipogenesis. Our Western Blot assays also revealed that Bim. induces Pparg inhibitory phosphorylation in differentiating adipocytes and inhibits it in undifferentiated cells. Interestingly, several extra bands appear concomitantly above that of phosphorylated Pparg, which goes in line with our hypothesis that Bim. may induce PTMs of PPARG. 

Conclusion : As expected in our hypothesis, Bim/ PGF2aEA inhibits adipogenesis by inhibiting Pparg at different levels, starting from its gene expression, to its protein expression and potentially its activity. The main mechanisms of this inhibition could be Pparg phosphorylation and other PTMs that could depend on it, such as SUMOylation. 

H8Jacob, Raphaëlle - Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec la Dr Vicky Drapeau - Retour à l'horaire

 

 

Eating behaviour traits mediate the association between late eating and energy intake

Jacob R1,2,3, Provencher V1,2, Tremblay A1,3,4, Panahi S1,3,4,5, Drapeau V1,3,5

1Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF), Université Laval, Québec; 2École de nutrition, Université Laval, Québec; 3Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, Québec; 4Département de kinésiologie, Université Laval, Québec. 5Département d'éducation physique, Université Laval, Québec

Introduction : Late distribution of food intake has recently been recognized as a determinant of obesity and few studies have observed that late eating was associated with a higher energy intake (EI). However, the mechanisms by which the timing of food intake impacts EI are not well understood. We have previously shown that late eating was associated with unfavourable eating behaviour traits such as higher levels of susceptibility to disinhibition and hunger. 

Objectif : This study aimed to assess whether eating behaviour traits mediate the association between late eating and EI. 

Méthodes : Baseline data from overweight or obese individuals (n=304; age=38.7±8.4 years; BMI=33.2±3.4 kg/m2, 55.3% women) who participated in four weight loss studies were used in this cross-sectional study. EI was assessed using a three-day food record. The distribution of EI was assessed by calculating the percent of total EI from period 5 (5:00 pm to 7:59 pm) and period 6 (8:00 pm until last hour of food consumption recorded) of the day. Eating behaviour traits were assessed with the Three-Factor Eating Questionnaire and the Binge Eating Scale. Mediation analyses were performed according to sex using bootstrapping with the Process Macro among the whole cohort and among plausible reporters of EI (i.e., ratio EI/RMR>1.35; n=177). 

Résultats : Among women, the association between percent EI from periods 5 and 6 combined and total EI was partly mediated by susceptibility to disinhibition (βindirect=5.20±2.02, 95% CI, 1.91 to 9.92) and its subscale habitual susceptibility to disinhibition (βindirect=4.48±1.98, 95% CI, 1.30 to 9.16). Similarly, among women who were plausible reporters of EI, the association between percent EI from periods 5 and 6 and total EI was mediated by susceptibility to disinhibition (βindirect=2.81±1.51, 95% CI, 0.54 to 6.68) and habitual susceptibility to disinhibition (βindirect=3.85±2.17, 95% CI, 0.32 to 9.09). The association between percent EI from period 6 and total EI was also partly mediated by susceptibility to hunger among women who were plausible reporters of EI (βindirect=1.89±1.34, 95% CI, 0.07 to 5.78). No significant mediations were observed in men.

Conclusion : These results suggest that eating behaviour traits are involved in the mechanisms by which late eating is associated with energy intake in women.

H9Paradis-Deschênes, Pénélope - Étudiant(e) niveau Doctorat en Obésité-Métabolisme avec Dr François Billaut - Retour à l'horaire

 

 

Le préconditionnement ischémique: une nouvelle méthode pour optimiser les adaptations à l’entraînement en sprint?

Paradis-Deschênes P1, 2, Joanisse DR1, 2, Mauriège P1, 2 et Billaut F1, 2

1Département de kinésiologie, Faculté de médecine, Université Laval

2Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

Introduction : L’entraînement en sprints intermittents (SIT) permet d’induire des adaptations aérobies et anaérobies à condition que l’intensité d’effort soit très élevée. Le préconditionnement ischémique (PI) une technique sécuritaire, peu coûteuse, et alternant des épisodes temporaires d’occlusion artérielle et de reperfusion au repos augmente généralement la capacité d’effort et pourrait donc optimiser l’intensité et les adaptations au SIT. 

Objectif : Caractériser les effets du PI sur la tolérance à l’effort et sur l’amélioration des paramètres physiologiques périphériques et centraux lors de tests cardiorespiratoires maximaux (VO2pic), de Wingate, et de contre-la-montre (CLM) effectués avant et après 8 séances de SIT précédées du PI ou d’un placébo.

Méthodes : Vingt hommes actifs (30±2 an, 75,4±2,2 kg, 1,78±0,02 m, VO2pic 58,0±2,0 ml.kg−1.min−1, puissance aérobie maximale 360±13 watts) ont effectué 8 séances de SIT avec une progression de 4 à 7 efforts supra-maximaux de 30 s précédés du PI (n=11, 3x5-min de compression à 220mmHg) ou d’un placébo (n=9, 20mmHg). Les tests suivants étaient effectués pré et post-entraînement : test progressif maximal, Wingate, et CLM de 5 km. La diminution de la saturation tissulaire en O2 (∆TSI) du muscle vaste latéral induite par l’exercice était mesurée en continu par spectroscopie proche infrarouge de même que la saturation artérielle en O2 (SaO2), la fréquence cardiaque (FC), la puissance et la perception de l’effort (EPE).

Résultats : La performance chronométrique finale (↓10,61s, TE -0,33) et la puissance (↑5,5%, TE 0,31) étaient améliorées lors du CLM post-entraînement dans le groupe PI, mais pas de façon claire dans le groupe placébo (↓4,41s, TE -0,11). De plus, la ∆TSI (18%, TE 0,58), la FC (2,4%, TE 0,33) et l’EPE (19,8%, TE 0,87) étaient augmentées pendant l’effort après le PI avec une différence claire entre les groupes (∆TSI : 16,1%, TE 0,59; FC : 1,4%, TE 0,21; EPE : 8,5%, TE 0,31). La SaO2 n’était pas influencée par le PI. Les séances de SIT n’ont pas influencé la VO2pic ni la PAM. Par contre, le quotient respiratoire (-5,4%, TE -0,49) et la VCO2 (-4,2%, TE -0,30) étaient clairement diminués après le PI. La puissance maximale lors du Wingate était augmentée de façon similaire dans les deux groupes (PLA : ↑7,4%, TE 0,50; PI : ↑3,9%, TE 0,20). 

Conclusion : Ces résultats suggèrent que le SIT supplémenté du PI pourrait améliorer la capacité d’effort en augmentant la désaturation musculaire pendant un CLM, comparativement au groupe placébo. La contribution des voies métaboliques à l’effort pourrait également être modifiée.

14h30Tinto, Francesco - Étudiant(e) niveau Postdoctorat en Pneumologie avec Dr Nicolas Flamand - Retour à l'horaire

 

 

Expanding the endocannabinoidome: chemical synthesis and biochemical characterization of novel 15-lipoxygenase-derived metabolites.

Tinto F1, Archambault A1, Manca C1, Boubertakh B1, Martin C1, Silvestri C, Boulet L1, Di Marzo V1 and Flamand N1.

1Centre de recherche de l’IUCPQ, Département de médecine, Faculté de médecine, Université Laval, QC G1V 4G5, Canada.

Introduction : Endocannabinoids (eCBs) are endogenous lipids mimicking most of the effect of cannabis, notably on brain functions, appetite, pain and inflammation. eCBs and eCB-like compounds contain fatty acids and are classified into two main groups: the eCB-glycerols and the eCB-ethanolamides. Each fatty acid leads to two eCBs or eCB-like lipids. For example, arachidonic acid leads to 2-arachidonoyl-glycerol (2-AG) and arachidonyl-ethanolamide (AEA), while linoleic acid leads to 2-linoleoyl-glycerol and linoleyl-ethanolamide. Like arachidonic acid, 2-AG and AEA are metabolized by the cyclooxygenase and the 15-lipoxygenase pathways. While the cyclooxygenase pathway is mainly restricted to arachidonic acid-containing lipids, the 15-lipoxygenase pathway metabolizes several polyunsaturated fatty acids. As such, we postulated that eCBs containing fatty acids other than arachidonic acid would be metabolized by the 15-lipoxygenase pathway. This is important because the 15-lipoxygenase pathway participates to inflammatory diseases, notably asthma and colitis. Those putative 15-lippoxygenase-derived metabolites have never been documented.

Objectif : To investigate whether eCBs, other than those derived from arachidonic acid, are metabolized by the 15-lipoxygeanse pathway and if they can be synthesized by 15-lipoxygenase-expressing cells.

Méthodes : We developed several methods allowing the synthesis of eCB-Glycerols, eCB-ethanolamides, their 15-lipoxygenase-derived metabolites, as well as their deuterated derivatives, which are necessary to quantitate their levels by LC-MS/MS. We also assessed if freshly isolated human leukocytes expressing 15-lipoxygenase enzymes could generate our novel metabolites. We also investigated whether those putative metabolites were present in vivo.  

Résultats : We successfully developed chemical methods to synthesize eCBs and their deuterated derivatives. We also successfully developed a method to synthesize their putative 15-lipoxygenase metabolites. Importantly, our methods work for all eCBs tested so far. In addition, our data indicate that human eosinophils (which express the 15-lipoxygenase-1) and neutrophils (which express the 15-lipoxygenase-2) generate those never documented metabolites in a time- and concentration-dependent manner. Furthermore, we detected some of these novel compound in the gastrointestinal tract of mice, confirming that their syntheses occur in vivo.We are now exploring which cellular receptors they activate and how they might modulate physiological responses.

Conclusion : We provide robust evidences that eCBs other than 2-AG and AEA are metabolized by the 15-lipoxygenase pathway, that human leukocytes can synthesize them, and that they are found in mice. We are the first group in the world to document those metabolites. They possibly participate in the pathogenesis of inflammatory diseases, notably those involving the 15-lipoxygenase pathway such as asthma and colitis. Their presence and effects deserve a thorough investigation.

14h45Perrot, Nicolas - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Benoit Arsenault - Retour à l'horaire

 

 

Inhibition génétique de PCSK9, concentrations de lipoprotéines athérogènes et sténose aortique.

Nicolas Perrot1,2, Donato Moschetta3, S. Matthijs Boekholdt4, Vincenza Valerio3,5, Andreas Martinsson6,7, Romain Capoulade8,9, Elvira Mass10, Marie-Annick Clavel1,2, Nicholas J. Wareham11, Christian Dina8, Hao Yu Chen12, James C. Engert12,
George Thanassoulis12, Patrick Mathieu1,13, Yohan Bosseé1,14, Philippe Pibarot1,2, J. Gustav Smith6,7,Marina Camera3,15, Sébastien Thériault1,16, Paolo Poggio3and Benoit J. Arsenault1,2

1Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, Canada; 2Département de Médecine, Faculté de Médecine, Université Laval, Québec (QC), Canada; 3Centro Cardiologico Monzino IRCCS, Milan, Italy; 4Department of Cardiology, Academic Medical Center, Amsterdam, the Netherlands; 5Università degli Studi di Napoli Federico II, Dipartimento di Medicina Clinica e Chirurgia, Naples, Italy; 6Department of Cardiology, Clinical Sciences, Lund University and Skåne University Hospital, Lund, Sweden; 7Wallenberg Center for Molecular Medicine and Lund University Diabetes Center, Lund University, Lund, Sweden; 8L'institut du thorax, INSERM, CNRS, UNIV Nantes, Nantes, France; 9L'institut du thorax, CHU Nantes, Nantes, France;10University of Bonn, Developmental Biology of the Innate Immune System, Life & Medical Sciences Institute (LIMES); 11Department of Public Health and Primary Care, University of Cambridge, Cambridge, United Kingdom; 12McGill University Health Center Research Institute, Montreal (QC), Canada; 13Département de Chirurgie, Faculté de Médecine, Université Laval, Québec (QC), Canada; 14Département de Médecine Moléculaire, Faculté de Médecine, Université Laval, Québec (QC), Canada;15Department of Pharmacological and Biomolecular Sciences, Università degli Studi di Milano, Milan, Italy; 16Département de Biologie Moléculaire, Biochimie Médicale et Pathologie, Faculté de Médecine, Université Laval, Québec (QC), Canada 

Introduction : L’inhibition de la proprotéine convertase subtilisin/kexine de type 9 (PCSK9) entraîne une réduction du niveau plasmatique du cholestérol des lipoprotéines à faible densité (LDL-C), de l’apolipoprotéine B (apoB) et de la lipoprotéine(a) [Lp(a)]. Les concentrations sanguines de ces lipoprotéines athérogène seraient liées au risque de sténose aortique (SA).

Objectif : Nos objectifs sont de déterminer l’association entre des variants dans le gène PCKS9 et les niveaux de lipoprotéines, la prévalence de maladie coronarienne et de sténose aortique et d’évaluer si PCSK9 pourrait être impliqué dans les processus de calcification des cellules interstitielles de valves aortiques (VICs).

Méthodes : Un score de risque génétique pondéré sur le niveau de LDL-C (SRGp) a été construit en utilisant 10 polymorphismes nucléotidiques indépendants au locus PCSK9. Nous avons déterminé l’association entre le SRGp et les niveaux de lipoprotéines chez 9692 participants de l’étude EPIC-Norfolk. Nous avons investigué l’association entre le SRGp et la prévalence de la maladie coronarienne et de la SA dans la cohorte UK Biobank ainsi que l’association entre le variant R46L dans PCSK9 et la SA dans une meta-analyse d’études populationnelles prospectives publiée (étude Copenhague, 1463 cas/101,620 contrôles) et non publiées (UK Biobank, 1350 cas/349,043 contrôles, Mälmo Diet and Cancer study, 682 cas/5963 contrôles et l’étude EPIC-Norfolk, 508 cas/20,421 contrôles). Nous avons mesuré l’expression de PCSK9 et sa localisation dans des valves aortiques explantées par immunobuvardage par capillaire et immunohistochimie chez des patients avec et sans SA. Les dépôts de calcium au sein des valves ont été observés par coloration Von Kossa. Enfin, l’expression de PCSK9 dans ces VICs a été évaluée sous condition de stress oxydatif.

Résultats : Le SRGp est significativement associé avec des niveaux plus faibles de LDL-C et d’apoB (p<0,001), mais pas de Lp(a). Dans la UK Biobank, l’association entre les variants dans PCSK9 et la maladie coronarienne est positivement associée avec leur effet sur le niveau d’apoB. La prévalence de la SA est plus faible chez les porteurs du variant R46L [OR=0,71 (intervalle de confiance à 95%, 0,57-0,88), p<0,001] que chez les non porteurs. Comparée aux valves de patients sans sténose aortique, l’expression de PCSK9 est plus élevée dans les valves aortiques de patients avec une sclérose/sténose aortique. Dans les feuillets calcifiés, PCSK9 est co-localisé avec les dépôts calciques. Des conditions de stress oxydatifs induisent l’expression de PCSK9 dans des VICs.

Conclusion : L’inhibition génétique de PCSK9 est associée à des niveaux des lipoprotéines contenant apoB plus faible (sauf la Lp[a]), ainsi qu’au risque de maladie coronarienne et de SA. PCSK9 est abondant dans les feuillets fibrocalcifiés de valve aortique et son expression est augmentée en condition de stress oxydatif dans des VICs. Ces résultats apportent des preuves de la pertinence d’envisager un essai clinique du traitement de la SA par inhibition pharmacologique de PCSK9.

15h00Paquin, Amélie - Résident(e) / Externe en Cardiologie avec Dr Jonathan Beaudoin - Retour à l'horaire

 

 

Progression accélérée de la sténose aortique après un infarctus aigu du myocarde

Paquin A1, Robitaille C2, Marsit O1, Hadjadj S1, Pibarot P1, Clavel M-A1 et Beaudoin J1.

1Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec; Faculté de médecine, Université Laval

2Faculté de médecine, Université de Montréal

Introduction : La sténose aortique (SA) est l'une des valvulopathies les plus fréquentes et consitue un enjeu de santé majeur dans notre population vieillissante. (Thaden et al, Prog Cardiovasc Dis 2014) La SA peut mener au décès et son seul traitement est le remplacement de la valve. La progression de la SA est variable et les facteurs influençant sa progression sont méconnus. La SA partage plusieurs facteurs de risque avec la maladie coronarienne. (Katz et al, Circ 2006) En parallèle, il a été démontré qu'un infarctus aigu du myocarde (IDM) induit des changements fibrotiques au niveau de la valve mitrale, pouvant favoriser le développement d'insuffisance mitrale. (Beaudoin et al, Circ Cardiovasc Imaging 2017) Il apparaît logique que ces changements affectent aussi les autres valves cardiaques. Nous émettons l'hypothèse qu'un IDM entraînerait des changements fibrotiques au niveau de la valve aortique et conséquemment accélèrerait la progression de la SA.

Objectif : L'objectif de cette étude est de démontrer une accélération de la progression de la SA chez des patients porteurs de cette maladie qui subissent un IDM.

Méthodes : Il s'agit d'une étude rétrospective et unicentrique, d'échocardiographies sériées de patients avec SA et avec documentation d'un IDM démontré par une anomalie régionale de contractilité secondaire (groupe IDM). Ces derniers ont été comparés à des patients avec SA sans histoire d'IDM (groupe contrôle). Les patients devaient avoir subi une échocardiographie à l'intérieur d'un mois après l'IDM index et avoir un examen de suivi disponible dans les 3 années suivantes. Les patients des deux groupes ont été appariés pour le sexe, l'âge et la sévérité de la SA au départ, déterminée par l'aire valvulaire aortique (AVA). Les patients avec antécédent de fièvre rhumatismale, radiothérapie thoracique ou remplacement valvulaire mitral ont été exclus. Les images échographiques ont été analysées de façon aveugle pour le groupe (IDM ou contrôle) et pour le temps (départ ou suivi).

Résultats : Trente patients ont été inclus dans chaque groupe. Les groupes étaient constitués en majorité d'hommes (67%) avec un âge moyen de 70 ± 9 ans. Il n'y avait aucune différence dans la prévalence d'hypertensions artérielle, de dyslipidémie, de diabète ou d'insuffisance rénale chronique entre les deux groupes. Dans le groupe IDM, davatange de patients étaient fumeurs (anciens ou actifs) et prenaient des statines, des bêta-bloqueurs ou des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine. De la même façon, la fraction d'éjection du ventricule gauche était significativement abaissée dans le groupe IDM. La durée moyenne entre les deux échocardiographies était de 1,6 ± 1 ans. La progression annuelle de la SA, évaluée par le calcul de l'AVA, était plus rapide dans le groupe IDM par rapport au groupe contrôle, avec une vitesse de progression doublée (0,16 [0,08 - 0,22] vs 0,07 [0,02 - 0,15] cm2/année, p = 0,018).  

Conclusion : La progression de la SA apparaît plus rapide dans la période qui suit la survenue d'un IDM. À notre connaissance, aucune littérature n'a évalué l'influence spécifique de l'IDM dans l'évolution de la SA. Ceci pourrait indiquer la nécessité d'un suivi plus rapproché dans cette population. Par ailleurs, cette information pourrait permettre de générer certaines hypothèses dans la physiopathologie de la sténose aortique et dans l'étude de ses facteurs pronostiques. D'autres analyses sont présentement en cours avec des patients qui ont une histoire d'IDM ancien, de même que chez des modèles animaux.

15h15Vitry, Géraldine - Étudiant(e) niveau Doctorat en Pneumologie avec Dr Roxane Paulin - Retour à l'horaire

 

 

La protéine NUDT1 dans l'hypertension artérielle pulmonaire : un bouclier génétique?

Géraldine Vitry, Renée Paradis, Valérie Nadeau, Marie-Claude Lampron, Sandra Breuils-Bonnet, Ève Tremblay, Olivier Boucherat,

Steeve Provencher, Sébastien Bonnet and Roxane Paulin

1Centre de recherche de L'insttut universitaire de Cardiologie et de pneumologie de Quebec, Université Laval

Introduction : L’hypertension artérielle pulmonaire est une maladie vasculaire obstructive caractérisée par une augmentation  de la prolifération et la résistance à l’apoptose des cellules constituant les parois vasculaires, dont les cellules musculaires lisses d’artères pulmonaires (CMLAP). Paradoxalement, les CMLAP des patients HTAP sont exposées à un environnement de stress soutenu et permanent (inflammation  et privation en nutriment et oxygène) connu pour induire des dommages à l’ADN mortels pour la cellule. Pourtant les CMLAP-HTAP survivent et prolifèrent dans cet environnement, suggérant qu’elles ont acquis des mécanismes d’adaptation, rappelant les propriétés des cellules cancéreuses. Nous avons réalisé une étude protéomique comparative entre les CMLAP-HTAP et CMLAP-CTRL, qui montre NUDT1 fais partie des protéines les plus augmentées. NUDT1 est une enzyme qui hydrolyse les liaisons phosphates les guanines oxydées (8OHdGTP ®8OHdGMP) , prévenant ainsi son incorporation dans l’ADN, un dommage mutagène et source de cassure des brins. NUDT1 est augmentée dans des lignées de cancers du poumon et son inhibition est associée à des effets antitumoraux. Nous émettons l’hypothèse, que l’augmentation de NUDT1 permet d’assurer la protection du matériel et de l’information génétique  et confère ainsi un avantage sélectif au CMLAP-HTAP face à leur environnement, leur permettant de survivre et proliférer, et contribuant ainsi au remodelage vasculaire. 

Objectif : Nos objectifs étaient de démontrer le rôle essentiel de NUDT1 dans le phénotype adaptatif des CMLAP-HTAP et le remodelage vasculaire, et d’étudier les effets associés à son inhibition in vitro dans les CMLAP-HTAP et in vivo dans les modèles expérimentaux récapitulant la maladie.

Méthodes : Nous avons mesurés les niveaux de protéiques de NUDT1 dans les CMLAP-HTAP (n=10) et CTRL (n=10)  par Western Blot(WB) afin de confirmer les résultats  protéomiques, mais également dans les poumons et artères pulmonaires de patients HTAP(n=8) et contrôles(n=8), et dans les modèles animaux d’HTAP (monocrotaline n=6, sugen/Hypoxie n=6 et FHR n= 4). Les CMLAP-HTAP ont été cultivées dans leur milieu optimal (cell application) et exposées à des inhibiteurs moléculaire (siRNA 20nM) et  pharmacologique ((S)-Crizotinib2,5-5-10µM 48h) de NUDT1. L’efficacité des traitements a été évaluée en mesurant les niveaux de protéiques de NUDT1 par WB (siNUDT1) et les niveaux de 8OHdG nucléaires et mitochondriaux par immunofluorescence. Nous avons ensuite mesuré, les dommages  à l’ADN (comet assay), la prolifération (Ki67) et l’apoptose (TUNEL) des cellules traitées aux (S)-crizotinib et siNUDT1 par immunofluorescence, la respiration mitochondriale et les flux metaboliques (SeaHorse, Lactate Assay), les flux autophagiques (WB et immunofluorescence). Afin d’évaluer le potentiel thérapeutique de l’inhibition de NUDT1, nous avons administré le (S)-Crizotinib (nébulisation 3 fois par semaine 100 et 200nmoles, pendant 2 semaines) à des rats monocrotalines, puis mesuré les paramètres hémodynamiques (cathétérisme droit, échographie cardiaques) et le remodelage vasculaire (histologie).

Résultats : Les niveaux protéiques de NUDT1 sont augmentés dans les tissus de patients HTAP et des modèles animaux d’HTAP. L’inhibition de NUDT1 est associée à une diminution des niveaux de 8OHdG nucléaire ((S)-Crizotinib p < 0,01), et mitochondrial (siRNA p < 0,05, (S)-Crizotinib p < 0,01), une augmentation du dommage à l’ADN (Comet Assay, (S)-Crizotinib p < 0,01), une inhibition de la respiration cellulaire (Seahorse, (S)-Crizotinib p < 0,01), ainsi que de la prolifération/résistance à l’apoptose (Ki67 siRNA p < 0,05, (S)-Crizotinib p < 0,01, TUNEL, siRNA p < 0,001, (S)-Crizotinib p < 0,01), et le blocage des flux autophagiques ((S)-Crizotinib, Immunofluorescence LC3B p < 0,0001, WB p62-LC3BI/II p < 0,001). Les rats monocrotalines traités à 100nmoles de (S)-Crizotinib ont une diminution significative des pressions artérielles pulmonaires moyennes (mPaP =36mmHg p < 0,05) et dans le ventricule droit (RVSP =50mmHg p < 0,05) et une amélioration du débit cardiaque (CO= 60ml/min p < 0,01), associé à une diminution du remodelage vasculaire ( p < 0,05), comparativement aux rats monocrotalines traités au véhicule.

Conclusion : In vitro, NUDT1  est essentielle à la survie des CMLAP. Son inhibition induit une instabilité génomique et une perte de la fonction mitochondriale conduisant à la mort des CMLAP-HTAP. Le (S)-Crizotinib perturbe les flux autophagiques entravant ainsi le potentiel prosurvie des CMLAP-HTAP. In vivo, le (S)-Crizotinib améliore les paramètres hémodynamiques des rats monocrotaline et le remodelage vasculaire. De nouvelles études sont encore nécessaires pour disséquer la signalisation et les réponses cellulaires conduisant à la mort des CMLAP-HTAP induites par l’inhibition de NUDT1. Cependant, l’inhibition de NUDT1 et l’abolition des passe-droits acquis par les CMLAP-HTAP constitue une approche thérapeutique intéressante en HTAP.

15h30Labrecque, Lawrence - Étudiant(e) niveau Doctorat en Cardiologie avec Dr Patrice Brassard - Retour à l'horaire

 

 

Changements régionaux du débit sanguin cérébral pendant un exercice de haute intensité et la récupération chez des jeunes femmes actives et en santé. 

Labrecque L1,2, Rahimaly K1,2, Imhoff S1,2, Drapeau A1,2, Brassard P1,2

1Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, Québec, Canada; 2Département de kinésiologie, Faculté de médecine, Université Laval, Québec, Canada;

Introduction : L’entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT) est une méthode populaire d’entraînement, mais les risques associés au HIIT pour le cerveau demeurent inconnus. En effet, les augmentations rapides et importantes de la pression artérielle moyenne (PAM) induites par le HIIT pourraient être transmises au cerveau en l’absence de mécanismes neuroprotecteurs, dont l’autorégulation cérébrale (ACd). On sait également qu’il existe des différences régionales dans la régulation du débit sanguin cérébral (DSC) à l’exercice qui n’ont jamais été examinées chez des jeunes femmes en bonnes santé et physiquement actives durant une séance HIIT.

Objectif : Les objectifs de cette étude étaient de 1) décrire la réponse aigue et temporelle du DSC régional pendant un intervalle de HIIT et sa récupération; 2) comparer l’ACd des artères cérébrales moyenne (MCA) et postérieure (PCA) et ; 3) examiner si l’ACd est associée à l’amplitude de changement du DSC régional pendant un intervalle de HIIT aigu chez des jeunes femmes en bonne santé et physiquement actives. 

Méthodes :  

10 femmes [âge : 27 ±6 ans ; indice de masse corporel : 22 ±2kg/m; consommation maximale d’oxygène (V̇O2max): 48.6 ±­ 3.8 ml×kg×min-1 ] ont été recrutées. Le DSC régional, estimé par la vitesse du sang dans la MCA (MCAv) et PCA (PCAv ; Doppler transcrânien)], la PAM (photopléthysmographie) et la pression partielle en dioxyde de carbone à la fin de l’expiration (PETCO; analyseur de gaz) ont été mesurées en continu lors de tous les tests. Un HIIT de 30 s a été effectué à puissance aérobie maximale suivi d’une période de récupération active de 3 min. L’ACd a été évaluée grâce à l’analyse de la fonction de transfert (TFA) de la PAM et de la MCAv/PCAv pendant des oscillations forcées (5 min de squats répétées à 0,05 et 0,10 Hz) permettant d’obtenir les variables suivantes : cohérence (dépendance linéaire entre la MAP et le DSC), gain (amplitude de changement), gain normalisé (ngain : amplitude de changement par rapport à la MAP initiale) et phase (délai de réponse entre la MAP et le DSC).

 

Résultats : Dans les 10 premières secondes suivant le début du HIIT, la MCAv a augmenté de 19 ±10% et la PCAvde 21 ±14% avant de retourner aux valeurs de repos à la fin du 30 s d’exercice. Aux valeurs maximales de MCAvet PCAv, la PAM avait augmenté de 9 ±2 mmHg et 4 ±6 mmHg respectivement. Pendant la récupération, la MCAvet la PCAv ont augmenté de 43 ±15% et 42 ±15% respectivement (effet temps p < 0,0001). Bien que le gain dans la MCA était augmenté comparativement à la PCA (effet artère p < 0,0001), le ngain et les autres variables de la dCA étaient comparables entre les artères. Le gain n’était pas associé aux changements régionaux de DSC durant le HIIT. 

Conclusion : Ces résultats suggèrent que la réponse aigue du DSC est bi-phasique et que la récupération subséquente est caractérisée par des élévations marquées du DSC tant pour la circulation cérébrale antérieure que postérieure. Les variables de l’ACd n’étaient pas associées à l’augmentation initiale du DSC dans les deux artères.